AccueilUne Europe des élites ?

Une Europe des élites ?

Premier colloque de la Section d'études européennes de l'AFSP

*  *  *

Publié le lundi 06 février 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

« Une Europe des élites ? » sera la première édition du colloque annuel de la Section d’études européennes, nouvellement créée au sein de l'Association française de science politique. L’ambition est de réunir à cette occasion un maximum de politistes français intéressés par l’Europe.

Annonce

PREMIER COLLOQUE

DE LA SECTION D’ETUDES EUROPEENNES DE L’A.F.S.P.

« Une Europe des élites ? »

27 - 29 avril 2006, Sciences Po Bordeaux

« Une Europe des élites ? » sera la première édition du colloque annuel de la Section d’études européennes, nouvellement créée au sein de l’AFSP. L’ambition est de réunir à cette occasion un maximum de politistes français intéressés par l’Europe, ainsi qu’un large public.

Le colloque poursuit trois objectifs :

· proposer un thème fédérateur pour les politistes français, au-delà des cloisonnements entre sous-disciplines, méthodes et paradigmes ;

· contribuer à identifier les apports spécifiques de la science politique française à l’étude de l’intégration européenne ;

· favoriser l’interaction entre la recherche et le débat public, en se concentrant sur un thème porteur dans les deux sphères.

Le thème du caractère élitiste de l’intégration européenne nous paraît répondre à ce triple objectif. L’Union européenne reste perçue, dans les espaces publics nationaux, comme un objet politique réservé aux élites et conçu à leur endroit, voire comme un amplificateur des inégalités politiques. L’actualité récente l’a montré à l’envi.

Nombreux sont les politistes français qui ont souligné dans leurs études ce caractère marquant de l’intégration européenne, qu’ils se soient penchés sur les institutions et les acteurs de l’Union, les mobilisations que l’Union suscite aux différents niveaux de gouvernement, la fabrique des politiques publiques européennes, la vie politique nationale en rapport avec l’Europe, l’histoire de la construction européenne ou encore sur ses enjeux théoriques. Ce faisant, ils ont renoué avec deux des grands thèmes de la science politique française des trente dernières années : la critique des formes persistantes d’inégalités politiques, et l’analyse de la professionnalisation de la vie politique.

Le colloque se propose de croiser les résultats des recherches de science politique issus de différentes branches de la discipline :

  • l’analyse électorale et des opinions publiques,

  • la sociologie politique des acteurs et des professionnels de la politique,

  • l’étude des politiques publiques,

  • les recherches institutionnelles et la théorie politique.

L’ambition est, d’une part, de permettre à chacun de trouver, dans les champs de recherche connexes au sien, des éléments d’analyse qui infirment ou confirment ses propres conclusions, et, d’autre part, de tenter de dégager une lecture de l’intégration européenne qui assimile les résultats de recherches qui restent trop souvent cloisonnées.

Cette approche devrait par ailleurs rendre plus visible la continuité et la cohérence de la science politique française – sur un thème qui reste peu abordé dans la recherche anglo-saxonne, allemande, nordique ou latine, en particulier dans le champ des études européennes. Dans cette optique, l’intervention de collègues étrangers, susceptibles de porter un regard critique sur leur propre tradition et un éclairage extérieur sur les lectures françaises, sera sollicitée.

Le but du colloque est d’apporter des réponses concrètes à une multiplicité de questions relatives à la dimension élitiste de l’intégration européenne :

· les attitudes, telles que mesurées par les enquêtes d’opinion, indiquent-elles un biais élitiste dans le rapport à l’Europe ? Si oui, comment cela s’explique-t-il et comment ces attitudes évoluent-elles ?

· le comportement électoral lors des scrutins européens est-il socialement stratifié ? Si oui, comment peut-on l’expliquer ?

· les politiques publiques de l’Union européenne affectent-elles les différentes catégories sociales de la même manière ?

· les mobilisations suscitées par les questions européennes sont-elles marquées par un biais élitaire ; le cas échéant, comment cela s’explique-t-il ?

· le système institutionnel de l’Union européenne tend-il à favoriser l’implication de certaines catégories sociales aux dépens d’autres ?

· quelles sont les variations et les motivations des discours qui dénoncent le caractère élitiste de l’intégration européenne ?

· en quoi le caractère élitiste de l’Union européenne est-il l’une des sources du « déficit de légitimité » dont elle est réputée souffrir ?

· quelles stratégies les institutions de l’Union développent-elles pour casser leur image élitiste ? Quel bilan peut-on en tirer ?

Sur chacun de ces thèmes, les études de cas fondées sur des recherches empiriques récentes, et les approches comparées ou permettant une comparaison, seront privilégiées.

Conformément aux ambitions de la Section d’études européennes, le but du colloque est de favoriser un triple dialogue : entre les sous-disciplines mobilisées par l’intégration européenne, entre les différentes de chercheurs français, entre ceux-ci et leurs homologues étrangers. Aussi, les contributions des chercheurs français (ou francophones), confirmés ou non, seront-ils discutés par des spécialistes reconnus de l’intégration européenne, européens et américains, capables de comprendre le français.

Le colloque aura lieu à l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux, du jeudi 27 au samedi 29 avril. Le colloque sera organisé en quatre sessions plénières thématiques d’une demi-journée ouvertes au public.

L’objectif est de publier les contributions en français et en anglais, afin de produire des ouvrages de référence attestant du dynamisme et de l’originalité des études européennes menées en France, et proposant un débat international autour des dimensions élitaires de la construction européenne.

Comité d’organisation :

  • Olivier COSTA (Chargé de recherche CNRS, CERVL - IEP de Bordeaux)

  • Yves DELOYE (Professeur de science politique, Paris I / Secrétaire général de l’AFSP)

  • Paul MAGNETTE (Professeur de science politique, Directeur de l’Institut d’Etudes Européennes - Université libre de Bruxelles)

  • Andy SMITH (Directeur de recherche FNSP, CERVL - IEP de Bordeaux)

Appel a contributions :

Les propositions de contributions traitant de manière principale et spécifique de la dimension élitiste de l'intégration européenne sont les bienvenues. Les propositions (résumé d'une page et coordonnées complètes de l'auteur) doivent parvenir à l'adresse suivante (o.costa@sciencespobordeaux.fr) le 15 février 2006 au plus tard, délai de rigueur. Le programme définitif du colloque sera arrêté fin février. Les contributions écrites devront être disponibles quinze jours avant le colloque.

Contact :

Olivier Costa

CNRS/CERVL

IEP de Bordeaux

11, allée Ausone

33607 Pessac Cedex

Tel. 05.56.84.41.93 - GSM 06.62.26.88.25

o.costa@sciencespobordeaux.fr

Catégories

Lieux

  • Bordeaux, France

Dates

  • mercredi 15 février 2006

Contacts

  • Olivier Costa
    courriel : o [dot] costa [at] sciencespobordeaux [dot] fr

Source de l'information

  • Olivier Costa
    courriel : o [dot] costa [at] sciencespobordeaux [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Une Europe des élites ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 06 février 2006, http://calenda.org/191108