AccueilLes littératures didactique et dramatique en langues autochtones dans le Mexique et le Pérou coloniaux

*  *  *

Publié le vendredi 26 mai 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Les journées d’études intitulées « Les littératures didactique et dramatique en langues autochtones dans le Mexique et le Pérou coloniaux » sont conçues principalement comme l’occasion d’une réflexion sur quelques textes du vaste corpus colonial rédigé en langues amérindiennes. Le choix du nahuatl et du quechua s’explique pour plusieurs raisons. D’abord, ces deux langues correspondent aux deux principaux foyers économiques et culturels de l’Amérique espagnole coloniale et offrent, à elles seules, un immense corpus de textes encore très peu exploité par les disciplines des sciences humaines et sociales ainsi que par la linguistique. Malgré des préoccupations et des problématiques similaires, les spécialistes des deux aires géographiques et linguistiques considérées ont très peu d’occasions de confronter et de comparer les résultats de leurs recherches. Par littérature didactique, nous entendons l’ensemble des textes à visée catéchistique (sermons, exempla, doctrines chrétiennes, cantiques, etc.) ainsi que les différents ouvrages grammaticaux et lexicographiques qui, bien souvent, ont servi à leur élaboration et reflètent un travail d’adaptation de la langue à l’entreprise d’évangélisation. Par littérature dramatique, nous considérons la production théâtrale coloniale en langues nahuatl et quechua. Dans les deux cas, il s’agit d’étudier les différents textes non seulement du point de vue de leur contenu (étude du lexique, des moyens discursifs, etc.) mais aussi de manière à éclairer leur contexte de production (littéraire, historique, linguistique) et à dégager des connaissances sur les sociétés indigènes préhispaniques et coloniales. En ce sens, ce corpus est une source de premier ordre pour l’histoire culturelle du Mexique central et de la région andine. Nous envisagerons aussi sa réception par les sociétés indigènes, telle que l’ethnographie permet d’en retrouver la trace aujourd’hui.

Annonce

Les journées d’études intitulées « Les littératures didactique et dramatique en langues autochtones dans le Mexique et le Pérou coloniaux » sont conçues principalement comme l’occasion d’une réflexion sur quelques textes du vaste corpus colonial rédigé en langues amérindiennes. Le choix du nahuatl et du quechua s’explique pour plusieurs raisons. D’abord, ces deux langues correspondent aux deux principaux foyers économiques et culturels de l’Amérique espagnole coloniale et offrent, à elles seules, un immense corpus de textes encore très peu exploité par les disciplines des sciences humaines et sociales ainsi que par la linguistique. Malgré des préoccupations et des problématiques similaires, les spécialistes des deux aires géographiques et linguistiques considérées ont très peu d’occasions de confronter et de comparer les résultats de leurs recherches.
Par littérature didactique, nous entendons l’ensemble des textes à visée catéchistique (sermons, exempla, doctrines chrétiennes, cantiques, etc.) ainsi que les différents ouvrages grammaticaux et lexicographiques qui, bien souvent, ont servi à leur élaboration et reflètent un travail d’adaptation de la langue à l’entreprise d’évangélisation. Par littérature dramatique, nous considérons la production théâtrale coloniale en langues nahuatl et quechua. Dans les deux cas, il s’agit d’étudier les différents textes non seulement du point de vue de leur contenu (étude du lexique, des moyens discursifs, etc.) mais aussi de manière à éclairer leur contexte de production (littéraire, historique, linguistique) et à dégager des connaissances sur les sociétés indigènes préhispaniques et coloniales. En ce sens, ce corpus est une source de premier ordre pour l’histoire culturelle du Mexique central et de la région andine. Nous envisagerons aussi sa réception par les sociétés indigènes, telle que l’ethnographie permet d’en retrouver la trace aujourd’hui.


