AccueilJeux, sports, olympisme

Jeux, sports, olympisme

Journées Pierre de Coubertin

*  *  *

Publié le lundi 13 mars 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Jeux, sports et sociétés sont intimement liés. En effet, nul ne peut ignorer l’impact des pratiques physiques en général et ludo-sportives en particulier, sur la vie sociale depuis la massification des loisirs à l’aube des années soixante. Les Jeux Olympiques constituent la vitrine universelle où se reflètent, en même temps qu’ils s’exposent, les contrastes majeurs, les significations et les valeurs du sport en société.

Annonce

Jeux, sports et sociétés sont intimement liés. En effet, nul ne peut ignorer l’impact des pratiques physiques en général et ludo-sportives en particulier, sur la vie sociale depuis la massification des loisirs à l’aube des années soixante. Les Jeux Olympiques constituent la vitrine universelle où se reflètent, en même temps qu’ils s’exposent, les contrastes majeurs, les significations et les valeurs du sport en société.

Nous proposons, par le recours aux approches multiréférentielles des sciences humaines et sociales, de mettre en débat des questions liées aux rapports qu’entretiennent les jeux et les sports dans nos sociétés, et ce, au prisme du regard universel suggéré par le mouvement olympique.

Ainsi, en partenariat avec le Comité Français Pierre de Coubertin (CFPC) et l’Association Francophone pour la Recherche en Activité Physique et Sportive, l’équipe « Motricités, Cultures et Sociétés », axe 5 du GEPECS (EA 3625), propose de réfléchir sur la thématique : Jeux,Sports,Olympisme.


Comité scientifique

Professeur Jean BERTSCH

Jean-Paul CALLEDE, CR - HDR

Professeur Bertrand DURING

Jean DURRY

Chantal MALENFANT

Professeur Pierre PARLEBAS

Professeur Bernard VALADE

Comité d’organisation

Dugas, Eric (MCU)

Joncheray, Hélène (Docteur et ATER)

Taleb, Ali (Docteur et ATER)

Equipe d’organisation

Bordes, Pascal (MCU)

Brissonneau, Christophe (Docteur - Prce)

Coulbaut, Amélie (Doctorante)

Fouquet, Gérard (MCU)

Hajek, Serena (Doctorante)

Honorat, Apolline (Doctorante)

Neuffer, Bruce (Doctorant)

Oboeuf, Alexandre (Doctorant)

Peter, Jean-Michel (Doctorant - Prag)

Tlili, Haïfa (Doctorante - Ater)

Schiphof, Lieke (M2)

Grollier Morgan (M1)

THEMATIQUES

1) Jeux, sports et socialisation différenciée – Dugas Eric et Joncheray Hélène

Il est courant de penser que les jeux et les sports sont le produit de mécanismes sociaux. L’analyse des activités physiques s’effectue alors à travers le prisme de déterminants sociologiques tels que la profession, l’âge, le sexe, etc. Cette causalité externe permet d’étudier et d’expliquer par exemple les représentations et les goûts quant au choix d’une pratique et de ses modalités. Cependant, cette orientation sociologique ne doit pas occulter le fait que les pratiques physiques peuvent s’étudier aussi du point de vue de leur fonctionnement interne (codification, règlement, etc.)

Ainsi, les regards croisés sur les logiques externe et/ou interne des jeux ou des sports serviront-ils de fil conducteur aux échanges scientifiques. L’analyse des pratiques physiques et du rôle qu’elles jouent pour une socialisation différenciée inclura aussi bien les activités physiques de loisir et de compétition que les activités physiques scolaires.


2) L’olympisme entre Orient et Occident – Fouquet Gérard et Neuffer Bruce

De nombreuses études montrent que le sport olympique, inventé en Occident à la fin du XIXème siècle, s’est diffusé à l’échelle planétaire comme un modèle rationnel d’excellence individuelle. La compréhension de ce phénomène passe par l’analyse des formes de pratique qui l’ont précédé, notamment par l’examen de celles qui sont originaires de l’Extrême-Orient et qu’il a contribué à transformer comme c’est le cas pour le judo et le taekwondo. Ainsi que l’écrivait Bernard Jeu à la fin des années 80 « le sport et l’imaginaire qui le sous-tend ne peuvent être étudiés uniquement dans le cadre de notre tradition ». Dès lors, dans un contexte de globalisation croissante et d’échanges interculturels qui verra les jeux de 2008 se tenir dans « l’empire du Milieu », il n’est sans doute pas inintéressant de s’interroger sur les rapports qu’entretient l’olympisme avec d’autres modèles de valorisation des ressources humaines.

3) Sociétés, sportification, olympisme – Bordes Pascal et Taleb Ali

Les Jeux Olympiques se présentent comme la vitrine des pratiques sportives.

Le Comité International Olympique est très vigilant quant aux activités qui sont susceptibles d'être programmées. À côté de pratiques traditionnellement bien installées, il est des sports pour lesquels les choix sont plus délicats. Ainsi, certaines activités frappent à la porte de la plus noble des institutions sportives sans toutefois beaucoup de réussite ; c'est par exemple le cas du karaté ou des échecs. D'autres, au contraire, sont acceptées sans grandes difficultés (le beach-volley ou plus récemment le rugby à sept). D'autres, enfin, sont retirées ou en passe de l'être. Ainsi en est-il du base-ball et softball qui ne seront pas présents aux jeux de Londres en 2012. Quels sont les mécanismes à l'oeuvre dans les décisions du CIO ? Y a-t-il des logiques repérables qui guident les choix de l'institution? Si oui, lesquelles ?

Par ailleurs, des jeux traditionnels aux Jeux Olympiques le glissement n’est pas qu’historique. Les aspects fondamentaux de la sportification et de l’accès aux valeurs de l’olympisme moderne semblent respecter des logiques simultanément sociales, culturelles, politiques et économiques. Les liens qui se nouent entre le spectre des jeux traditionnels et celui des Jeux Olympiques confèrent-ils une place centrale aux facteurs précédents ?

4) Sports, espaces et temps sociaux – Brissonneau Christophe et Peter Jean-Michel

Les individus engagent dans la pratique sportive plusieurs dimensions : un rapport à soi, à l’autre, à l’espace, au temps.

De la localisation des pratiques et de leur environnement, en passant par les politiques d’aménagement et d’équipement, il est possible de saisir la place du sport aux divers niveaux qu’ils soient locaux, nationaux ou mondiaux.

Le temps social se réfère à une structure de la société en rythmes dont un temps libéré en développement. La pratique du sport a profité de l’avènement du loisir, et a permis pour un plus grand nombre d’accéder à un style de vie plus ouvert et tourné vers l’intérêt individuel.

Lieu : Université Paris V René Descartes, 1 rue Lacretelle, 75 015 PARIS


Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • vendredi 12 mai 2006

Contacts

  • Joncheray Hélène
    courriel : helenejoncheray [at] yahoo [dot] fr
  • Tassin Claire
    courriel : claire [dot] tassin [at] univ-paris5 [dot] fr

Source de l'information

  • Joncheray #
    courriel : helene_joncheray [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Jeux, sports, olympisme », Colloque, Calenda, Publié le lundi 13 mars 2006, http://calenda.org/191306