AccueilQuelles méthodes pour la sociologie du droit et de la justice

*  *  *

Publié le vendredi 05 mai 2006 par Corinne Cassé

Résumé

Il s’agira lors de cette journée d’ouvrir des perspectives de réflexion relatives aux modalités d’investigation spécifiques de la sociologie du droit et de la justice. En effet, comme d’autres sociologies relatives à des savoirs ou à des techniques, la sociologie du droit est confrontée à la question de la technicité de son objet. Cette caractéristique a pour double effet de légitimer le monopole que certains juristes voudraient conserver sur la sociologie du droit, ou au contraire d’effrayer les chercheurs de sciences sociales qui ont tendance à négliger les objets liés au droit, ce dernier étant soit considéré comme neutre, soit chargé d’une force univoque et de ce fait négligé. À rebours de cette double tendance, et pour tenter d’élaborer un savoir commun à partir des enquêtes de sciences sociales qui, ces dernières années, se sont développées sur le droit et la justice, nous nous proposons de confronter durant ces journées d’études des enquêtes de terrain qui, à travers différentes approches et méthodes, ont porté sur le droit et la justice. Cette journée sera centrée sur des travaux en cours, notamment de doctorants, afin de confronter des expériences concrètes de recherche."

Annonce

Journée d’études organisée avec le soutien de l’EHESS.

Il s’agira lors de cette journée d’ouvrir des perspectives de réflexion relatives aux modalités d’investigation spécifiques de la sociologie du droit et de la justice. En effet, comme d’autres sociologies relatives à des savoirs ou à des techniques, la sociologie du droit est confrontée à la question de la technicité de son objet. Cette caractéristique a pour double effet de légitimer le monopole que certains juristes voudraient conserver sur la sociologie du droit, ou au contraire d’effrayer les chercheurs de sciences sociales qui ont tendance à négliger les objets liés au droit, ce dernier étant soit considéré comme neutre, soit chargé d’une force univoque et de ce fait négligé. À rebours de cette double tendance, et pour tenter d’élaborer un savoir commun à partir des enquêtes de sciences sociales qui, ces dernières années, se sont développées sur le droit et la justice, nous nous proposons de confronter durant ces journées d’études des enquêtes de terrain qui, à travers différentes approches et méthodes, ont porté sur le droit et la justice. Cette journée sera centrée sur des travaux en cours, notamment de doctorants, afin de confronter des expériences concrètes de recherche."


9h30-12h30 Président de séance : Emmanuel Lazega (Université Paris Dauphine/CMH); discutant : Cyril Lemieux (GSPM-EHESS)

Sylvain Parasie (ISSP-ENS Cachan) : L’usage des archives dans une perspective de sociologie pragmatique. L’étude d’une juridiction.

Martine Kaluszynski (PACTE-IEP Grenoble) et Liora Israël (CMH-EHESS): Quelques apports de l’approche socio-historique à l’analyse du droit et de la justice.

11h : Pause

Benoît Verrier (GSPE), Laurent Willemez (Université Poitiers/CURAPP): Construire une grille d’observation pour observer un Tribunal des prud’hommes. Apports et limites de l’observation.

Edith Boursange (Université Paris1-CRPS) : Prendre la mesure du confinement. Sur quelques problèmes rencontrés dans le traitement des données issues d’une enquête qualitative.

14h-17h30 Président de séance : Alain Desrosières (INSEE) ; Discutante : Claire de Galembert (ISSP Cachan)

Laetitia Piet (CENS/IDHE-Cachan), L'analyse réflexive des sources écrites juridiques et professionnelles. Enquête sur la construction socio-juridique d'un dispositif hybride du droit alimentaire : la traçabilité

Eliette Rubi-Cavagna (Université Saint-Etienne-CERCRID): Méthode d'analyse d'une catégorie juridique à partir du langage des juridictions : le recours aux principes fondamentaux.

15h 30 : Pause

Romain Melot (INRA) et Jérôme Pélisse (Université de Reims-AEP/CEE): Que mesurent les approches quantitatives appliquées aux objets juridiques ?

Mikael Madsen (Université de Copenhague/CSE) : Comment étudier l’internationalisation des droits de l’homme ? L’approche des trajectoires dans les études comparatives et internationales.

Michel Coutu (Université de Montréal) : L'autoréférentialité en droit. L'analyse socio-juridique comparée de deux tribunaux administratifs au Québec: le Tribunal des droits de la personne et les Tribunaux d'arbitrage

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mardi 23 mai 2006

Contacts

  • Liora Israël
    courriel : colloque_curapp [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Liora Israël
    courriel : colloque_curapp [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quelles méthodes pour la sociologie du droit et de la justice », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 05 mai 2006, http://calenda.org/191537