AccueilFrance - Algérie. Pour une histoire critique et citoyenne

France - Algérie. Pour une histoire critique et citoyenne

Le cas de l’histoire franco-algérienne

*  *  *

Publié le mardi 17 janvier 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Dans un contexte où s'affrontent, sur le sujet sensible de l'histoire franco-algérienne, les porte-parole de groupes de mémoire adverses, et des pressions ou injonctions d'histoires des deux côtés de la Méditerranée, le colloque se propose, pour assainir et apaiser le débat, de rendre la parole à l'histoire.

Annonce

Dans un contexte où s’affrontent, sur le sujet sensible de l’histoire franco-algérienne, les porte-parole de groupes de mémoire adverses, et des pressions ou injonctions d’histoires des deux côtés de la Méditerranée, le colloque se propose, pour assainir et apaiser le débat, de rendre la parole à l’histoire. Sont donc invités surtout des historiens, français, autres européens, et algériens. En effet, seule une histoire élaborée en partenariat, et fondée sur l’échange et le dialogue international, est susceptible de fortifier sainement les relations internationales, en particulier entre l’Algérie et la France. Le colloque est conçu pour aborder la moyenne et la courte durée. Il ne devra pas se limiter aux aspects politiques, afin d’embrasser aussi bien l’économie que les migrations, le poids des structures sociales et des mentalités, voire de l’inconscient. Mais il devra aussi parler d’histoire politique, d’histoire militaire, de la colonisation, des résistances à la colonisation, et du nationalisme ; sans compter encore de culture, de littérature et d’art. Au-delà, cette initiative ambitionne sur le court terme l’intensification des relations inter-méditerranéennes. A plus long terme, elle se donne des objectifs concrets comme, par exemple, la conception d’ouvrages historiques, de vulgarisation et/ou de recherche conçus en partenariat franco-algérien, ou la constitution d’une commission mixte d’historiens algériens et français en vue de la réécriture concertée des manuels d’histoire de part et d’autre de la Méditerranée.

- ADDI Lahouari : Professeur Institut d’Études Politiques de Lyon : L’usage politico-idéologique de l’histoire par le régime algérien

- AGERON Charles-Robert : Professeur émérite Université de Paris XII-Créteil : présidence d’honneur

- AÏT EL DJOUDI Dalila : docteur en histoire (Montpellier) : L’ALN face à l’armée française

- AÏT SAADI Lydia : doctorante en histoire avec Benjamin Stora, Inalco, Paris : Le passé franco-algérien dans les manuels algériens d’histoire

- ALI BEN ALI Zineb, Paris : Les femmes et leurs corps dans la guerre. Refus de mémoire et « traces » littéraires

- AYOUN Richard : Professeur à l’Inalco, Paris : Les Juifs d’Algérie, 1830-1962 au-delà des pressions officielles et des lobbies de mémoire

- BADER Raëd : Docteur en histoire (Aix en Provence) : Noirs en Algérie, XIXème-XXème siècle

- BENSLAMA Fethi : Professeur à l’université de Paris 7 Jussieu : Le passé du Maghreb dans l’inconscient

- BONIN Hubert : Professeur à l’Institut d’Études Politiques de Bordeaux : Les banques et l’Algérie : mise en valeur impériale ou exploitation impérialiste ?

- BONN Charles : Professeur à l’Université de Lyon 2 : La guerre de 1954-1962 dans la littérature algérienne d’expression française

- BOUGHERARA Nassima : Maître de conférences à l’université de Grenoble 3 : Les rapports franco-allemands à l’épreuve de la question algérienne, 1954-1962

- BOULEBIER Djamel : Chargé de cours au département de sociologie de Constantine (Algérie), chercheur associé au CRASC : Constantine, sportsmen musulmans et nouvelles figures sociales de l’émancipation à la veille de la première guerre mondiale

- BOYER Gilles et STACCHETTI Véronique : Iufm lyon, Inrp : Enseigner la guerre d’Algérie à l’École : dépasser les enjeux de mémoires ?

