AccueilDéveloppement territorial et tourisme

Développement territorial et tourisme

Une approche par la valorisation touristique.

*  *  *

Publié le samedi 11 février 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Les multiples pratiques touristiques recouvrent un nombre limité d’usages du temps libre : ceux liés au repos - et de manière plus générale à la reconstitution du corps et de l’esprit -, ceux liés au jeu et à ses multiples facettes (du sport aux jeux de hasard), ceux liés à la sociabilité et enfin ceux liés à la découverte d’un environnement peu familier. Ces usages différents se traduisent dans des logiques spécifiques de façonnement des territoires touristiques.

Annonce



Développement territorial et tourisme : une approche par la valorisation touristique.



Les multiples pratiques touristiques recouvrent un nombre limité d’usages du temps libre : ceux liés au repos - et de manière plus générale à la reconstitution du corps et de l’esprit -, ceux liés au jeu et à ses multiples facettes (du sport aux jeux de hasard), ceux liés à la sociabilité et enfin ceux liés à la découverte d’un environnement peu familier. Ces usages différents se traduisent dans des logiques spécifiques de façonnement des territoires touristiques. Dans le cas des pratiques ludiques, par exemple, le territoire touristique constitue souvent un simple support qui permet le déploiement d'activités spécifiques, notamment sportives. Les aménagements sont alors essentiellement fonctionnels (hébergements, infrastructures sportives,…) et l'information fournie aux visiteurs principalement pratique.  Dans le cas des pratiques de découverte et d’apprentissage associées au tourisme « de territoire » (tourisme de nature et culturel), l’espace visité n’est plus un moyen, un espace réceptacle, mais devient une fin en soi, l’objet essentiel et la motivation principale de la visite. 

Dans ce contexte, la mise en tourisme des lieux s’apparente à un processus de valorisation qui fait largement appel aux outils des politiques entrepreneuriales et  de développement territorial.
Il s’agit alors pour des acteurs (privés, publics ou mixtes) d’un territoire donné - par un processus d’aménagement et de planification territoriale - de mettre en lumière et d’identifier des ressources socioculturelles et environnementales, d’en faciliter l’accès et de les rendre intelligibles pour les visiteurs, dans le but d’augmenter leur valeur d’usage tout en veillant à leur préservation. Dans cette optique, le développement touristique ne résulte pas uniquement des caractéristiques naturelles et culturelles des lieux mais découle également du regard que leur jettent les acteurs locaux, et de leur capacité à en extraire les éléments signifiants afin d’en assurer différents usages dont l’usage touristique.

Le processus de valorisation implique souvent différents acteurs, c’est pourquoi il peut faciliter l’expression et la coordination de divers intérêts. Les territoires qui font l’objet de ce processus renvoient dès lors à des conceptions et à des identités territoriales différentes en fonction du jeu des acteurs et des publics qui y sont engagés. Par ce processus de valorisation, le tourisme génère ses propres lieux, langages et symboles. Les touristes eux-mêmes participent au processus de valorisation dans la mesure où ils ne font pas que consommer  l’espace mais ils le marquent aussi par diverses formes d’appropriations et par une projection de sens. Le tourisme contribue donc, par les représentations multiples qu’il suscite, à la construction d’images qui peuvent se juxtaposer, s’associer ou s’imposer aux référents identitaires des territoires et des populations locales.

Au cours de ces dernières années, sous le coup notamment de la croissance du tourisme de découverte et d’apprentissage, la valorisation touristique est devenue une stratégie et un instrument privilégié du développement ainsi qu’une vitrine de l’expression identitaire des territoires. De nombreuses collectivités, restées à l’écart de la massification, se tournent désormais vers le tourisme pour initier localement un processus de développement territorial. Le tourisme est ainsi devenu en quelque sorte l’ «espoir des territoires». Alimentées par des fonds publics ou privés, la reconversion ou la diversification touristique des territoires s’appuie autant sur des processus de valorisation de

ressources naturelles et/ou culturelles - via des principes du marketing territorial qui s’appuient largement sur les représentations du territoire à promouvoir (nature, culture, architecture, gastronomie, savoir-faire,…) - que sur l’organisation d’événements, en s’intégrant dans une stratégie globale axée à la fois  sur l’image du territoire et sur la durabilité de son développement.

