AccueilPenser par extraordinaire

Penser par extraordinaire

Séminaire de la revue "Labyrinthe" : Les indisciplines de la recherche

*  *  *

Publié le lundi 30 janvier 2006 par Claire Lemercier

Résumé

La séance est conçue comme une réflexion collective autour d’une notion de travail : l’extraordinaire — tel qu’il est thématisé au sein des savoirs de telle ou telle discipline, et comme mise à l’épreuve des limites d’une discipline en particulier, ou de la discipline en général.

Annonce

Où, quand

Lundi 6 février 2006, de 18h à 21h, à la Sorbonne, salle G347 (escalier E, 3e étage, à côté des amphis Cauchy et Le Verrier).

Mardi 7 février 2006, de 18h à 21h, à la Sorbonne, bibliothèque G. Ascoli, salle Paul Hazard (escalier C, 2e étage).

Séance coordonnée par Marc Aymes, David Schreiber et Charles Ruelle.

Argument

La séance est conçue comme une réflexion collective autour d’une notion de travail : l’extraordinaire…

· tel qu’il est thématisé au sein des savoirs de telle ou telle discipline ;

· comme mise à l’épreuve des limites d’une discipline en particulier, ou de la discipline en général.

« Notion de travail », a-t-on dit. Seulement, peut-on vraiment travailler, penser ensemble, à partir de ce mot, « extraordinaire » ? Il n’invoque aucun nom propre, ni d’auteur ni de théorie. Un nom commun, donc. Un nom impropre.

L’impropriété, c’est là justement ce qui pourrait définir le plus petit dénominateur commun de ce dont nous voulons parler ensemble. Nous savons à l’avance avoir affaire à de l’inqualifiable. Notre travail consiste à produire de l’inquiétude, de l’inconfort. Et à analyser à quels types d’anticorps l’exercice de nos disciplines quotidiennes fait appel pour s’immuniser contre ce trouble de la pensée.

Notre démarche doit ainsi laisser ouvertes toutes les marges de jeu possibles. En première approche, la séance est conçue comme un abécédaire : seront successivement abordées diverses notions qui, dans tel ou tel cadre de pensée, marquent la limite entre ce qui est ordinaire et ce qui ne l’est pas (ou plus). Avec, chaque fois, un travail d’introspection mené par un ou plusieurs intervenants, et la discussion de l’ensemble des participants.

Programme

La liste donnée ci-après n’est en aucun cas conçue comme une suite d’exposés. Les interventions seront courtes, entrecoupées de discussions, le cas échéant même entremêlées les unes aux autres. Pour cette raison, la répartition indiquée des intervenants n’a d’autre valeur qu’indicative.

Une astérisque signale les auteurs ayant soumis un document de travail préparatoire. Nous contacter pour de plus amples détails sur les moyens d’y accéder.

6 février 2006 — De A à I

· Laurent Loty — « Catastrophe : critique anti-fataliste de l’idée de “catastrophe naturelle” et de la naturalisation des “catastrophes” socio-économiques et politiques »

· Déborah Cohen* — « L’événement et le fait divers. L’historien et l’extraordinaire des gens ordinaires »

· Francesca Merlin — « Biochimie et biologie moléculaire : le hasard, est-il encore extraordinaire ? »

· Isabelle Vazeilles — « L’interdisciplinarité, vers un nouveau mode de production de connaissance ? L’exemple des projets de recherche pluridisciplinaire en santé au travail »

7 février 2006 — De J à Z

· Élodie Cassan* — « La méthodecartésienne, exigence de libérer la pensée de l’ordinaire de l’erreur »

· Benoît Fliche — « Le quotidienet l’exotique : un extraordinaire ethnologique ? »

· Guillaume Paugam* — « La rhétoriqueet l’extraordinaire, ou le malin génie de l’éloquence »

· Laurence Marie* — « Le xviiie siècle face à l’extraordinaire shakespearien »

· Bérengère Hurand* — « Le problème des noms divins, ou : comment parler de Dieu ? »

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 06 février 2006

Contacts

  • Revue "Labyrinthe. Atelier interdisciplinaire" ~
    courriel : revuelabyrinthe [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Labyrinthe #
    courriel : revuelabyrinthe [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Penser par extraordinaire », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 30 janvier 2006, http://calenda.org/191081