AccueilFemmes et guerres dans les Alpes

Femmes et guerres dans les Alpes

Du silence à la prise de parole

*  *  *

Publié le lundi 24 avril 2006 par Corinne Cassé

Résumé

Si les pratiques, les usages les comportements des populations pendant la seconde guerre, spécifiquement dans les zones de montagne et les zones frontalières, ont été négligées à la différence de ce qui se passe pour les combats, ou même les opérations des maquis et de la résistance, il en va encore davantage de la situation des femmes. Celles-ci n’ont été étudiées qu’en fonction de leur position dans la résistance, d’ailleurs elle aussi longtemps minorée.

Annonce

Si les pratiques, les usages les comportements des populations pendant la seconde guerre,  spécifiquement dans les zones de montagne et les zones frontalières, ont été négligées à la différence de ce qui se passe pour les combats, ou même les opérations des maquis et de la résistance, il en va encore davantage de la situation des femmes. Celles-ci n’ont été étudiées qu’en fonction de leur position dans la résistance, d’ailleurs elle aussi longtemps minorée. Plus récemment, elles ont été approchées dans le cadre plus général des politiques d’extermination comme victimes. 
Or, les études fines sur des territoires plus restreints et des enquêtes déjà réalisées montrent que les femmes alpines ont occupé, durant la guerre, une place plus importante que ce que l’on retient habituellement. Elles ont surtout ont joué un rôle en lien avec les pratiques du quotidien, les usages issus de leur mode de vie, bref par ce que l’on pourrait nommer la culture alpine. Elles ont aussi subi, supporté ou accepté des situations douloureuses, ou au contraire participé à des actions plus engagées allant du soutien à la participation effective dans les réseaux  de résistance ou les organisations clandestines.
Ces questions ne sont guère renseignées par les archives classiques en général. Il paraît important pour aborder ces questions, de pouvoir disposer de sources spécifiques permettant d’approcher une partie de cette réalité mais aussi de la mémoire qui en est demeurée. Faire appel à la mémoire est une des entrées retenues pour le séminaire de Grenoble (un autre doit se tenir à Turin) et fixera l’axe de travail de ce dernier. En effet, l’expérience issue des nombreuses enquêtes sur ces questions sensibles et difficiles et sur des sujets douloureux ou honteux est manifeste. Ce premier séminaire tentera d’aborder ces questions en centrant la réflexion sur deux aspects : une réflexion méthodologique sur la collecte et l’usage des sources orales anciennes et actuelles en premier lieu. Le second point portera sur le traitement et l’analyse de ces mémoires douloureuses, celui des silences nécessaires ou salvateurs, à partir d’un certain nombre d’exemples qui interviendront à titre comparatif

Journée d’études
sous la présidence de Madame Rosine Crémieux, grand témoin

Samedi 13 mai 2006

Maison des Sciences de l’Homme-Alpes, Amphithéâtre
1221 av centrale – Domaine Universitaire
Grenoble

Matin 9h 30–12h 30

· Présentation de la Journée
Ersilia Perona (Istituto Piemontese per la Storia della Resistenza et della Societa Contemporanea Istoreto, Turin)
Anne-Marie-Granet-Abisset (LARHRA, UPMF, Grenoble)

· Introduction
Mathilde Dubesset (LARHRA, IEP de Grenoble)

Témoignages et visibilité des femmes – Présidence : Mathilde Dubesset

· Trou de mémoire, trou d'Histoire, les manifestations de ménagères dans la France des années 40
Jean-Marie Guillon (UMR Telemme, MMSH, Aix en Provence)

· Frontières au féminin. Récits intimes, quotidien et mémoires des femmes dans les Alpes
Valentina Zingari (Ethnologue, Chambéry)

· Raconter, soixante après
Rosine Crémieux (Résistante, déportée, psychanalyste, Paris)

Après-midi 14h–17 h

Paroles difficiles, paroles douloureuses – Présidence : Anne-Marie Granet-Abisset

· La parole difficile: une enquête avec les femmes fascistes et les filles des fascistes
Luciano Boccalatte (Istoreto Turin)

· Guerre, résistance, violence dans le témoignage des femmes italiennes : de la revendication à la parole douloureuse
Ersilia Perona (Istoreto, Turin)

· La voix des femmes - reconquête d'un statut public
Eva Martin (UPMF, Grenoble)

Lieu : Maison des Sciences de l’Homme-Alpes, Amphithéâtre – 1221 av centrale – Domaine Universitaire

Contact : Anne Marie Granet-Abisset - Anne-marie.granet@upmf-grenoble.fr

Catégories

Lieux

  • Grenoble, France

Dates

  • samedi 13 mai 2006

Contacts

  • Anne-marie Granet-abisset
    courriel : anne-marie [dot] granet [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Anne -Marie Granet-Abisset
    courriel : anne-marie [dot] granet [at] upmf-grenoble [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Femmes et guerres dans les Alpes », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 24 avril 2006, http://calenda.org/191466