Les modalités de valorisation touristique se sont diversifiées, par l’implication des différents acteurs ainsi que  par les objectifs poursuivis et les moyens mis en œuvre pour les atteindre. De nombreuses questions jaillissent alors de l’inclusion du tourisme comme mode et outil de valorisation identitaire et territorial. Certaines de ces questions ont trait à la notion de valorisation, qui se décline en termes multiples : patrimoniale, identitaire, marchande,…D’autres sont liées à l’implication des communautés locales et à la prise en compte - ou non - de leurs usages et des rapports symboliques qu’elles entretiennent avec leur environnement culturel et naturel. D’autres, enfin, portent sur l’articulation entre valorisation, planification et gestion des diverses incidences que ces opérations de développement  touristiques génèrent.

Le colloque, qui se veut un moment de réflexion et de débat scientifique, a pour objectif de produire des échanges et des réflexions théoriques et pratiques visant à mieux comprendre les rapports complexes qui existent entre la valorisation touristique et développement territorial. Nous cherchons à comprendre de quelle manière le processus de valorisation peut se mettre en place et quelles sont ses conditions de durabilité. Il s’agit de répondre, entre autres, aux questions suivantes : Que recouvre le terme polysémique de valorisation touristique des territoires ? Quels sont les acteurs, ressources, outils et méthodes mobilisés dans ce processus ? Quelle est la place de l’imaginaire dans les processus de valorisation? Comment intégrer  dans la planification et l’aménagement territorial les incidences générées par la valorisation touristique des ressources naturelles et culturelles ?

La compréhension des mécanismes de valorisation touristique renvoient tout autant à la question de l’identification, de la valorisation et de la préservation des ressources naturelles et socioculturelles, qu’à celle des ressorts organisationnels pour la coordination des acteurs (publics, privés, mixtes), ainsi qu’aux logiques de planification et d’aménagement territorial.
Le colloque se structurera dès lors autour de quatre thématiques dont les questionnements et réflexions seront débattus en séance plénière et en ateliers.



SESSIONS PLEINIERES ET ATELIERS

 
1) La diversité des modes de valorisation

Les processus de valorisation touristique s’inscrivent dans une perspective de développement et d’attractivité d’un territoire. Aux travers de jeux coordonnés d'acteurs (publics, mixtes ou privés), certaines ressources naturelles ou culturelles du territoire sont mises en avant dans le but de susciter de nouveaux usages, dont des usages touristiques. Dans cette optique, la nature et la culture font figure d’instruments de valorisation et apparaissent à la fois comme produits et moteurs de développement des territoires. La question de la valorisation renvoie donc à des relations construites entre les ressources culturelles et naturelles, les acteurs de leur valorisation et les territoires sur lesquels ces actions se déploient.

Les travaux de cet atelier auront pour but d’une part d’identifier diverses catégories de dispositifs de
valorisation touristique des ressources naturelles et culturelles (paysages, nature, architecture, gastronomie,…), d’autre part à comprendre les logiques de mobilisation d’acteurs (privés, publics, mixtes) que ces dispositifs de valorisation suscitent. Enfin, il s’agira d'aborder leur intégration dans une dynamique globale de développement territorial.
 
Nous tenterons de répondre, entre autres, aux questions suivantes :

De quels modes de valorisation les ressources culturelles et naturelles font-elles l’objet ?
Quels types de logiques de mobilisation d’acteurs le processus de valorisation touristique génère-t-il ? Y a-t-il des modes privilégiés de mobilisation d'acteurs ?
Quels sont les effets de la valorisation touristique des ressources naturelles ou culturelles sur le développement d’un territoire?


2) Valorisation touristique et planification territoriale

La valorisation touristique d'un territoire est souvent décrite comme porteuse de développement économique mais avec, en corollaire, des incidences sur l'environnement naturel et socioculturel.
Au-delà de l’analyse, de la mesure et de la catégorisation  des différentes incidences, le propos de l'atelier est de voir comment ces incidences peuvent être intégrées dans la gestion des territoires touristiques, voire utilisées pour améliorer la gestion et l'image des lieux.
Aussi, nous mènerons une réflexion sur les mécanismes de gestion, de planification et d’aménagement du territoire face à la valorisation touristique des ressources naturelles et culturelles qui permettent un développement durable des territoires.

