AccueilParoles de paix en temps de guerre

*  *  *

Publié le dimanche 15 janvier 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

De Machiavel à Brecht et à George Orwell, les considérations littéraires et politiques sur le double sens des discours de paix « officiels » n’ont pas manqué. Machiavel apprend à ses lecteurs qu’un « prince de notre temps qu’il n’est bon de nommer, ne parle que de paix et de fidélité ; et de l’une et de l’autre il n’y a pas plus grand ennemi ». Orwell, dans 1984, appelle ministère de la Paix ce qui n’est autre que le ministère chargé de la Guerre. Au-delà de la facile dénonciation de propagandes grossières, l’historien se trouve confronté à la question : pourquoi faut-il si souvent parler de la paix quand on prépare et quand on fait la guerre ?

Annonce

PAROLES DE PAIX EN TEMPS DE GUERRE


COLLOQUE INTERNATIONAL


CARCASSONNE 21-22 AVRIL 2006


Le colloque est organisé par

l’association LES AUDOIS (qui regroupe la Fédération audoise des œuvres laïques et la Société d’études scientifiques de l’Aude)
les ARCHIVES DE L’AUDE
l’UMR 5136 FRAMESPA (Université de Toulouse Le Mirail et CNRS)

avec le concours


- du Conseil Général de l’Aude
- de la Chaire Jean Monnet d’histoire européenne de l’université de Toulouse Le Mirail
- du Laboratoire de Médiévistique occidentale de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne

Les séances auront lieu aux Archives départementales de l’Aude à Carcassonne.
Elles seront présidées par Claude Gauvard et Jean-Clément Martin, Université de Paris I, Sandrine Kott, Université de Genève, Suisse, et Jay Winter, Université de Yale, États-Unis.

Argumentaire

De Machiavel à Brecht et à George Orwell, les considérations littéraires et politiques sur le double sens des discours de paix « officiels » n’ont pas manqué. Machiavel apprend à ses lecteurs qu’un « prince de notre temps qu’il n’est bon de nommer, ne parle que de paix et de fidélité ; et de l’une et de l’autre il n’y a pas plus grand ennemi ». Orwell, dans 1984, appelle ministère de la Paix ce qui n’est autre que le ministère chargé de la Guerre. Au-delà de la facile dénonciation de propagandes grossières, l’historien se trouve confronté à la question : pourquoi faut-il si souvent parler de la paix quand on prépare et quand on fait la guerre ?
En temps de guerre, les paroles de paix prennent aussi la forme de cris de colère et de révolte d’hommes confrontés à l’horreur et à l’absurde. Ces cris sont lancés au cœur des combats en acceptant les risques d’incompréhension, de rejet et de répression, mais aussi de récupération et de manipulation. Comment acteurs et groupes se saisissent-ils des paroles de paix pour façonner leurs identités ou faire irruption dans l’espace public ? Comment ces paroles de paix modifient-elles cet espace et le champ politique ?
Les énoncés sur la paix doivent être compris comme des événements parce qu’ils sont émis historiquement. A la suite de Roger Chartier et Michel de Certeau, nous souhaitons porter attention aux « formalités des pratiques », du côté de la production et de la réception des discours « dans leurs dispositifs mêmes, leurs articulations rhétoriques ou narratives, leurs stratégies persuasives ou démonstratives ».


Programme

VENDREDI 21 AVRIL, 9h : Usages officiels des paroles de paix

- Présentation du colloque, par Sylvie Caucanas, directeur des Archives de l’Aude
- Pax romana : un concept en question, par Jean-Marie Pailler, Université de Toulouse Le Mirail
- Bons et mauvais usages des paroles de paix au Bas Moyen Age, par Klaus van Eickels, Université de Bamberg, Allemagne
- Paroles de paix pendant la guerre féodale, par Dominique Barthélemy, Université Paris IV
- Discours de paix et guerres de Religion, par Jérémie Foa, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand
- Le discours pacifiste de Benoît XV pendant la Grande Guerre, par Francis Latour, Université Paris I

VENDREDI 21 AVRIL, 14 h 30 : La paix, parole critique

- Les discours de paix français pendant la guerre d’Algérie, par Guy Pervillé, UTM
- Les Grecs anciens ont-ils ignoré les discours de paix ? par Violaine Sebillotte-Cuchet, Université de Paris I
- Paroles de paix face aux campagnes napoléoniennes, par Natalie Petiteau, Université d’Avignon
- Les conditions de la paix vues par un poilu en 1915, par Anne David, Université de Nîmes
- La paix à tout prix ? Le discours pacifiste de la War Resisters International, 1936-1945, par Christian Scharnefsky, Freie Universität, Berlin, Allemagne

SAMEDI 22 AVRIL, 9 h : Le discours de paix comme identité

- De Lorenzetti à Machiavel : discours de paix et horizon de la guerre dans l’Italie seigneuriale et princière, par Patrick Boucheron, Université Paris I
- Les interventions publiques de Jane Addams contre la guerre, 1915-1919, par Bruna Bianchi, Université Ca’Foscari, Venise, Italie
- Paroles féministes et pacifistes au temps de la Grande Guerre, par Mona Siegel, California State University, États-Unis
- Gestes et discours de paix entre cheminots français et allemands en France pendant et après l’Occupation, par Christian Chevandier, Université Paris I
- Paroles d’Églises pendant la guerre du Vietnam : parole d’Évangile ? par Sabine Rousseau, IEP Lyon

SAMEDI 22 AVRIL, 14 h 30 : Rhétorique et lieux communs de la paix

- Aristophane-le-Pacifiste, histoire d’un contresens ? par Malika Hammou, UTM
- Songes et prophéties de paix pendant la guerre de Trente ans, par Claire Gantet, Université Paris I
- « Pour faire la guerre, prépare la paix », le discours des essayistes français, 1916-1918, par Philippe Olivera, professeur agrégé-docteur
- L’Épilogue de Roger Martin du Gard (1940), par Olaf Müller, Université de Iéna, Allemagne
- Conclusions du colloque, par Rémy Cazals, UTM, et Nicolas Offenstadt, Université Paris I



Bulletin d’inscription à retourner aux Archives départementales de l’Aude, Avenue Claude Bernard, Plateau de Grazailles, 11000 Carcassonne, Tél. 04 68 11 31 54 ; fax 04 68 11 31 87 ; e-mail : archives@cg11.fr

Nom, prénom :
Adresse :

    _  Participera au colloque. Entrée gratuite.

    _  Réserve un dossier du colloque, disponible le 21 avril (renseignements pratiques, résumé des communications). Prix 8 euros.

    _  Souscrit à la publication des Actes du colloque (texte intégral des communications) à paraître aux éditions Privat en novembre 2006. Prix : 20 euros. Chèque à l’ordre de « Association Les Audois ». Les souscripteurs présents au colloque recevront gratuitement le dossier ci-dessus mentionné.







Lieux

  • Caracassonne
    Carcassonne, France

Dates

  • vendredi 21 avril 2006

Contacts

  • Archives départementales de l’Aude
    courriel : archives [at] cg11 [dot] fr

Source de l'information

  • Rémy Cazals
    courriel : rm [dot] cazals [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Paroles de paix en temps de guerre », Colloque, Calenda, Publié le dimanche 15 janvier 2006, http://calenda.org/191002