AccueilLa Nature dans les modes d’habiter : place, rôle et signification

*  *  *

Publié le vendredi 19 mai 2006 par Corinne Cassé

Résumé

Journée d'étude portant sur la place de la nature dans les Modes d'Habiter contemporains. Le décalage entre les représentations et idéologies et l’évolution matérielle des espaces habités - lesquels sont de plus en plus façonnés par la mobilité croissante des individus et leur désir de multirésidence -, nous a conduits à élaborer le concept de « mode d’habiter » comme révélateur des rapports des individus et des groupes sociaux à leurs lieux et milieux de vie.

Annonce

Institut de géographie,
salle 402,
191 rue Saint Jacques,
75005 Paris


Le décalage entre les représentations et idéologies et l’évolution matérielle des espaces habités - lesquels sont de plus en plus façonnés par la mobilité croissante des individus et leur désir de multirésidence -, nous a conduits à élaborer le concept de « mode d’habiter » comme révélateur des rapports des individus et des groupes sociaux à leurs lieux et milieux de vie. La pertinence de ce concept repose sur sa capacité à articuler deux versants de l’habiter. Celui géographique, qui contient les rapports homme/nature (sociétés/milieux) et celui sociologique, qui touche les « habitus » des individus et leur relation avec les comportements des groupes sociaux.

Le séminaire interdisciplinaire est destiné autant à réfléchir qu’à échanger autour des méthodes et des notions telles habitat, habiter, habitant, résidence, résident, quotidien, mode de vie, style de vie… Il s’appuie aussi bien sur des recherches en cours, que sur des textes plus anciens, jugés fondateurs. Pour appréhender la diversité et la richesse des modes d’habiter, il convient d’interroger et de confronter les concepts, et les théories qui les sous-tendent, à l’aune de nos préoccupations actuelles.

Ces rencontres s’inscrivent dans le cadre de l’opération « De la pertinence du concept de mode d’habiter pour appréhender et qualifier les rapports des individus et des groupes sociaux à leurs lieux et milieux », dirigée par J. Brun et N. Mathieu (Programme « Construction et représentation du quotidien », LADYSS Axe 2).

Cette année, la journée d’étude est consacrée à la question de la « Nature » dans les modes d’habiter. Elle interroge en creux sa place dans l’habitabilité des milieux de vie (urbains, périurbains, ruraux) et donc dans le bien-être spatial, ainsi que son incidence sur la plus ou moins grande valeur qui est accordée aux lieux. Ce sont les rapports entre les hommes et les milieux via l’étude des pratiques en relation avec les représentations socio-spatiales de la nature qui sont au centre.

Il s’agit dès lors de questionner la nature de cette « Nature », sa définition. De quelle nature s’agit-il ? Se réduit-elle au « vert », au végétal ? Ne doit-on pas plutôt étendre sa définition à l’ensemble du vivant et considérer ainsi sa dimension biophysique, et l’intégrer plus largement comme élément de la matérialité des espaces habités ?

Quelle est la demande sociale de nature ? Quel sens a-t-elle ? Quelles natures sont objet de désir ? Une nature « sous cloche » ? Une nature décor ? Une nature agricole ? Une nature à pratiquer ? Les attentes à l’égard des types de nature diffèrent-elles selon l’espace-temps social considéré — résidence, espace de vie quotidien, week-end, vacances — et les usages qui en sont faits. Comment la nature intervient-elle dans la valorisation des espaces résidentiels ? La place de la nature dans l’espace domestique, les espaces publics denses, urbains comme les espaces dits ouverts est questionnée.

Plus que de porter le regard sur la gestion et les politiques de la nature, ce sont ces questions que nous privilégions, en choisissant l’angle de l’habitant, des habitants. Quelles « cultures de la nature » sont en présence ? Permettent-elles une différenciation des manières d’habiter les lieux et milieux de vie ? Quelle traduction dans les modes d’habiter, dans les stratégies collectives et individuelles d’amélioration de la qualité de vie par le cadre de vie ?

9 h 30 : Introduction

9 h 45 : Françoise Dubost, sociologue, directrice de recherche, Cetsah.

« La cité-jardin hier et aujourd’hui. »

10 h 45 : Pause

11 h 00 : Sandrine Baudry, ethnologue, doctorante, Université Paris 7, Cirna.

« Les jardins communautaires de New York City : espaces de nature et espaces de socialisation. »

12 h 00 : Discussion

12 h 30 : Déjeuner

14 h 00 : Jean-Marc Besse, géographe, directeur de recherche, Géographie-cités.

« Habiter géographiquement : la théorie de l'espace chez Éric Dardel (1900-1968). »

15 h 00 : Richard Raymond, agronome et géographe, post-doctorant, Engref.

« Habiter un territoire partagé : l’enjeu de l'identification de la nature, l'exemple du Vexin Français et de la périphérie de Cergy-Pontoise. »

16 h 00 : Pause.

16 h 15 : Nathalie BLANC, géographe, chercheur, Ladyss.

« Nature(s) et pratiques de nature en ville : la contribution habitante au milieu de vie »

17 h 15 : Discussion

18 h 00 : Conclusion

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • vendredi 23 juin 2006

Fichiers attachés

Contacts

  • Nathalie Ortar
    courriel : nathalie [dot] ortar [at] entpe [dot] fr
  • Annabelle Morel-Brochet
    courriel : Annabelle [dot] Morel-Brochet [at] malix [dot] univ-paris1 [dot] fr

Source de l'information

  • Nathalie Ortar
    courriel : nathalie [dot] ortar [at] entpe [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La Nature dans les modes d’habiter : place, rôle et signification », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 19 mai 2006, http://calenda.org/191597