Nous tenterons de répondre, entre autres, aux questions suivantes :

Quels mécanismes de régulation et de planification territoriale permettent que la valorisation touristique des paysages prenne en compte les identités territoriales ?
De quelle manière les processus de valorisation touristique des ressources naturelles et culturelles doivent-ils  être intégrés à la planification territoriale?

Comment garantir que l'usage et la gestion des territoires touristiques minimisent les incidences environnementales tout en permettant un développement territorial intégrant les activités socioéconomiques et culturelles?

3) Imaginaires territoriaux et valorisation touristique

Les représentations sociales et culturelles des territoires intègrent différentes stratégies de communication qui ont donné lieu à la création d'un univers d’imaginaires produit, entre autres, par les populations locales, les prestataires de services touristiques et les touristes.

Dans cette optique, la valorisation d’un territoire est liée aux diverses représentations et images que des acteurs se font d’une destination touristique. Lors des diverses stratégies de promotion d’une destination touristique, cette multiplicité de représentations va donc participer à la création de l’image et de l’identité des territoires touristiques.

Dans cet atelier nous réfléchirons sur le rôle que jouent les représentations socioculturelles et les imaginaires dans les processus de valorisation touristique des territoires. Nous aborderons cette
réflexion autour des questions suivantes : Quel est le rôle des imaginaires dans les processus de mise en valeur touristique des territoires? Comment se construisent les imaginaires de territoires faisant l’objet de valorisation touristique ? Comment les imaginaires socioculturels influencent-ils et s'intègrent-ils aux politiques, à la planification et à la gestion des destinations touristiques ? Comment les représentations locales sont-elles modifiées par le regard des visiteurs ?

4) Populations locales et valorisation touristique

Afin d’assurer le respect des populations locales, il est indispensable de tenir compte des ses intérêts  et de ses aspirations dans les processus de valorisation touristique dont leur territoire font l’objet.                          Aussi, il semble que ces dernières soient de plus en plus désireuses d’être impliquées dans la gestion de leur territoire.  Ainsi, l’on observe que le secteur public et la société civile ont mis en place des dispositifs visant à encourager un dialogue entre les acteurs du secteur touristique et les populations de territoires.

Au cours de cet atelier nous proposons une réflexion sur des questions relatives aux rôles que jouent les populations locales dans les processus de valorisation touristique. Il s’agit également de s’interroger sur la capacité de représentation des populations locales dans les processus de valorisation touristique.
 
Quel est le rôle des populations locales dans les processus de valorisation touristique?
Quels sont les dispositifs mis en place par les pouvoirs publics et la société civile qui permettent la prise en compte des aspirations des populations locales dans des processus de valorisation touristique?
De quelle manière l’intervention d’acteurs nationaux et internationaux affecte le rôle des populations locales dans la gestion des territoires touristiques?
Quels sont les facteurs qui facilitent l’intégration des populations locales dans la gestion et la valorisation touristiques des territoires?




PROPOSITIONS DE COMMUNICATION

Le colloque est ouvert à tous les spécialistes des Sciences Humaines et Sociales et des Sciences de la Nature, comme aux praticiens du tourisme, du développement territorial et de la gestion de l’environnement.
Les thématiques proposées :
1. Diversité des modes de valorisation touristique
2. Valorisation touristique et planification territoriale
3. Valorisation touristique, représentation et imaginaires des territoires
4. Populations locales et valorisation touristique
Les communications proposées devront s'inscrire au cœur des thématiques présentées ci-dessus. Elles auront pour objectif d'apporter un éclairage sur le sujet soit à partir d’une réflexion théorique au carrefour de différents apports empiriques et conceptuels soit à partir de travaux de terrain.
Les intentions de communications ne devront pas excéder un résumé d’une page, précisant à la fois l'objet, le terrain d'étude et les termes généraux de la réflexion théorique. Elles comprendront 5 mots clés et devront mentionner la thématique dans laquelle se situe la communication, le nom et prénom de ou des auteur(s), le statut et l’organisme de rattachement de ou des auteurs, ainsi que l’adresse électronique.                        
Les intentions de communications seront rédigées en espagnol ou en français (Times New Roman de 12 points, format RTF). Elles devront parvenir à Bernard De Myttenaere (bdemytte@ulb.ac.be) et à Ana-Patricia Ortiz (aportizm@cable.net.co) par voie électronique le 17 avril 2006 au pus tard.

