AccueilMalentendu : bien entendu, une affaire de communication

Malentendu : bien entendu, une affaire de communication

Missverständnis : versteh’ mich richtig, es geht um Kommunikation

*  *  *

Publié le jeudi 07 septembre 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Appel d’offre de l’association GIRAF-IFFD (Groupe Interdisciplinaire de Recherche Allemagne-France / Interdiziplinäre Forschungsgemeinschaft Frankreich-Deutschland) qui organise du 1er au 2 juin 2007 son 3e Atelier de recherche transdisciplinaire pour jeunes chercheurs sur le thème suivant : " Malentendu : bien entendu, une affaire de communication ".

Annonce

Appel d’offre de l’association GIRAF-IFFD (Groupe Interdisciplinaire de Recherche Allemagne-France / Interdiziplinäre Forschungsgemeinschaft Frankreich-Deutschland) qui organise du 1er au 2 juin 2007 son 3e Atelier de recherche transdisciplinaire pour jeunes chercheurs sur le thème suivant : " Malentendu : bien entendu, une affaire de communication ".

Atelier de recherche transdisciplinaire pour jeunes chercheurs

Malentendu : bien entendu, une affaire de communication
Missverständnis : versteh’ mich richtig, es geht um Kommunikation,

Le malentendu par nature est une communication dévoyée. C’est d’ailleurs ce qui le rend propice à la mise en scène : les personnes en présence communiquent dans l’illusion de se comprendre, celle-là étant en même temps la condition de cette pseudo-communication. C’est ce paradoxe qui constitue la particularité et l’intérêt de cette figure et de cette situation intersubjectives dont la dépréciation conduit à négliger sa formidable capacité heuristique. Parler de malentendu suppose qu’il y ait une intention de communication d’une personne ou/et d’un auteur. Mais s’il est impossible d’accéder à ces dernières, peut-on encore parler de malentendu ? Ne doit-on pas alors parler de " fiction du malentendu " ? giraf_atelier2007@yahoo.fr" Le monde ne marche que par le malentendu. C’est par le malentendu universel que tout le monde s’accorde. Car si, par malheur, on se comprenait on ne pourrait jamais s’accorder. " (Charles Baudelaire, Mon cœur mis à nu, XLII)Le Malentendu/ Missverständnis est le plus souvent défini par sa négativité : le " mal entendre " suggère que la communication ne s’est pas établie comme elle aurait dûLes questions que soulève le malentendu sont multiples. L’exemplarité du cas franco-allemand constituera un axe privilégié, sans pour autant être exclusif. La dimension comparatiste et transdisciplinaire de l’atelier devrait permettre de diversifier les approches (littéraires, herméneutiques, linguistiques…) menées jusque-là sur le malentendu.En effet, en France comme en Allemagne, au sein même et entre ces deux pays, la communication entre différentes instances (individus comme collectivités) et dans de nombreux domaines (privé/public, politique, économique, sportif…) provoque incompréhensions et malentendus. A travers eux s’exprime l’identité différenciée des interlocuteurs, une communication fondée sur une certaine perception de la réalité et du sens des mots qui n’est pas partagée. Quels sont les mécanismes, les expressions et les enjeux du malentendu ? Que nous révèle ce dernier sur les potentialités et les limites de la communication ? Y aurait-il des malentendus nécessaires et d’autres au contraire à dissiper dans les relations sociales ? Dans le cas précis de la France et l’Allemagne, comment s’exprime le malentendu dans la transmission culturelle entre les deux pays/peuples? La manifestation est ouverte à des jeunes chercheurs de tous les champs disciplinaires. L’atelier prendra la forme d’un colloque regroupant une vingtaine d’intervenants (doctorants et post-doctorants) qui aborderont ce thème à travers des présentations de vingt minutes. Il sera organisé sous forme de demi-journées thématiques. Les langues de travail seront l’allemand et le français.Les participants sont invités à envoyer une proposition d’intervention de 600 mots qui devra s’insérer dans l’une des quatre sections suivantes :

1- "La langue du malentendu" (Franco La Cecla) :
De part et d’autre du Rhin la langue est un élément essentiel à aborder, qui commence par le problème de la traduction, boîte de Pandore de nombreux malentendus. Il sera intéressant d’aborder dans cette section le rapport entre langues et langages, afin de voir selon quelles conditions naissent, se développent et se résolvent les malentendus. Cela soulève notamment la question des conséquences de l’expansion des nouveaux modes de communication En effet les rencontres tendent à s’effectuer par des réseaux médiatiques de plus en plus complexes. Les mass media favorisent-ils la levée des malentendus ou sont-ils à leur tour des machines à malentendu ?

