AccueilArt contemporain et sociétés post-coloniales

*  *  *

Publié le mardi 28 mars 2006 par Claire Lemercier

Résumé

L’art contemporain des pays du Pacifique ou d’Afrique apparaît marginalisé par les mécanismes actuels de reconnaissance de l’art en général, et de l’art contemporain en particulier. Les artistes sont alors confrontés au double enjeu qui consiste à exister hors d'un imaginaire occidental qui les récupère pour rafraichir la "vieille Europe", et cependant à pénétrer un marché de l’art dont la maîtrise est essentiellement américaine. Entre l’étau du global (la mondialisation et ses standards) et celui du local (le repli sur soi et l’héritage colonial d’une vision falsifiée de la « tradition »), les artistes contemporains d'Afrique et d'Océanie proposent une déconstruction ironique des exotismes et tentent une décolonisation des critères artistiques. La force critique de ces œuvres, qui tendent de nouveaux miroirs à l’Occident, promet l’émergence de pôles de définition de l’art aptes à opérer un nécessaire renversement de valeurs.

Annonce

31 mars 2006, 10h-18h30, Auditorium du Petit Palais
1er avril 2006, 10h-19h, Auditorium du Petit Palais

Sous le haut patronnage de la Mairie de Paris, l’association culturelle Actazé organise le colloque international « art contemporain et sociétés post-coloniales », sous la direction scientifique de Valérie Morignat et avec le soutien de la DGOM, Délégation Générale à l’Outre-Mer (Mme George Pau-Langevin) et de l’IDEAC, Institut d’Esthétique des Arts Contemporains (UMR 8592 CNRS).

Ce colloque international rassemblera 25 conférenciers de renommée internationale qui exposeront leur réflexion dans le cadre thématique suivant :

« L’art contemporain des pays du Pacifique ou d’Afrique apparaît marginalisé par les mécanismes actuels de reconnaissance de l’art en général, et de l’art contemporain en particulier. Si les marchés de l’art locaux sont peu développés, les critères de définition du contemporain sont de surcroît verbalisés par les acteurs d’une Histoire de l’art occidentale qui sert de modèle dans l’identification et la médiation des productions contemporaines africaines et océaniennes.

Les artistes sont alors confrontés au double enjeu qui consiste à exister hors d'un imaginaire occidental qui les récupère pour rafraichir la "vieille Europe", et cependant à pénétrer un marché de l’art dont la maîtrise est essentiellement américaine. Les imputations ethniques et géographiques, les approches ethnographiques et culturalistes qui enferment leurs productions constituent pour les artistes africains et océaniens des conditions de visibilité et de reconnaissance difficiles et ambiguës.

Entre l’étau du global (la mondialisation et ses standards) et celui du local (le repli sur soi et l’héritage colonial d’une vision falsifiée de la « tradition »), les artistes contemporains d'Afrique et d'Océanie proposent une déconstruction ironique des exotismes et tentent une décolonisation des critères artistiques.
La force critique de ces œuvres, qui tendent de nouveaux miroirs à l’Occident, promet l’émergence de pôles de définition de l’art aptes à opérer un nécessaire renversement de valeurs. »

10 h 15 - ouverture

Valérie Morignat, MC, Univ. Montpellier III, chercheur à l'IDEAC. Responsable du colloque "art contemporain et sociétés post-coloniales".

Ouverture (in french and english)

10 h 30 - Session 1

Alexis Nouss, Pr. Univ. de Montréal. Canada

Du métissage comme obstacle discursif à la réception de l’art non-occidental


Safoi Babana-Hampton Pr. Michigan State Univ. Etats-Unis.

Le récit romanesque à la recherche de son propre discours critique dans L’Enfant de sable et Le fond de la jarre.


Mathilde Leduc-Grimaldi, chercheur en anthropologie visuelle.

Maure à Venise.


Jean-Loup Pivin, Dr. Revue Noire. L’homme de l’art.