Les personnes ayant proposées une communication seront informés de l'acceptation ou du refus de leur proposition par le Comité Scientifique par mail le 2 mai 2006 au plus tard.
En vue d’une publication sur CD ROM et de façon à faciliter l'organisation et le travail des rapporteurs, un texte intermédiaire (maximum 20 pages) est demandé avant le Colloque, pour le 1 août 2006 au plus tard. Les textes définitifs en vue de la publication papier devront parvenir au Comité scientifique le 1 décembre 2006.

DROITS D'INSCRIPTION


Le droit d'inscription au colloque est gratuit pour les communicants. Ces derniers bénéficieront également d’un tarif réduit pour l’inscription aux journées de terrain qui se dérouleront à Villa de Leyva, les 20  et 21 août.


INFORMATIONS PRATIQUES


On trouvera une présentation détaillée du colloque, le programme avec les communications retenues par le Comité scientifique sur la page web bilingue le 15 mai (www.uexternado.edu.co o www.ulb.ac.be/igeat). Les personnes qui désirent bénéficier d’une aide pour les aspects logistiques (réservation billet d’avion, logement, transport local,…) peuvent s’adresser au secrétariat du colloque.

UNIVERSITES ORGANISATRICES

Universidad del Atlántico (www.uniatlantico.edu.co)
Université Libre de Bruxelles (www.ulb.ac.be/igeat)
Universidad Externado de Colombia (www.uexternado.edu.co)

COMITE SCIENTIFIQUE

Université Libre de Bruxelles
 Marie-Françoise Godart, professeure à l’Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire (mfgodart@ulb.ac.be)
 Jean-Michel Decroly, professeur à l’Institut de Gestion de l‘Environnement et d’Aménagement du Territoire (jmdecrol@ulb.ac.be)
 Bernard De Myttenaere, assistant à I’Institut de Gestion de l‘Environnement et d’Aménagement du Territoire (bdemytte@ulb.ac.be)

Universidad del Atlántico
 Ana Patricia Ortiz Moncada, professeure à la Universidad del Atlántico.(aportizm@cable.net.co)
 Carlos Bell Lemus, professeur à la Universidad del Atlántico.(ulbsalam@hotmail.com)

Universidad Externado de Colombia
 Edna Esperanza Rozo Bellon, professeure à l’Universidad Externado de Colombia (turinves@uexternado.edu.co)
 Carlos Carbonell, professeur à l’Universidad Externado de Colombia (carlos.carbonell@uexternado.edu.co)

COMITE D’ORGANISATION

 Ana Patricia Ortiz Moncada
 Edna Esperanza Rozo Bellon
 Carlos Bell Lemus
 Bernard De Myttenaere





La coordination technique et le secrétariat du colloque seront assurés par :

Carlos Bell Lemus:

Téléphone : (0057) 300-814-42-26
Courriels: ulbsalam@hotmail.com, iderco@hotmail.com

Cécilia Hinostrosa :

Téléphone : (0057) (1) 341-79-95 extension 1411 ou 1402 F
Fax : (0057) (1) 342-18-55 
Courriels : colvalturistica@uexternado.edu.co


Catégories

Lieux

  • Bogota (Colombie)
    Bogotá, Colombie

Dates

  • lundi 17 avril 2006

Contacts

  • Bernard de Myttenaere
    courriel : bdemytte [at] ulb [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Bernard de Myttenaere
    courriel : bdemytte [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Développement territorial et tourisme », Appel à contribution, Calenda, Publié le samedi 11 février 2006, http://calenda.org/191136