AccueilPatrimoine et patrimonialisation : entre le matériel et l’immatériel

Patrimoine et patrimonialisation : entre le matériel et l’immatériel

Deuxième rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine

*  *  *

Publié le jeudi 29 juin 2006 par Corinne Cassé

Résumé

La rencontre a pour objectif de donner la parole à la recherche en émergence. Cette année, plus particulièrement, la problématique abordera les relations entre le matériel et l’immatériel.

Annonce

La rencontre, qui aura lieu du 1er au 3 décembre 2006 à l'Université Laval (Québec), a pour objectif de donner la parole à la recherche en émergence. Cette année, plus particulièrement, la problématique abordera les relations entre le matériel et l’immatériel. Il importe en effet de revisiter les liens unissant ces deux grandes catégories du patrimoine qui ont trop souvent été marquées par une forte dualité, voire conceptualisées en termes antagoniques. L’adoption par l’UNESCO en 2003 de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel n’a fait qu’amplifier cette polarisation. L’expression de pratiques immatérielles peut-elle s’envisager sans la présence de supports matériels ? Inversement, le cadre bâti ancien ne devient-il pas inintelligible sans les récits, les rites et la mémoire qui lui donne sens ? Laissant de côté l’analyse de ces patrimoines dans leur solitude, le colloque explorera plutôt l’écheveau des relations, réelles et symboliques, conscientes ou inconscientes, entre le matériel et l’immatériel. Il faudra ainsi s’intéresser à la manière dont les valeurs et les pratiques de l’un s’incarnent dans la matérialité de l’autre et, inversement, à la façon dont les objets témoignent et accompagnent l’immatérialité.

Quatre lignes de force – ou facettes du patrimoine – articuleront le débat : l’objet, le sens, les pratiques et les enjeux. La « quête d’objets » proposera, d’abord, de mettre en lumière les nouveaux éléments ou ensembles patrimoniaux, matériels et immatériels, qui intéressent les jeunes chercheurs en ce 21e siècle naissant. Le premier axe donnera l’occasion de saisir l’élargissement du champ d’étude et des bouleversements qu’ils engendrent, notamment en ce qui a trait aux valeurs d’historicité, d’authenticité, d’esthétisme ainsi que des nouvelles définitions qui lui sont corollaires. La « recherche de sens » examinera, ensuite, la construction et l’investissement de sens dont les divers patrimoines font l’objet. Le deuxième axe s’intéressera aux relations et aux représentations entretenues par les individus avec les objets, les lieux, les monuments, les manifestations culturelles, traditionnelles et populaires. Si l’investissement de sens fut longtemps l’apanage de l’État, des groupes de citoyens, des communautés culturelles ou des familles s’approprient désormais des patrimoines et se reconnaissent à travers eux. L’« étude des pratiques » jettera, ensuite, un regard sur l’ensemble des gestes posés par, avec et sur le patrimoine. Le troisième axe considèrera tant les usages que les modalités de mise en valeur et de transmission. L’« analyse des enjeux » abordera, enfin, le patrimoine à travers la finalité et les objectifs de sa protection, que ce soit en termes de politique, de mémoire ou d’identité. Le quatrième axe permettra de mesurer les défis à envisager pour l’avenir.


Modalités

Les propositions de communication (titre et résumé en 1000 signes maximum), à prévoir pour une durée de vingt minutes, devront être envoyées au plus tard le lundi 31 juillet à l’adresse électronique suivante :

marie-blanche.fourcade.1@ulaval.ca


Les frais de déplacement entre la France et le Québec pourront être partiellement subventionnés, sur présentation de dossier de candidature, grâce au concours de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ).


Le colloque est organisé par une équipe de jeunes chercheurs sous la supervision scientifique du professeur Laurier Turgeon, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique de l’Université Laval, en collaboration avec le professeur Luc Noppen, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’Université du Québec à Montréal. La rencontre bénéficie de l’appui du CÉLAT (Centre d’étude interuniversitaire sur les lettres, les arts et les traditions), de l’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval et de l’Institut du patrimoine de l’Université du Québec à Montréal.



Lieux

  • Laval, Canada

Dates

  • lundi 31 juillet 2006

Contacts

  • Marie-Blanche Fourcade
    courriel : fourcade [dot] marie-blanche [at] uqam [dot] ca

Source de l'information

  • Marie-Blanche Fourcade
    courriel : fourcade [dot] marie-blanche [at] uqam [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Patrimoine et patrimonialisation : entre le matériel et l’immatériel », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 29 juin 2006, http://calenda.org/191734