- BOZZO Anna : Professeur, Università di Roma 3 (Italie) : Les villes d’Algérie à l’époque coloniale

- BRANCHE Raphaëlle : Maître de conférences à l’université de Rennes : Les nouveaux colons ? L’installation des militaires français démobilisés en Algérie, 1956-1962.

- CARLIER Omar : Professeur à l’université de Paris 7-Jussieu : L’émergence de la culture moderne de l’image en Algérie

- COLONNA Fanny : Directeur de recherche à l’EHESS Paris, Alger et TARAUD Christelle, Paris : La minorité européenne d’Algérie (1830-1962) : inégalités entre « nationalités », résistances à la francisation et conséquences sur les relations avec la « majorité musulmane »

- COMOR André-Paul : Maître de conférences à l’Institut d’Études Politiques d’Aix en Provence : La direction et la conduite de la guerre d’Algérie : Alger et/ou Paris ?

- CORNATON Michel : Professeur émérite à l’université de Lyon 2 : Bilan sur les camps de regroupement de la guerre de 1954-1962

- DESCHAMPS Bernard : historien, ancien député du Gard : Un cas : militants anticolonialistes dans le Gard, 1954-1962

- DINE Philip : Professeur à la National University of Ireland, GALWAY (Irlande) : La guerre de 1954-1962 en images

- DIRECHE Karima : Quand les missionnaires rencontrent l’islam berbère (1873-1930)

- DJERBAL Daho : Professeur à l’université d’Alger : La Wilaya 2 : organisation, orientations politiques et conflits internes. Approche d’une région en guerre de libération.

- ELSENHANS Hartmut : Professeur à l’Institut d’Études Politiques, université de Leipzig (Allemagne) : Une politique économique de moyen terme entre intégration et indépendance (1958-1962)

- ESCLANGON-MORIN Valérie : Doctorante avec Claude LIAUZU (Paris) : Qui furent les Européens d’Algérie ?

- EVANS Martin : Reader in contemporary history, University of Portsmouth (Royaume Uni) : Résistances françaises à la guerre d’Algérie, 1954-1962

- FALAIZE Benoît : Chargé d’Études à l’INRP (Institut National de Recherche Pédagogique) de Lyon : Le Journal des instituteurs pour l’Afrique du Nord (1949-1963)
- FERJANI Cherif, Professeur à l’université Lyon 2, président du laboratoire GREMMO : Le poids du religieux dans la société algérienne contemporaine

- FRÉMEAUX Jacques : Professeur à l’université de Paris 4 - Sorbonne : L’Algérie coloniale : la constante militaire dans le pouvoir français

- FROMAGE Julien (Lyon) : Doctorant, inscrit avec Omar Carlier, Paris 7 : La Fédération des Élus des Musulmans d’Algérie : grandeur et décadence

- GALLISSOT René : Professeur émérite à l’université de Paris 8 : Les mouvements ouvriers au Maghreb. Étude comparée

- GRANDGUILLAUME Gilbert : Directeur de recherche émérite à l’EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris) : L’arabisation en Algérie des ‘ulamâ’ à nos jours

- GUECHI Fatima Zohra : Professeur à l’université Mentouri, Constantine (Algérie) : Constantine au XIXème siècle : du beylik au pouvoir français

- GUIGNARD Didier : doctorant (Aix en Provence) : La mise en place de l’administration coloniale en Algérie, fin XIXème début XXème siècle

- HADDAD Mostefa : Professeur à l’université Mentouri, Constantine (Algérie) : La culture berbère orale de l’Aurès, XIXème-XXème siècles

- HAMMOUCHE Abdelhafid : La torture durant la guerre d’Algérie dans l’actualité (2000-2005) : une « régénération » de l’espace public

