AccueilLe commerce équitable, une alternative au capitalisme ?

Le commerce équitable, une alternative au capitalisme ?

Séminaire du groupe de travail "Mouvement ouvrier et mouvements sociaux"

*  *  *

Publié le mardi 09 mai 2006 par Corinne Cassé

Résumé

En France et depuis deux décennies, le commerce équitable s’est largement développé par la mouvance associative ; à ce titre, les associations militantes Artisans du Monde (distribution) et Max Havelaar (label) sont les plus actives ainsi que les plus reconnues. Mais, dans un contexte de professionnalisation du secteur associatif d’une part, et d’entrée en GMS (grandes et moyennes surfaces) des produits équitables d’autre part, c’est l’ensemble de la filière équitable et son organisation qui sont remis en question.

Annonce

Université de Bourgogne
de 10 h. à 18 h.
salle G. Chevrier - 3e étage bât. Droit,
2 bd Gabriel
Dijon

 

En vogue depuis quelques années et en réelle expansion à l’échelle nationale comme européenne, le commerce équitable se définit aujourd’hui comme une alternative au commerce traditionnel, au capitalisme et au néolibéralisme. En proposant la mise en œuvre d’un marché plus « juste » et plus égalitaire où chaque acteur (producteur, importateur, vendeur…) est considéré comme un « partenaire » à part entière, le commerce équitable a pour objectif final le rééquilibre des relations commerciales internationales, qui restent largement dominées par les pays du Nord et quelques FMN (firmes multinationales) peu scrupuleuses du sort de leurs employés…

En France et depuis deux décennies, le commerce équitable s’est largement développé par la mouvance associative ; à ce titre, les associations militantes Artisans du Monde (distribution) et Max Havelaar (label) sont les plus actives ainsi que les plus reconnues. Mais, dans un contexte de professionnalisation du secteur associatif d’une part, et d’entrée en GMS (grandes et moyennes surfaces) des produits équitables d’autre part, c’est l’ensemble de la filière équitable et son organisation qui sont remis en question.

A travers divers exemples, cette journée aura pour but d’appréhender les spécificités actuelles du commerce équitable (particularités du marché dans lequel s’établit le commerce équitable, ressource et politique bénévole, positionnement et relation au mouvement altermondialiste, etc.), mais aussi ses enjeux (rôle de la distribution en GMS, désaccord entre les acteurs historiques sur les politiques à suivre…) et ses limites (quel peut être le poids d’une "niche" équitable ? Le commerce peut-il être équitable ? etc.). La pratique du commerce équitable constitue-t-elle une alternative crédible au modèle néo-libéral dominant ?

Intervenants


Georges Ubbiali, Université Bourgogne, Introduction générale : le commerce contre le capital ?

Matthieu Gateau, Université de Bourgogne, Acteurs et engagements dans le commerce équitable bourguignon

Annie Ruget, Université de Bourgogne, Le poids de l’histoire. Les coopératives au XIXe siècle

Ronan Le Velly, Université de Nantes, Le commerce équitable dans et contre le marché

Virginie Diaz, Université Paris V, Étude de la construction idéologique et de l’impact du CE sur le terrain

Céline Cravatte, Université de Rouen, Le tourisme équitable

Gabriela Parodi, Université de Nantes, La consommation responsable

Thomas Coutrot, membre du comité scientifique d’ATTAC, Un point de vue d’économiste sur le commerce équitable

 

Synthèse - Le commerce équitable : entre confinement et banalisation

Lieux

  • Dijon
    Dijon, France

Dates

  • mercredi 31 mai 2006

Contacts

  • Rosine Fry
    courriel : rfry [at] u-bourgogne [dot] fr
  • Georges Ubbiali
    courriel : g [dot] ubbiali [at] free [dot] fr
  • Matthieu Gateau
    courriel : matthieu [dot] gateau [at] u-bourgogne [dot] fr

Source de l'information

  • Lilian Vincendeau
    courriel : lilian [dot] vincendeau [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le commerce équitable, une alternative au capitalisme ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 09 mai 2006, http://calenda.org/191547