AccueilLa double peine : histoire d’une lutte inachevée

*  *  *

Publié le vendredi 28 juillet 2006 par Christelle Rabier

Résumé

Même s’ils commettent le même délit, un Français et un étranger ne sont pas égaux devant la justice, puisque le délinquant étranger peut être condamné, en plus de sa peine de prison, à un éloignement du territoire français. C’est cet éloignement discriminatoire que les associations de défense des étrangers dénoncent en la qualifiant de « double peine ». Cette conférence relatera les développements récents du combat que ces associations mènent depuis plus de trente ans pour l’abolition de la double peine.

Annonce

Conférence-débat avec Lilian Mathieu, qui est sociologue, chargé de recherche au Centre de recherche politique de la Sorbonne (CNRS, Université Paris 1).


Spécialiste des mouvements sociaux, Lilian Mathieu a notamment publié Mobilisations de prostituées (Belin, 2001) et Comment lutter ? Sociologie et mouvements sociaux (Textuel, 2004).


à 20h30
Maison fraternelle 37, rue Tournefort 75005-Paris- métro Place Monge - ligne 7

Même s’ils commettent le même délit, un Français et un étranger ne sont pas égaux devant la justice, puisque le délinquant étranger peut être condamné, en plus de sa peine de prison, à un éloignement du territoire français. C’est cet éloignement discriminatoire que les associations de défense des étrangers dénoncent en la qualifiant de « double peine ».
Cette conférence relatera les développements récents du combat que ces associations mènent depuis plus de trente ans pour l’abolition de la double peine. Du début des années 1970, lorsque la double peine frappe des militants étrangers que le pouvoir juge trop remuants, à la « loi Sarkozy » de novembre 2003 qui n’a que très partiellement répondu aux attentes des militants de la campagne « Une peine point barre », en passant par la grève de la faim menée en 1981 par un prêtre et un pasteur ou les actions du Comité national contre la double peine, la cause des étrangers frappés d’expulsion a fluctué au gré des alternances gouvernementales et des réformes de la loi sur l’entrée et le séjour des étrangers en France.
Ainsi placée à l’entrecroisement des mobilisations associatives, des basculements politiques et des réformes législatives, l’histoire de la double peine ouvre à une meilleure compréhension d’une série d’importantes transformations sociales et politiques qu’a connue la France depuis les années 1970. Cette période a ainsi vu une évolution des rapports entre le monde associatif et une gauche de gouvernement désormais rompue à l’exercice de l’alternance, mais aussi de plus en plus sourde aux revendications des défenseurs des immigrés. Surtout, cette période a connu, à la faveur notamment de l’avènement de l’extrême droite, une très forte politisation du thème de l’immigration qui, fréquemment mêlé à celui de l’insécurité, s’est aujourd’hui imposé comme un des enjeux centraux du débat politique.

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mercredi 18 octobre 2006

Contacts

  • ACAT Paris V
    courriel : acatparis5 [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • ACAT Paris V
    courriel : acatparis5 [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La double peine : histoire d’une lutte inachevée », Informations diverses, Calenda, Publié le vendredi 28 juillet 2006, http://calenda.org/191789