2- " Je vous ai compris " : malentendu, histoire et politique
Que comprend-on derrière un texte juridique, politique, constitutionnel, soumis au vote ? Dans quelle mesure le malentendu " volontaire " devient-il l’instrument d’une expression et d’actions politiques, si l´on considère que le malentendu est affaire de stratégie et de pouvoir ? La guerre de 1870/71 n´est-elle pas née en partie du malentendu provoqué par la dépêche d’Ems ? Quels sont les mécanismes et les enjeux du malentendu politico-stratégique ? Dans l’intérêt et/ou aux frais de qui les malentendus sont-ils empêchés ou provoqués, silencieusement acceptés ou dénoncés ? Ordre, contrôle, pouvoir, savoir sont des termes-clés pour l’analyse du malentendu.

3- Malentendu et société
Le voisinage a des conséquences ambivalentes : on croit bien se connaître, humour et stéréotypes circulent facilement et permettent d’endiguer de potentiels conflits, mais ils affaiblissent en même temps la curiosité et le désir de rencontre de l’autre, l’authenticité de l’échange. Des lors que l’on accepte que l’altérité ne soit pas une notion figée – selon les contextes la différence se trouve exacerbée ou aplanie – comment fonctionnent les stéréotypes subis ou stratégiques ? Quels sont les masques, les mythes et les fictions nécessaires pour créer le terrain de la rencontre avec l’autre ? Quels rapports existe-t-il entre malentendu et assimilation et/ou intégration des personnes étrangères en France et en Allemagne ?

4- Le malentendu créateur
Les choses, écrit Nietzsche dans le Gai Savoir(II, 58), ne tirent leur être que de leur apparence, qui repose elle-même le plus souvent sur une erreur, un jugement arbitraire, un malentendu. Le malentendu ainsi compris est non seulement inévitable, mais essentiel. Des théoriciens tels que Paul de Man, mais également des psychanalystes comme Jacques Lacan revendiquent la " mauvaise lecture " comme étant nécessaire à la production de sens d’un texte littéraire ou plus généralement d’un discours, d’une identité. Le malentendu n’est-il pas parfois à l’origine de nouvelles formes de communication, elliptique, gestuelle, artistique ?


Les propositions organisées autour d’études de cas seront favorisées.Les actes du colloque sont susceptibles d’être publiés en Allemagne et en France.
Date limite d'envoi des candidatures : 1er décembre 2006 à l’adresse suivante : giraf_atelier2007@yahoo.fr

Organisateurs: Sidonie Kellerer (Toulouse II, Erraphis), Astrid Nierhoff-Fassbender (Montpellier III/Universität Köln), Alice Perrin-Marsol (Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance, Tours), Fabien Théofilakis (Université de Paris X Nanterre, Centre Pierre Francastel/Universität Augsburg)
www.giraf-iffd.org
GIRAF/IFFD (Groupe interdisciplinaire de recherche Allemagne-France/Interdisziplinäre Forschungsgemeinschaft Frankreich–Deutschland fondé en 2003) est une association loi 1901 franco-allemande qui réunit des doctorants et post-doctorants en sciences humaines, sciences sociales et littérature, dont la France et l'Allemagne sont l’objet d'étude ou le lieu de recherche.

GIRAF-IFFD (Groupe interdisciplinaire de recherche Allemagne-France / Interdiziplinäre Foschungsgemeinschaft Frankreich-Deutschland) est une association de jeunes chercheurs, doctorants et post-doctorants en littérature, sciences humaines et sociales dont les travaux concernent la France et les pays de langue allemande. Fondée en février 2003 elle s’est donnée pour but de mettre en place un réseau d’informations administratives et scientifiques, de contribuer à favoriser les échanges scientifiques entre les jeunes chercheurs, et enfin de créer et entretenir un vrai dialogue avec les différentes institutions françaises et allemandes du monde de la recherche et de l’enseignement supérieur. L’association mène parallèlement diverses activités. Elle tient des réunions mensuelles en France ou/et en Allemagne propices à la rencontre entre les Girafons, elle s’occupe notamment de la progressive mise en ligne des travaux et projets de recherche de ses membres. Elle organise également un atelier annuel sur un thème interdisciplinaire : en 2004 il s’est tenu à Lille sur le thème des " Tabous et transgressions de tabous ", en 2005 il a eu lieu à Berlin à propos de la question " Centre et périphérie ".


Catégories

Lieux

  • Cologne, Italie

Dates

  • vendredi 01 décembre 2006

Contacts

  • Alice Perrin-Marsol
    courriel : aperrinmarsol [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Alice Perrin-Marsol
    courriel : aperrinmarsol [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Malentendu : bien entendu, une affaire de communication », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 07 septembre 2006, http://calenda.org/191851