AccueilLe patrimoine, prétexte de rencontres

Le patrimoine, prétexte de rencontres

Table ronde interdisciplinaire de jeunes chercheurs

*  *  *

Publié le samedi 20 mai 2006 par Corinne Cassé

Résumé

La mise en perspective production / réception des patrimoines à travers « ce qui nous relie » (Micoud, 2001) peut paraître réductrice au vu de la complexité des processus patrimoniaux. Mais cette démarche a pour but de donner à chacun la possibilité de mettre en commun des pistes de réflexion qui ne laisseront en reste, ni ceux qui s’intéressent davantage à l’institutionnalisation patrimoniale de leur objet de recherche, ni ceux qui se concentrent sur les expériences qui en font émerger le caractère patrimonial et / ou qui en découlent. Plus qu’une mise en commun, nous voulons donner à cette table ronde des allures de rencontre. Comme son titre l’indique, ce séminaire est pensé selon trois dimensions : rencontres des doctorants tout d’abord, pour que les réflexions sur le patrimoine s’alimentent de nouveaux points de vue en cours de maturation et en train d’être éprouvés ; rencontre des disciplines ensuite, pour que un large panel des dimensions du patrimoine soit exploré et confronté ; rencontre enfin, en ce sens où le patrimoine tend aujourd’hui à être un prétexte de réflexion collective, scientifique ou non, et nous donne lieu à débattre.

Annonce

Dans le cadre de L’Ecole doctorale de Lettres et des Sciences Humaines et Sociales
Table ronde interdisciplinaire de jeunes chercheurs, organisée par Julie Boustingorry et Claire Damery

Programme des 15 et 16 juin 2006

La mise en perspective production / réception des patrimoines à travers « ce qui nous relie » (Micoud, 2001) peut paraître réductrice au vu de la complexité des processus patrimoniaux. Mais cette démarche a pour but de donner à chacun la possibilité de mettre en commun des pistes de réflexion qui ne laisseront en reste, ni ceux qui s’intéressent davantage à l’institutionnalisation patrimoniale de leur objet de recherche, ni ceux qui se concentrent sur les expériences qui en font émerger le caractère patrimonial et / ou qui en découlent. Plus qu’une mise en commun, nous voulons donner à cette table ronde des allures de rencontre. Comme son titre l’indique, ce séminaire est pensé selon trois dimensions : rencontres des doctorants tout d’abord, pour que les réflexions sur le patrimoine s’alimentent de nouveaux points de vue en cours de maturation et en train d’être éprouvés ; rencontre des disciplines ensuite, pour que un large panel des dimensions du patrimoine soit exploré et confronté ; rencontre enfin, en ce sens où le patrimoine tend aujourd’hui à être un prétexte de réflexion collective, scientifique ou non, et nous donne lieu à débattre.

Ainsi, nous attendons de cette table ronde qu’elle soit un espace d’échange, où chacune des contributions apportera un point de vue à discuter ensemble pour répondre à la question des patrimoines comme construction commune.

Jeudi 15 juin 2006

Introduction de la table ronde.

10h 30 Mot de bienvenue « autour d’un café », par M. BERDOULAY (Directeur de l’Ecole Doctorale de Lettres et Sciences Humaines). Présentation du projet et des communicants par Julie Boustingorry et Claire Damery.

11h00 Allocution introductive de M. MICOUD, Professeur de sociologie, Centre de Recherche et d’Etude Sociologique Appliquée de la Loire, Université de St Etienne.

11h30-12h45 : L’invention du patrimoine, axe 1.

Cette entrée en matière proposera de faire l’état des lieux des prises de conscience patrimoniale par la diversification de la désignation d’objets pour remettre à chacun les clefs historiques qui ont fait le patrimoine foisonnant actuel.

Introduction de Julie Boustingorry

Bertrand Mélaine Poda, Doctorant de géographie, Laboratoire Société Environnement Territoire. IRSAM. Université de Pau et des Pays de L’Adour.

Pratiques patrimoniales dans les sociétés africaines. L’exemple de la ville de Ouidah au Bénin (Afrique de l’ouest)

Franca Malservisi, Architecte, docteur en histoire de l’architecture, Laboratoire de Recherche Histoire Architecturale et Urbaine – Société (LADRHAUS), école d’architecture de Versailles.

L’appropriation ambiguë du patrimoine architectural à travers le processus de restauration.

Débats

12h45 : repas

14h00-15h30 (suite Axe 1)

Julie Boustingorry, Doctorante en histoire contemporaine. Laboratoire Identités et Territoires des Elites Méridionales, Université de Pua et des Pays de l’Adour.

Des patrimoines qui émergent dans un monde en quête de traditions ? Le contre-exemple de la « mauvaise architecture » H.L.M..

Diego Moreno, Doctorant de géographie, Laboratoire Société Environnement Territoire. IRSAM. Université de Pau et des Pays de L’Adour.

Emergence et revendication des « petits patrimoines » en Bolivie.

