AccueilLedoux, l'utopie, la ville

Ledoux, l'utopie, la ville

Colloque international et interdisciplinaire

*  *  *

Publié le jeudi 15 décembre 2005 par Marie de Jerphanion

Résumé

A l’occasion du bicentenaire de la mort de Claude Nicolas Ledoux, la MSH C.N. Ledoux de Franche-Comté organise, en partenariat avec le Conseil général du Doubs, un colloque international et interdisciplinaire qui aura lieu à la Saline Royale d’Arc-et-Senans les 25, 26 et 27 octobre 2006.

Annonce

APPEL A COMMUNICATION

A l’occasion du bicentenaire de la mort de Claude Nicolas Ledoux, la MSH C.N. Ledoux de Franche-Comté organise, en partenariat avec le Conseil général du Doubs, un colloque international et interdisciplinaire qui aura lieu à la Saline Royale d’Arc-et-Senans les 25, 26 et 27 octobre 2006.
Claude Nicolas Ledoux est une figure centrale de la pensée moderne, en ce qu’il est le premier à avoir véritablement fait le lien entre deux traditions intellectuelles majeures, celle de l’architecture et celle de l’utopie. Pour commémorer ce génie, la MSH propose un colloque de trois jours axé sur cinq thèmes.

Résonances locales de l’utopie

La Franche-Comté, et dans une moindre mesure les régions voisines de Bourgogne et du canton de Vaud, sont des terres de prédilection de l’utopie : autour de Ledoux, il faut citer les noms de Fourier (Besançon), Considérant (Salins), Proudhon (Besançon), Cabet (Dijon), Le Corbusier (La Chaux-de-Fonds), ainsi que des lieux où ont été tentées des utopies, construites des habitations d’avant-garde, réalisées des citésjardins : Arc-et-Senans, Citeaux où un phalanstère a été créé pendant quelque temps,
la cité de Tavaux avec Solvay, etc.

La ville idéale à l’âge de la raison

A la fin du XVIIIème siècle, les « architectes de la raison » ont développé l’idée qu’en agençant autrement le logement et en l’associant à des activités nouvelles, il est possible de régénérer l’humanité. D’où des projets de ville idéale dont la forme géométrique a hésité entre le carré et le cercle, mais qui ont débouché sur des villesmanufactures dont les plus célèbres – la Granja, San Leucio et Arc-et-Senans –révolutionnent les conditions de l’habitat et du travail industriel.

L’oeuvre de Ledoux

Pourquoi Ledoux écrit-il un traité L’Architecture et non pas un récit utopique comme l’avait fait Thomas More près de trois siècles plus tôt ? Le colloque suggérera que Ledoux pensait dépasser l’utopie en fondant une « pensée durable » (Ledoux), rassemblant les héritages et les recomposant dans une forme géniale. La ville idéale qu’il propose dépasse ainsi, au moins dans son projet, le caractère anecdotique de bien des utopies. Son oeuvre sera mise en regard avec les autres cités idéales. Il serait cependant inexact de considérer Ledoux sous l’angle unique de l’utopie. Il est architecte, mêlé à la vie de son temps, constructeur de projets aussi divers que des ponts, des églises, un théâtre, des prisons, des hôtels particuliers, des palais, des villages de colonisation rurale et, bien entendu, une saline à Arc-et-Senans.

Les utopies réalisées

On désigne ainsi les tentatives, rarement réussies, mais toutes édifiantes, qui ont été tentées depuis l’époque moderne pour concrétiser des utopies. Réductions amérindiennes, phalanstères, icaries d’Europe et d’Amérique du nord, familistère de Guise, New Lanark, cités-jardins, Battaville, villes nouvelles d’urbanistes visionnaires…, la liste est longue de ces tentatives de produire un homme nouveau en créant une communauté harmonieuse, tantôt en rupture avec l’horizon industrialisé et urbanisé, tantôt au contraire en agençant autrement les rapports avec la ville et l’industrie. L’analyse de ces expériences sera aussi l’occasion de s’interroger sur le rapport des pratiques aux textes et sur la circulation des modèles afin de comprendre les cheminements d’un projet qui, à partir de l’Europe, s’est diffusé sur presque tous les continents.

Anthropologie historique et prospective de l’utopie

Le colloque suggérera enfin une idée majeure : le legs de l’utopie est à chercher dans son rôle dans la formation de l’espace-temps moderne, dont tout notre présent est tissé. C’est là qu’il faut chercher sa véritable réalisation. La diffusion du schéma anthropologique de l’utopie est au centre de composantes aussi fondamentales que la science en général, la géographie, l’histoire, l’aménagement du territoire, et, plus globalement la pensée de projet qui conçoit et forme le monde .

COMITE D’ORGANISATION :

Th. Bouchet (MCF Université de Bourgogne), G. Chouquer (Dir. de recherches, UMR 7041), J.-C. Daumas (Professeur, Université de Franche-Comté, directeur adjoint de la MSH Ledoux), G. Dorel-Ferré (Chercheur associée, CNAM), F. Moret (MCF, Marne la Vallée), I. Mouret (Secrétaire générale de la MSH Ledoux), M. Riot-Sarcey (Professeur, Paris 8).

Les propositions de communication doivent parvenir à la MSH Ledoux avant le 31 janvier 2006. Elles devront obligatoirement comporter un texte de 20 à 30 lignes, un titre provisoire et un CV (titres, fonctions, discipline, champ de recherche, publications récentes, coordonnées complètes).
Les communications retenues seront connues le 30 mars 2006.
Le texte définitif de la communication sera à rendre pour le 15 septembre 2006.
Pour tout contact s’adresser à Isabelle Mouret : isabelle.mouret@mti.univ-fcomte.fr
(téléphone 03 81 66 51 51 - télécopie : 03 81 66 51 58).

Lieux

  • Arc-et-Senans, France

Dates

  • mardi 31 janvier 2006

Fichiers attachés

Contacts

  • Isabelle Mouret
    courriel : isabelle [dot] mouret [at] mti [dot] univ-fcomte [dot] fr

Source de l'information

  • Isabelle Mouret
    courriel : isabelle [dot] mouret [at] mti [dot] univ-fcomte [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Ledoux, l'utopie, la ville », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 15 décembre 2005, http://calenda.org/190907