AccueilFrédéric Le Play : économie sociale et éducation(s) en espaces francophones

*  *  *

Publié le mardi 28 mars 2006 par Nancy Murzilli

Résumé

Le bi-centenaire de la naissance de Frédéric Le Play (1806-1882) invite à revisiter l'oeuvre de ce penseur-réalisateur qui avait choisi le Limousin pour concrétiser, à Ligoure, non loin de Limoges, sa théorie de la famille souche. Réformateur soucieux de la tradition, l'auteur des Ouvriers européens a produit une oeuvre considérable dont le réexamen, engagé depuis une vingtaine d'années, n'a pas encore épuisé les ressources. Cette oeuvre, située dans la perspective d'une "économie sociale" affichée en projet scientifique convoquant le juridique, l'économique, le gestionnaire, le sociologique comme l'éducatif, offre aujourd'hui un ensemble étendu d'éléments qui permettent non seulement de mieux connaître le passé, mais surtout de réinterroger certains aspects des problèmes sociaux actuels.

Annonce


Présentation


Le Département de Psychologie et Sciences de l'éducation de la faculté des Lettres et Sciences Humaines de Limoges organise un colloque intitulé "Frédéric Le Play (1806-1882), économie sociale et éducation(s)".
Ce colloque sera organisé à l'Université de Limoges et au Chateau de Ligoure les 5,6 octobre 2006 (ainsi que le 7 pour les personnes intéressées par la poursuite des débats à Ligoure)


Le bi-centenaire de la naissance de Frédéric Le Play (1806-1882) invite à revisiter l'oeuvre de ce penseur-réalisateur qui avait choisi le Limousin pour concrétiser, à Ligoure, non loin de Limoges, sa théorie de la famille souche. Réformateur soucieux de la tradition, l'auteur des Ouvriers européens a produit une oeuvre considérable dont le réexamen, engagé depuis une vingtaine d'années, n'a pas encore épuisé les ressources. Cette oeuvre, située dans la perspective d'une "économie sociale" affichée en projet scientifique convoquant le juridique, l'économique, le gestionnaire, le sociologique comme l'éducatif, offre aujourd'hui un ensemble étendu d'éléments qui permettent non seulement de mieux connaître le passé, mais surtout de réinterroger certains aspects des problèmes sociaux actuels.

Le Play fut, en effet auteur d'une méthode d'observation des réalités sociales (la monographie de famille) et fondateur d'une société savante vouée à en perpétuer l'application, (la Société d'Economie Sociale). Il fut aussi un acteur impliqué dans la vie politique de son temps : en conseiller du prince sous l'Empire, puis en créateur d'une Union de la paix sociale destinée à infléchir l'opinion publique à partir des résultats de ses recherches. Poursuivie dans le cadre d'une école très active jusque dans l'entre deux guerres, cette œuvre présente la particularité d'avoir travaillé la question de l'organisation sociale, juridique et économique sur une longue période au cours de laquelle les institutions françaises ont été profondément transformées.

Le domaine de l'éducation est abordé par Le Play dans la perspective d’une “ économie sociale ” structurant l’ensemble des activités humaines. Dès lors, l'apport leplaysien doit être considéré dans une perspective beaucoup plus large que celle qui s’en tiendrait à une conception strictement scolaire des problèmes : l’école est effectivement présente, mais le pluriel suggéré dans le titre du colloque rappelle que ce sont aussi toutes les formes de transmission participant de “ l’éducation informelle ” (par la famille, l’entreprise, le voisinage…) que la méthode sociale leplaysienne examine.

 

A l’instar de ses contemporains, Le Play participe au débat propre à la singularité française du XIXe siècle, mais c’est en voyageur infatigable qu’il la confronte aux réalités internationales : une attention particulière sera portée à cet aspect de son oeuvre. Le colloque s’organisera à partir de trois axes :

1 : éducation et formation sont systématiquement évoquées dans les monographies qui témoignent ainsi des réalités observées au fil du XIXe siècle en France comme à l'étranger (et, ultérieurement, plus particulièrement dans les pays qui connaîtront la colonisation française) : quelle place tient l'éducation dans ces travaux ? Quels constats y apparaissent en ce qui concerne la formation des ouvriers, ainsi que celle, plus gestionnaire, de leurs dirigeants ? Que nous apprennent-ils des réalités éducatives de l'époque ? En quoi la méthode monographique permet-elle d'identifier des aspects spécifiques de ces questions ? Vaut-elle toujours pour l'élaboration de problématiques actuelles, en particulier dans le domaine de la coopération et de ses “libres entreprises collectives ” ?

2: éducation et formation participent de la pensée politique de Le Play : quel rôle assigne-t-il à l'atelier et à l'école dans les rapports éducatifs qu'il souhaite voir instaurer entre l'Etat et la "société civile" ? Comment ses continuateurs, directement confrontés à l'institutionnalisation de l'école laïque, gratuite et obligatoire, ont-il participé au débat public qui l'a accompagnée ? Quelles positions ont-ils adopté à l'égard de la formation des dirigeants et des leaders économiques ?

 

3 : le mouvement leplaysien fut aussi une "école" (de la méthode sociale) au plein sens du terme. A ce titre, il a :

- assuré la formation de ses membres dans le cadre d'organisations dont il serait utile de mieux définir les principes, les moyens, la pédagogie ;

- généré des réalisations pratiques, visant principalement la formation des élites professionnelles au sein de l'enseignement supérieur et d'établissements de l'enseignement libre.

Ces trois aspects peuvent être compris dans l'ordonnancement que nos institutions actuelles et nos cadres de référence leur assignent. Pourtant, c'est en les confrontant au contexte de leur théorisation d'origine que l'on peut espérer tirer le meilleur parti de leur examen : tel est le cadre général dans lequel le colloque propose d’inscrire les débats qui feront suite aux interventions des communicants.

Contact


Les propositions de communication doivent être adressées par courrier électronique, sous forme d’un résumé de 3000 signes maximum (format rtf) à colloqueleplay2006@unilim.fr
(avec envoi d’une version papier à J.F. Marchat, Département de Psychologie et Sciences de l’éducation, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, 39 rue Camille Guérin, 87000 Limoges).

Date limite d’envoi des propositions : 15 avril 2006

Examen des propositions par le Comité scientifique fin avril 2006

Mise en ligne du programme définitif en mai 2006


Catégories

Lieux

  • Université de Limoges et Château de Ligoure
    Limoges, France

Dates

  • samedi 15 avril 2006

Fichiers attachés

Contacts

  • Jean-François MARCHAT
    courriel : colloqueleplay2006 [at] unilim [dot] fr

Source de l'information

  • Vincent Enrico
    courriel : vincentenrico [at] voila [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Frédéric Le Play : économie sociale et éducation(s) en espaces francophones », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 28 mars 2006, http://calenda.org/191369