AccueilConnaissance ou finance ? L'innovation

Connaissance ou finance ? L'innovation

Forum l'Esprit de l'Innovation II

*  *  *

Publié le mardi 24 janvier 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Keynes, en son temps, mettait en garde les politiques sur les méfaits à long terme que peut provoquer la « myopie des entrepreneurs ». Aujourd hui, pour des considérations strictement comptables, la recherche scientifique est, à son tour, soumise aux impératifs de rentabilité. Mais, la contribution durable à la croissance des projets ciblés d innovation définis (et financés) conjointement par les gouvernements et les grandes entreprises (dans un contexte de réduction des dépenses publiques et d ouverture à la concurrence) peut très vite se heurter à l épuisement de la « science autonome ».

Annonce

Forum l'Esprit de l'Innovation II

Colloque international Connaissance ou finance ? L'innovation

26-30 septembre 2006

Palais de Congrès - Dunkerque Kursaal


Keynes, en son temps, mettait en garde les politiques sur les méfaits à long terme que peut provoquer la « myopie des entrepreneurs ». Aujourd hui, pour des considérations strictement comptables, la recherche scientifique est, à son tour, soumise aux impératifs de rentabilité. Mais, la contribution durable à la croissance des projets ciblés d innovation définis (et financés) conjointement par les gouvernements et les grandes entreprises (dans un contexte de réduction des dépenses publiques et d ouverture à la concurrence) peut très vite se heurter à l épuisement de la « science autonome ». Les logiques financières qui orientent la formation et la mise en valeur du capital technologique (associant savoir scientifique, savoir industriel et ingénierie de l innovation) conduisent les grandes entreprises à sélectionner les applications scientifiques les plus opérationnelles du moment. Le résultat est que la rapidité avec laquelle doit se réaliser le cycle du capital dans une économie centralisée et riches en ressources sous-utilisées et volatiles empêche la programmation véritable des applications industrielles et sociales des connaissances scientifiques. De l autre côté, il arrive qu on laisse périr des savoirs scientifiques et techniques avant même - faute de rentabilité - qu ils soient effectivement transformés en innovations. Puis des champs entiers de la science sont laissés en friche. L entreprise, seule, vide très rapidement le réservoir scientifique pour que tout programme économique devienne effectif. Mais, à long terme, « ne serons-nous pas tous morts » ?

Comment l innovation est-elle aujourd hui conditionnée ? Les connaissances (issues des processus classiques et enrichis de R&D), leur développement, leur management, leur utilisation industrielle ? Ou bien les impératifs de rentabilité l emportent-ils ? Comment les considérations de retour sur l investissement influencent la recherche et ses applications industrielles ? La valeur de l innovation est-elle, d un autre côté, mesurée en termes d utilité ou de capital et de travail qui y sont consacrés, ou plutôt en termes de profitabilité et de rentabilité financières ? Quelles peuvent être les conséquences des relations entre le management des connaissances et les stratégies financières sur le progrès technique, la croissance économique et l internationalisation des activités économiques ? Quels arrangements institutionnels peuvent favoriser l émergence et la diffusion des innovations et la croissance économique ? Quels sont les acteurs de l innovation ? Par quels canaux, par quels relais l innovation se diffuse-t-elle dans l économie ? Quelle est la part de la science et de la finance dans la définition de normes techniques, mais aussi sociales, de production et de consommation ? Ces questions seront débattues lors du deuxième forum l Esprit de l innovation « Connaissance ou finance ? L innovation ».

L innovation est l introduction sur le marché de nouvelles valeurs marchandes, de nouveaux moyens de production et la réalisation de nouvelles organisations industrielles et de méthodes de management. Les nouvelles combinaisons productives sont aujourd hui commandées par les impératifs d intégration, de coordination des ressources intellectuelles et de rentabilité financière. Les relations entre les acteurs privés et publics, matérialisées par les flux financiers et informationnels incessants, révèlent la systémique de l innovation.


Trois axes sont ainsi dégagés :


Logiques d entreprise, profitabilité et sélection technologique
Trajectoires d innovation et « science autonome »
Financement et management du savoir scientifique et technique
Investissements dans la protection des connaissances et innovation
Nouvelle organisation du travail, nouvelle structure financière et changement de l organisation
Création d entreprises innovantes, stratégie de croissance, stratégie financière

Logiques de réseaux, complémentarités technologiques et financières
Alliances stratégiques et logiques collectives d innovation
Réseaux d innovation : entreprises et institutions publiques
Division cognitive du travail, innovation et localisation des investissements
Réseaux, normes techniques et concurrence

Logiques publiques, administration et routines
La recherche scientifique, ses institutions, ses objectifs, ses acteurs
Politique d innovation et système d innovation
Economie de la connaissance, production de connaissances et contraintes financières
Arrangements institutionnels, innovation et croissance économique

Les propositions individuelles ou d ateliers de 5 intervenants maximum, de nature théorique, historique et/ou appliquée seront examinées par le comité scientifique.

Calendrier :

Proposition de communication de trois pages avant le 1er mars 2006

Réponse du comité scientifique : au plus tard le 1 juin 2006

Texte final : au plus tard le 5 septembre 2006

Langues : français, anglais

Toute l'information sur le site du Laboratoire de Recherche sur l'Industrie et l'Innovation : http://rii.univ-littoral.fr




Catégories

Lieux

  • dunkerque, France

Dates

  • mercredi 01 mars 2006

Contacts

  • Laperche #
    courriel : laperche [at] univ-littoral [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Laperche #
    courriel : laperche [at] univ-littoral [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Connaissance ou finance ? L'innovation », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 24 janvier 2006, http://calenda.org/191055