Vendredi 09 Juin 2006 (UTM, Maison de la Recherche – Salle des Actes)

09h00 : Accueil et présentation

Modératrice de la matinée : Monique Alaperrine (Université de Paris III – Sorbonne Nouvelle)

09h15 : Patrick Johansson : (Universidad Nacional Autónoma de México / IHEAL, Paris) : « Les stratégies discursives de Sahagún dans une réfutation en nahuatl des contenus du livre I duCodex de Florence »

09h45 : Patrick Lesbre (Université de Toulouse II – Le Mirail / GRAL) : « Le nahuatl d'Alva Ixtlilxóchitl dans l’Histoire de la Nation Chichimèque»

10h15 – 10h45 : Discussion

10h45 – 11h00 : Pause

11h00 : César Itier (INALCO, Paris / CNRS – CELIA) : « La comedia quechua Ollantay: auteur, datation et circonstances historiques »

11h30 : Rossella Martin (INALCO, Paris) : « Tupac Yupanqui ou le modèle du prince parfait. Étude de l’"autre" protagoniste d’Ollantay »

12h00 : Pierre Duviols (Université d’Aix-Marseille I – Provence / EPHE, Paris) : « À propos des représentations andines bilingues de La mort d'Atahuallpa »

12h30 – 13h00 : Discussion

13h00 – 14h30 : Déjeuner

Modérateur de l’après-midi : César Itier

14h30 : Marc Thouvenot (CNRS – CELIA) : « Le nahuatl de Molina est-il vraiment du nahuatl ? »

15h00 : Sybille de Pury (CNRS – CELIA) : « Que disent les dictionnaires sur leurs auteurs ? Les dictionnaires coloniaux du nahuatl à la lumière du GDN »

15h30 – 16h00 : Discussion

16h00 – 16h15 : Pause

16h15 : Valérie Robin (Université de Toulouse II – Le Mirail / Centre d’Anthropologie) : « Résonances du discours missionnaire sur l’au-delà dans la tradition orale andine d’aujourd’hui (Cuzco, Pérou) »

16h45 : Danièle Dehouve (CNRS – Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative, Nanterre) : « Un monde d'images dans un éventail de genres littéraires »

17h15 : Gerald Taylor (CNRS – CELIA) : « De dieu à démon : l’extirpation de l’idolâtrie et le Manuscrit quechua de Huarochiri »

17h45 – 18h15 : Discussion

Samedi 10 Juin 2006 (UTM, Arche – Salle AR 201)

Modérateur de la matinée : Patrick Lesbre

09h30 : Éric Roulet (Université de Reims – Champagne-Ardenne) : « Quelle est l’utilisation des catéchismes en langues indigènes par les vicaires des doctrines d'Indiens
(Nouvelle-Espagne, XVIe siècle) ? »

10h00 : Bérénice Gaillemin (Université de Paris X – Nanterre) : « Traductions du catéchisme en nahuatl et en glyphes : étude du Pater Noster et de l’Ave Maria »

10h30 : Juan Carlos Estenssoro (Université de Lille III – Charles De Gaulle) : « Los catecismos del tercer concilio limense en otros contextos: ¿ modelos didácticos y de traducción ? »

10h30 – 11h00 : Discussion

11h00 – 11h15 : Pause

11h15 : Xavier Pello (Université de Toulouse II – Le Mirail / CNRS – CELIA) : « Pour en finir avec les anciens chants : les hymnes en quechua de fray Luis Jerónimo de Oré (1598) »

11h45 : Placer Thibon (Université de Toulouse II – Le Mirail / GRAL) : « Fray Juan Guerra :Instrucción breve para administrar sacramentos »

12h15 – 13h00 : Discussion et clôture


Catégories

Lieux

  • Toulouse, France

Dates

  • vendredi 09 juin 2006

Fichiers attachés

Contacts

  • Xavier Pello
    courriel : xpello [at] hotmail [dot] fr

Source de l'information

  • Xavier Pello
    courriel : xpello [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les littératures didactique et dramatique en langues autochtones dans le Mexique et le Pérou coloniaux », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 26 mai 2006, http://calenda.org/191629