- HARBI Mohammed : Professeur émérite à l’université de Paris 8 : Ouverture du colloque, et communication : La gestion par la Fédération de France du FLN de la grève des étudiants algériens

- HAUTREUX François-Xavier : doctorant, université Paris 7 : Au-delà de la victimisation et de l’opprobre : les harkis

- HENNI Ahmed : Professeur à l’université d’Artois (Maubeuge/Arras) : Le système fiscal colonial et la dynamique d’identification communautariste en Algérie (1830 - 1918)

- HOUSE Jim et MAC MASTER Neil, Senior lecturer, University of Leeds (Royaume Uni) : Bilan du 17 octobre 1961 à Paris

- JACKSON Julian : Professeur à l’université de Londres : De Gaulle et l’Algérie : grand dessein ou adaptation empirique ?

- JAUFFRET Jean-Charles : Professeur à l’Institut d’Études Politiques d’Aix en Provence et à l’université Paul Valéry (Montpellier 3) : Le nationalisme algérien vu par les services de renseignement français, du statut de l’Algérie à la veille de la guerre de libération, 1947-1954 »

- KADDACHE Mahfoud : Professeur émérite à l’université d’Alger : présidence d’honneur

- KADRI Aïssa, Professeur à l’université de Tours : Histoire sociale de l’université en Algérie à l’époque coloniale

- KHALFOUNE Tahar : Chargé de cours à l’université de Lyon 3 : La domanialité publique, de l’Algérie coloniale à l’Algérie indépendante

- KATAN Yvette : (Paris) : La déportation en Algérie des ouvriers des ateliers nationaux de 1848 mythe ou réalité ?

- LABANCA Nicola : Professeur à l’université de Florence (Italie) : Un « colonialismo diverso » ? Les historiens italiens et le poids de l’idéologie coloniale

- LACHERAF Mostefa : historien (Alger) : présidence d’honneur

- LANTHEAUME Françoise : chargée d’études à l’INRP, Lyon : Difficultés de la transmission scolaire : le lien Algérie-France dans les programmes d’histoire, les manuels et l’enseignement

- LE BARS Thierry : Professeur à l’université de Caen : Histoire officielle et pressions officielles françaises dans les textes : questions de droit

- LEFEUVRE Daniel : Professeur à l’université de Paris 8 : Les projets d’industrialisation de l’Algérie du rapport Maspétiol à Belaïd Abdessalam

- LIAUZU Claude : Professeur émérite à l’université de Paris 7-Jussieu : France : L’ « histoire » idéologique entre révisionnisme nostalgérique et schématismes culpabilisants

- MAHÉ Alain : Directeur de recherche à l’EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris) : La culture berbère orale de Kabylie, XIXème-XXème siècles

- MASSARD-GUILBAUD Geneviève : Directrice d’études à l’EHESS : La mémoire courte de l’État français. Retour sur la politique suivie à l’égard de l’immigration algérienne

- MAUSS-COPEAUX Claire : Chargée de recherches au CNRS, Lyon : La répression de « l’insurrection » du 20 août 1955 dans le Constantinois, un problème d’archives ?

- MEKHALED Boucif : Professeur à l’université d’Oran (Algérie) : La répression de mai 1945 dans le Constantinois : synthèse historique

- MÉDARD Frédéric : Docteur en histoire, Montpellier : Le Sahara 1957-1962 : mutation administrative, économique et sociologique

- MERAD Ali, Professeur émérite à l’université de Lyon 3

- MEROUCHE Lemnouar : Professeur émérite à l’université d’Alger : L’Algérie en 1830 : bilan de la période ottomane

- MEYNIER Gilbert : Professeur émérite à l’université de Nancy 2 : Pourquoi le 1er novembre 1954 ?