12 h 30 - Pause déjeuner


14 h - 18h30 - Session 2


Christine Eyene, Historienne, correspondante Africultures.

Black Art, scène anglaise. L’art de la diaspora noire en Angleterre des années 80 jusqu’à présent.


Pauline de Souza, Dir of Diversity Art Forum.

Implications of Multiculturalim.


Abdellah Karroum, Chercheur et commissaire d'expositions.

Allers/Retours entre l’exposition et l’expédition.


Malick Ndiaye, Chercheur en Histoire de l’art, Univ. Rennes II.

L’art contemporain africain et les enjeux du débat critique post-colonial.


Alexandra Loumpet-Galitzine, Enseignant-chercheur à l’Univ. de Yaoundé

Le Post-colonial est-il toujours un primitif ? Petite géographie de l’artiste africain contemporain.


Patricia de Bollivier, Anthropologue. Pr. aux Beaux-Arts de La Réunion.

Art « contemporain » et stratégies identitaires à L’Ile de la Réunion


Samedi 1er avril 2006, 10h-19 h, nouveau lieu : Auditorium du Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris.

Avenue Winston Churchill - 75008 Paris. Métro : Champs-Elysées-Clemenceau (ligne 1 ou 13) ou Concorde (ligne 1, 8 ou 12).


10 h - Session 3, Petit Palais, Auditorium


[ modération : Raymonde Moulin, Directrice de recherches émérite, CNRS] > Raymonde Moulin


Jean-Hubert Martin Dir., Museum Kunst Palest. Commissaire d’expositions.

Une mondialisation à la traîne.


Thierry Dufrêne, Pr., Université Paris X- Nanterre.

Les aires culturelles disparaissent-elles dans la mondialisation de l'art contemporain?


Valérie Arrault MC, Univ. Montpellier III

D’un art transculturel à un art transnational


Alain Quemin, Pr. Université de Marne-la-Vallée.

Quelle place pour les pays non-occidentaux sur la scène internationale de l'art à l'ère de la "globalisation" ?


Chantal Pontbriand, Critique d’art, Dr. De la revue Parachute. Canada.

Tectonica


12 h 30 - Pause déjeuner


14 h - Session 4, Petit Palais, Auditorium


Françoise Vergès, Pr. au Goldsmiths College, (Univ. de Londres), Dir. culturelle de la Maison des Civilisations et de l’Unité réunionnaise.

Mémoire vernaculaire et musée en postcolonie.


Zahia Rahmani, Chercheur à l'INHA. Ecrivain.

La muséologie confrontée aux fins de la généalogie.


Ayoko Mensah, Dr. d’Africultures.

CORPS NOIRS, REGARDS BLANCS. L’influence du marché occidental sur les chorégraphes africains contemporains.


Marc Jimenez, Pr à l'Université Paris I.

L'art nègre ? connais pas.


Kevin Murray, Dr. of Craft Victoria, Curator, Melbourne. Australie.

The South Project.


Chloé Maurel, Chercheur en Histoire contemporaine.

Le projet Orient-Occident de l’Unesco (1957-1966) : une manière de promouvoir l’art contemporain des pays de l’« Orient ».


Cédric Vincent, chercheur à l'EHESS, Centre d’Etudes Africaines

L’art contemporain africain : un concept en sursis.


Bernard Müller, Chargé de conférences à l’EHESS. Commissaire d'exposition.

L’histoire coloniale dans l’art contemporain.



19 h - Clôture



INFORMATIONS TÉLÉPHONIQUES :
France : 06 76 95 45 60
International : + 33 6 76 95 45 60


Pour plus d'informations, dont les résumés des conférences, voir
www.valeriemorignat.net



Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • vendredi 31 mars 2006

Contacts

  • Valérie Morignat
    courriel :

Source de l'information

  • Valérie Morignat
    courriel :

Pour citer cette annonce

« Art contemporain et sociétés post-coloniales », Colloque, Calenda, Publié le mardi 28 mars 2006, http://calenda.org/191374