Débats et conclusion sur l’axe 1.

15h30-15h45 : pause café

15h45-17h00 : la mise en forme des objets du patrimoine, de l’institution à l’instrumentalisation, axe 2.

Ce thème a pour objectif de cerner les différents modes de production des patrimoines, et d’identifier les valeurs promues, les modes de mise en spectacle et la lisibilité qu’offrent les différentes catégories d’objet dans le paysage patrimonial actuel. Il s’agira alors autant des processus de désignation, d’institutionnalisation, que d’instrumentalisation des patrimoines par l’Etat, les sociétés locales, ou la communauté scientifique, toujours dans la mise en perspective de l’idée d’un patrimoine commun. A partir de ces observations on pourra discuter des points communs qui émergent entre les différents objets, les différents processus, et les différentes autorités qui en sont à l’origine.

Introduction d’Olivier Labussière.

Pierre-Michel Lafforgue, Master européen Méditerranée « Identités, Cultures et Médiations du Patrimoine » de l’université de Nice-Sophia Antipolis

Deux expériences italiennes du patrimoine comme objet de médiation du contemporain.

Karim Souiah, Doctorant en histoire, JE 2434 MAPA, Université de La Rochelle.

L’appropriation culturelle du patrimoine architectural de la ville de La Rochelle par la Municipalité (de la fin du 19e siècle à la fin du 20e siècle) : entre particularismes et fabrication identitaire.

Débats

17h15-17h30 : Pause café.

17h30-18h45 (suite Axe 2)

Olivier Labussière, Doctorant de géographie, Laboratoire Société Environnement Territoire. IRSAM. Université de Pau et des Pays de L’Adour.

La valeur ordinaire du paysage

Marianne Montagne, Master Professionnel Patrimoine, Université de Pau et des Pays de L’Adour.

Le patrimoine industriel nayais : une négociation entre préservation et réaffectation de sens.

Débats et conclusion de l’axe 2

18h45 Vernissage de l’exposition photographique sur le patrimoine industriel nayais.

Vendredi 16 juin

10h-11h15 : la réception des patrimoines : un public ou des publics ?, axe 3.

Ce thème a pour objectif de se questionner sur la manière dont les publics abordent cette pluralité de patrimoines, s’il existe à chaque patrimoine son public, si les cadres d’expérience sont les mêmes et quelle fonction il en émerge. Certainement plus difficile à aborder car il demande un travail de terrain souvent assez conséquent, ce thème peut néanmoins être propice à une réflexion collective informelle sur les données que chacun a récoltées dans le cadre de son travail. Cette partie nous semble néanmoins nécessaire pour saisir la cohérence entre les moyens de production et la perception des publics d’une part, et prendre en compte les processus de transmission de ce monde commun s’il est avéré.

Introduction de Claire Damery.

Jean-Loup Gazzurelli, Doctorant en histoire contemporaine. Laboratoire ITEM, Université de Pua et des Pay s de l’Adour.

Entre appropriation et rejet : la difficile reconnaissance du patrimoine sensible des forges pyrénéennes.

Claire Damery, Doctorant de géographie, Laboratoire Société Environnement Territoire. IRSAM. Université de Pau et des Pays de L’Adour.

L’émotion patrimoniale au cœur de l’esprit public.

Débats

11h15-11h30 : Pause café.

11h30-12h15 (suite Axe 2)

Isabelle Degrémont. Maître de conférence, Laboratoire Société Environnement Territoire. IRSAM. Université de Pau et des Pays de L’Adour.

(en attente)

Débats et conclusion de l’axe 3

12h15 : repas

14h-17h : Conclusion en forme de table ronde.

Etat des lieux des communications proposées pendant les deux jours.

Discussion autour des thèmes abordés, mise en perspective par les participants

Conclusion par André Micoud.

Modalités d’inscription

La table ronde aura lieu les 15 et 16 juin 2006 en Salle Chadefaud à l’IRSAM, sur le site de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Pour tous renseignements, contacter nous : julie.boustingorry@etud.univ-pau.fr; claire.damery@univ-pau.fr

Pas de frais d’inscription, mais nous aimerions établir une liste des participants pour établir un réseau interdisciplinaire de chercheurs et de professionnels sur la thématique du patrimoine.

Pour participer à la table ronde, merci alors de nous renvoyer les informations suivantes à : claire.damery@univ-pau.fr

NOM, Prénom

Activités

Adresse électronique

participera à la table ronde le 15, le 16, les deux jours.

Catégories

Lieux

  • Pau (64)
    Pau, France

Dates

  • jeudi 15 juin 2006

Contacts

  • Claire Damery
    courriel : claire [dot] damery [at] etud [dot] univ-pau [dot] fr

Source de l'information

  • Claire Damery
    courriel : claire [dot] damery [at] etud [dot] univ-pau [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le patrimoine, prétexte de rencontres », Colloque, Calenda, Publié le samedi 20 mai 2006, http://calenda.org/191599