AccueilLa condition du journaliste en Espagne

*  *  *

Publié le mercredi 08 février 2006 par Claire Lemercier

Résumé

La revue El Argonauta español lance un appel à communication consacré à un monde apparemment familier mais en fait assez méconnu : celui des journalistes et de leur condition en Espagne.

Annonce

APPEL A CONTRIBUTION

N° 4

(janvier 2007)

LA CONDITION DE JOURNALISTE EN ESPAGNE

El Argonauta español. Revue bilingue, franco-espagnole, d’histoire moderne et contemporaine consacrée à l’étude de la presse espagnole des origines à nos jours (XVII-XXI° siècles)

ISSN 1765-2901

http://argonauta.imageson.org

argonauta@mmsh.univ-aix.fr

Après avoir abordé maintes terres inconnues au cours de trois ans de navigation, El Argonauta español a résolu d’explorer un monde apparemment familier mais en fait assez méconnu : celui des journalistes et de leur condition.

En effet, si l’étude des journaux et autres périodiques a considérablement progressé depuis quelques années, il n’en va pas de même pour celle des journalistes.

Pour l’Espagne, on attend encore des travaux d’ensemble comme le Dictionnaire des journalistes (1600-1789) réalisé pour la France, sous la direction de Jean Sgard (Presses Universitaires de Grenoble, 1976 ; puis Oxford, Voltaire Foundation, 1999, 2 vol.). Et l’on peut regretter que, sauf heureuses exceptions, les écrits parus dans la presse soient systématiquement considérés comme des « scripta minora », de simples compléments aux publications majeures, indignes de figurer au premier plan des réalisations des membres de la République des Lettres dont les journalistes ne seraient pas des citoyens à part entière.

Et pourtant, ce sont bien eux qui, en quelques années, ont fait de la presse, selon le mot de Burke, un « quatrième pouvoir ».

Il a donc semblé utile à El Argonauta d’inviter tous ceux qui s’intéressent à la presse de réfléchir ensemble sur la condition du journaliste des origines à nos jours. Sans prétendre, d’ores et déjà, aboutir à des conclusions définitives, nous souhaitons ouvrir un certain nombre de pistes qui pourraient être :

- la professionnalisation des journalistes,

- la dépendance et indépendance du journaliste face au pouvoir politique,

- les journalistes et la loi,

- la spécialisation des journalistes (chroniqueurs politiques, littéraires, judiciaires, sportifs, correspondants de guerre …),

- les journalistes entre texte et illustration,

- les journalistes face aux innovations techniques et à l’apparition de nouveaux media,

- les journalistes vus par eux-mêmes,

- portraits et carrières de journalistes.

Il va de soi que, n’ayant aucune vocation de censeur, El Argonauta españolaccueillera avec plaisir tout autre suggestion qui pourrait lui être faite. En revanche, nous rappelons les strictes limites spatiales qu’il s’est données, à savoir l’Espagne. C’est-à-dire que les sujets portant sur l’Amérique ne seront admis que dans la mesure où il s’agit bien d’Amérique coloniale, le terminus ad quem étant la date de l’Indépendance du pays considéré.

Les propositions d’articles doivent parvenir à El Argonauta español(argonauta@mmsh.univ-aix.fr), sous forme d’un résumé d’une quinzaine de lignes avant le 15 juin 2006, délai de rigueur. Les collaborations acceptées par le Comité Scientifique devront nous parvenir au plus tard le 1 novembre 2006.



Catégories

Lieux

  • http://argonauta.imageson.org

Dates

  • jeudi 15 juin 2006

Contacts

  • severiano Rojo
    courriel : severiano [dot] rojo-hernandez [at] univ-brest [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • El Argonauta Espanol
    courriel : argonauta [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La condition du journaliste en Espagne », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 08 février 2006, http://calenda.org/191122