- MOHAND AMER Amar : Doctorant avec Omar Carlier (Paris 7-Jussieu) : Le FLN à l’été 1962 : le pourquoi d’une crise

- NAGY Laszlo : La guerre de libération algérienne et les pays de l’Est (Szeged)

- NOIRIEL Gérard : Directeur de recherches à l’EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris) : Immigration italienne, immigration maghrébine XIXème-XXème siècles) : étude comparée

- NOUSCHI André : Professeur émérite à l’université de Nice : La destruction de l’agriculture algérienne : la famine de 1868

- PERVILLÉ Guy : Professeur à l’université de Toulouse : France-Algérie : groupes de pression et histoire (1990-2005)

- PITTI Laure : Doctorante, Paris : Les travailleurs algériens en France au XXème siècle

- PLANCHE Jean-Louis : docteur en histoire, Paris : La répression de mai 1945 dans le Constantinois : synthèse historique

- RENARD Michel : Doctorant en histoire inscrit avec Daniel Lefeuvre, université de Paris 8 : La religion musulmane en France, XIXème-XXème siècle

- RENKEN Frank : Maître de conférences à l’université de Heidelberg (Allemagne) : Guerre d’Algérie et vie politique française, 1954-2005

- REY-GOLDZEIGUER Annie : Professeur émérite à l’université de Reims : Le « royaume arabe » de Napoléon III : mythes et réalités

- RIVET Daniel : Professeur à l’université de Paris 1-Sorbonne : Protectorat marocain et Algérie coloniale. Étude comparée

- ROUINA Miloud Karim : Professeur à l’université d’Oran (Algérie) : Radioscopie du FLN à Oran durant la guerre de libération

- RUF Werner : Professeur émérite à l’université de Kassel (Allemagne) : Justice et mémoire : continuités de l’antagonisme entre État et peuple en Algérie

- SAMBRON Diane : Docteur en histoire, Paris : Les femmes algériennes comme enjeu politique (XIXème-XXème siècle)

- SCIOLDO-ZURCHER Yann : Docteur en histoire, Paris : Existe-t-il une vision « pied-noir » de l’histoire franco-algérienne ?

- SEFERDJELI Ryme : Reader, université d’Ottawa (Canada) : Les femmes dans l’ALN (Armée de Libération Nationale)

- SEKFALI Abderrahim : Professeur à l’université Mentouri, Constantine (Algérie) : Instituteurs et médersiens en Algérie coloniale

- SIARI-TENGOUR Ouanassa : Professeur à l’université Mentouri, Constantine (Algérie) : Les Aurès dans la guerre d’indépendance, 1954-1962

- SORLIN Pierre : Professeur émérite à l’université de la Sorbonne Nouvelle (Paris 3) : Bilan du colloque

- STORA Benjamin : Professeur à l’INALCO (Institut National de Langues et Civilisations Orientales, Paris) : Messali Hadj : de la sanctification militante à l’exclusion officielle

- SOUFI Fouad : Archiviste, Archives Nationales d’Algérie, Birkadem (Algérie) : L’historien et l’histoire officielle algérienne

- TALEB-IBRAHIMI Khaoula : Professeur à l’université d’Alger : Les Algériens et leurs langues de la période coloniale à nos jours

- THÉNAULT Sylvie : Directeur de Recherche à l’Institut d’Histoire du Temps Présent (CNRS), Paris : Assigner à résidence en Algérie (1956-1962) : pouvoir civil, pouvoir militaire ?

- VIDAL-NAQUET Pierre : Directeur de Recherches émérite à l’EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales) : L’affaire Audin


Catégories

Lieux

  • Lyon, France

Dates

  • mardi 20 juin 2006

Contacts

  • Zenati #
    courriel : afifa [dot] zenati [at] ens-lsh [dot] fr

Source de l'information

  • Cécile Laube
    courriel : Cecile [dot] Laube [at] ens-lsh [dot] fr

Pour citer cette annonce

« France - Algérie. Pour une histoire critique et citoyenne », Colloque, Calenda, Publié le mardi 17 janvier 2006, http://calenda.org/191015