AccueilJames Bond (2)007. Histoire culturelle et enjeux esthétiques d'une saga populaire

*  *  *

Publié le mardi 03 janvier 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Annonce

Colloque international

« James Bond (2)007.

Histoire culturelle et enjeux esthétiques

d’une saga populaire »

BNF et CEEA, Paris, 16, 17 et 18 janvier 2007

Appel à communications

Date limite : 15 mars 2006

Ian Lancaster Fleming, le créateur littéraire de James Bond, est né en 1908 : champion d’athlétisme, journaliste, banquier, agent de change, agent secret pendant la seconde guerre mondiale, éditeur ; ce n’est qu’en 1952 qu’il inventa son héros “James Bond”, lui consacrant 14 recueils. Si l’auteur est décédé en 1964, à l’âge de 56 ans, son personnage lui survit aujourd’hui dans l’édition avec de “Nouvelles aventures de James Bond” écrites successivement par Kingsley Amis, John Gardner et Raymond Benson, mais surtout sur grand écran avec 20 films et bientôt 21. En 1965, au moment où le cinéma en fit un phénomène de société, paraissait en Italie le livre pionnier Il caso Bond, sous la direction d'Oreste del Buono et Umberto Eco, (Milan, Bompiani, coll. “cose d'oggi”, 37). Dans cet ouvrage, Umberto Eco décryptait les structures narratives des romans de Fleming. En 1980, au Danemark, Gérard Lehman montra la filiation de James Bond avec la littérature héroïque antique et médiévale (James Bond : héros mythique, Presses Universitaires d’Odense). Depuis, en dépit de quelques études principalement anglo-saxonnes, le James Bond littéraire ne semble pas avoir reçu une attention scientifique à sa mesure. Quant au James Bond cinématographique, bien qu’il constitue depuis 43 ans la plus longue série en continu de toute l’histoire du 7e art, et qu’il ait survécu à la fin de la guerre froide, il ne représente pas vraiment, en France du moins, un objet d’étude légitime. Pourtant, de 1962 – date de sortie de Dr No – à Casino Royale bientôt, on peut émettre l’hypothèse que ces films (et avant eux les romans) sont d’excellents témoins de l’histoire culturelle de nos sociétés et de leurs évolutions et qu’ils possèdent une singularité esthétique qui mérite d’être réévaluée. Si James Bond appartient à l’histoire contemporaine et aux formes populaires qu’elle a engendrées, une part de cette histoire en retour lui appartient.

Dans le sillage immédiat de la sortie française de Casino Royale (prévue pour le 17 novembre 2006), ce colloque se proposera donc de se pencher sérieusement sur le cas James Bond. Toutes les approches méthodologiques sans exclusive seront examinées par les organisateurs du colloque dans une volonté de favoriser l’interdisciplinarité. Trois axes d’études seront néanmoins plus particulièrement privilégiés :

§ la recontextualisation historique, politique et scientifique des romans et des films pour dégager les interactions qui se tissent entre les œuvres et l’époque de leur émergence.

§ les questionnements sur la notion de « forme populaire » et ses avatars à travers la saga James Bond.

§ Les approches socio-anthropologiques de l’univers « Bondien ».

Ce colloque recevra le soutien de différentes institutions et partenaires, publics ou privés. Parmi eux, outre la Bibliothèque nationale de France (BNF), fortement impliquée dans le projet, et le Conservatoire européen d’écriture audiovisuelle (CEEA) qui ouvrira pour la première fois ses portes à une manifestation de cette envergure, figurent le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et l’EA 3458 « Représentation. Recherches théâtrales et cinématographiques » de l’université de Paris 10-Nanterre.

Parallèlement au colloque, une exposition et une programmation de films (sous réserve) auront lieu dans les espaces de la BNF.

Envoi de la proposition de communication : Les propositions de communication comportant un titre et un abstract d’une vingtaine de lignes (250 mots) exposant le projet d’étude sont à adresser aux organisateurs (de préférence par courrier électronique, format RTF) au plus tard le 15 mars 2006 :

§ Françoise Hache-Bissette (Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines, Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines) : francoise.hache-bissette@chcec.uvsq.fr

§ Fabien Boully (Université de Paris 10-Nanterre, dpt. des arts du spectacle) : fabien.boully@wanadoo.fr

§ Vincent Chenille (Bibliothèque nationale de France) : vincent.chenille@bnf.fr

En prévision de la publication des actes du colloque, les textes des communications devront parvenir au plus tard le 30 avril 2007 aux organisateurs.

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mercredi 15 mars 2006

Contacts

  • Françoise Hache-Bissette
    courriel : francoise [dot] hache-bissette [at] uvsq [dot] fr
  • Fabien Boully
    courriel : fabien [dot] boully [at] wanadoo [dot] fr
  • Vincent Chenille
    courriel : vincent [dot] chenille [at] bnf [dot] fr

Source de l'information

  • Fabien Boully
    courriel : fabien [dot] boully [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« James Bond (2)007. Histoire culturelle et enjeux esthétiques d'une saga populaire », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 03 janvier 2006, http://calenda.org/190944