AccueilÉtudes cinématographiques - "réunion-échange"

Études cinématographiques - "réunion-échange"

réunion-échange de l'association des chercheurs(es) en études cinématographiques de Paris I - Panthéon Sorbonne, "Les Trois Lumières"

*  *  *

Publié le mercredi 30 novembre 2005 par Marie de Jerphanion

Résumé

L'association "Les Trois Lumières" (Association des Chercheurs(es) en Etudes Cinématographiques de l'Université Paris I - Panthéon Sorbonne) fondée par un groupe de doctorants en Etudes Cinématographiques de Paris I en octobre 2004, a pour vocation de rassembler les chercheurs s'intéressant au cinéma afin de développer et promouvoir la recherche dans ce domaine. Dans cette perspective, elle a pour objectif de lier les différents chercheurs entre eux, qu'ils soient étudiants (Maîtrise, DEA, Doctorant) ou chercheurs plus confirmés (Docteur). Les "réunions-échange", créées par Isabelle Marinone, permettent aux chercheurs de différents niveaux et disciplines (historiens, esthéticiens, économistes du cinéma, mais aussi historiens, philosophes, sociologues, anthropologues, etc, ayant pour objet d'étude le cinéma) de se rencontrer, de présenter leurs sujets de recherche, d'échanger et de discuter autour de ces derniers, mais aussi de parler de leurs méthodes, de leurs sources, de leurs résultats et de leurs difficultés. Les "réunions-échange" sont organisées une fois par mois.

Annonce

Réunion-échange entre chercheurs

Lundi 5 décembre 2005, de 18 h 00 à 20 h 45

CERHEC (Centre d’Etudes et de Recherches en Histoire et Esthétique du Cinéma) / 1er étage de l’INHA, à l’intérieur du centre de documentation (Institut National d’Histoire de l’Art, 8 rue des Petits Champs / Entrée Galerie Colbert – Métro Palais royal ou Bourse)

Entrée libre
Réunion ouverte à tous les étudiants intéressés quel que soit leur domaine.

Interventions de :

Pauline Gallinari (Doctorante en Histoire – Paris I) sur le thème «cinéma et communisme à l’heure de la guerre froide (1945-1966) : Le cas français ».

Réflexion autour des liens entre le Parti Communiste Français (ainsi que les différents organismes en rapport avec celui-ci) et le cinéma. Analyse du « système » de production et de diffusion singulier initié par le PCF. Exposition et mise en perspective des structures de production et des réseaux de diffusion réalisés par le Parti, se plaçant en dehors des circuits classiques et commerciaux. Retour sur les productions militantes du PCF et questionnement à partir de cette tentative de communication politique touchant à une forme propagandiste du film. Interrogation sur l’aspect « internationaliste » de cette entreprise, les directives soviétiques s’attachant à une « politique cinématographique » générale diffusée par le PCF, et l’utilisation par ce dernier des « films de l’Est » pour étoffer leur propre catalogue.

Laurence Hoarau (DEA / Master 2 en Cinéma – Paris I) sur les enjeux esthétiques et les inventions formelles de l’image vidéographique d’Ange Leccia.

Exposition des inventions formelles de l’artiste contemporain Ange Leccia, de sa conception esthétique de l’image vidéo. Réflexion autour de ces films : Stridura (1979), Chansons populaires (1994),Ile de beauté (1996), Azé (2003), True romance (2004), etc.

Miguel Angel Rodriguez (Doctorant en Ethnologie – Paris X) qui présentera son documentaire : Les porteurs de la Vierge (2005), et communiquera sur l’approche du film ethnographique en soulevant la question suivante : « Enregistrement de données ethnographiques ou forme de restitution de l’enquête de terrain ? »

Au Mexique, en janvier, les habitants de Milpa Alta (Mexico) partent en pèlerinage au sanctuaire du Seigneur de Chalma. L’itinéraire accompli représente la synthèse de la géographie sacrée pour ces habitants. La répétition annuelle du parcours permet de réitérer un ordre du temps et de marquer les bornes d’un territoire dont les sujets emblématiques sont des icônes, conçues comme les détentrices de la terre. Les pèlerins porteurs de la Vierge ont fait l’objet d’un film en 2005. En s’appuyant sur sa projection, cette séance aura pour but de discuter du film en tant qu’outil spécifique de médiation entre l’expérience de terrain et sa restitution. En quoi cette méthode constitue-t-elle un apport dans la pratique ethnographique ? De quelle façon le film contribue-t-il à l’analyse et devient-il, lui-même, sujet d’analyse ? De quelle manière, enfin, l’expérience cinématographique amène-t-elle à reformuler la manière de vivre l’expérience ethnographique ?

+ Débats et échanges autour des thèmes abordés

(réunion-échange organisée par Isabelle Marinone / pour plus d’informations contactez isabellemarinone@hotmail.com ou lestroislumieres@yahoo.fr)

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 05 décembre 2005

Contacts

  • isabelle marinone
    courriel : isabelle [dot] marinone [at] u-bourgogne [dot] fr

Source de l'information

  • isabelle marinone
    courriel : isabelle [dot] marinone [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Études cinématographiques - "réunion-échange" », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 30 novembre 2005, http://calenda.org/190856