AccueilLe Beau dans la ville. Une approche diachronique

*  *  *

Publié le samedi 15 avril 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Colloque international, transpériodique et pluridisciplinaire, invitant historiens de l'urbain, de l'art, de l'architecture, sociologues, urbanistes... à traiter des fonctions, des usages, des modalités du "Beau" en milieu urbain.

Annonce

« La plupart des villes étudiées offrent aujourd'hui l'image du chaos ». Le tableau que dressaient, en 1933, les signataires de la charte d’Athènes était volontairement alarmiste ; on avait l’impression que rien n’avait changé depuis la Coketown décrite en 1854 par Dickens dans Hard Times. Pourtant, dans le même texte, les participants au Congrès international d’architecture moderne dénonçaient aussi « des tracés d'ordre somptuaire, poursuivant des buts représentatifs, [qui] ont pu ou peuvent constituer de lourdes entraves à la circulation », ou encore le fait que « certaines avenues conçues pour assurer une perspective monumentale couronnée d'un monument ou d'un édifice sont, à l'heure actuelle, une cause d'embouteillage, de retard et parfois de danger ». C’est dire le caractère extrêmement fluctuant des jugements sur l’esthétique souhaitable en milieu urbain.

Le CEHVI se propose d’organiser un colloque consacré à la place du « Beau » dans la ville, dans les villes, sur une longue période chronologique qui pourrait s’étendre du Moyen Age à la période contemporaine et dans un espace géographique qui n’est, a priori, pas délimité de façon contraignante. Il va de soi que la priorité sera donnée, lors de la sélection des contributions, à celles qui permettent de constituer des ateliers, ou parties d’ateliers, cohérentes. De même ne sera-t-on pas non plus trop directif en ce qui concerne la définition du « Beau » : le recours à la substantivation permettra d’aborder les questions de définition du « Beau urbain », du rapport métaphysique entre Beauté et Urbanité (au sens de : « ce qui fonde la ville »). Qu’est-ce qu’une « belle » ville ? Vaste question, à laquelle les réponses des philosophes, plasticiens, architectes, urbanistes…, apportées au cours des périodes successives, peuvent être analysées aussi bien de façon individuelle, en soulignant l’originalité de tel ou tel auteur aujourd’hui méconnu, ou, peut-être, de façon collective, en recherchant variants et invariants socio-culturels…

On peut évoquer quelques grandes directions de réflexion, bien évidemment non limitatives :

· les variations du rapport au Beau en fonction des époques ; également en fonction des échelles d’application (« beau monument, « beau quartier », « belle ville »…) ;

· à quel moment, dans la genèse de l’urbain, se situe la réflexion esthétique ? se fait-elle a priori, ou a posteriori ? Quid de la pertinence réelle des modèles souvent évoqués, telles les villes du Nouveau Monde, ou outre-mer, pré-pensées, où le Beau est directement intégré au projet urbain (et participe d’une intention sociale, ou ethnique), par opposition des villes « anciennes » où le Beau se rajoute au projet urbain, pour le modifier, en rectifier les erreurs ?

· la conservation et la patrimonialisation du beau, du réemploi de l’architecture antique au Moyen Age aux colonnes de Buren dans le Palais Royal dans les années 1980 ;

· les modalités de la « mise en esthétique », la place des différents acteurs (pouvoirs, institutions, individus ; marché[s], Etat[s] ; rapports entre esthétique et fonctionnalisme ;

·les usages du Beau dans la ville : usages privés, voire cachés, et publics ; usages sociaux ; l’esthétique du projet d'urbanisme, en tant qu'instrument de conviction des habitants ;

· la place des producteurs de Beau dans la ville ; les « consommateurs » du Beau ;

· les rapports entre le Beau et l’identité urbaine…

Les propositions de communication, accompagnées d’un résumé de 300 mots maximum, sont à adresser, avant le 30 novembre 2006, au secrétariat du CEHVI (cehvi@hinv-tours.fr) ou à Philippe Chassaigne, Professeur d’histoire contemporaine et Directeur du CEHVI (philchassaigne@hotmail.com/ philchassaigne@aol.com)

Catégories

Lieux

  • Tours, France

Dates

  • jeudi 30 novembre 2006

Contacts

  • Camille Prieux
    courriel : cethis [at] univ-tours [dot] fr

Source de l'information

  • Philippe Chassaigne
    courriel : philchassaigne [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le Beau dans la ville. Une approche diachronique », Appel à contribution, Calenda, Publié le samedi 15 avril 2006, http://calenda.org/191448