AccueilLa foi dans l'engagement, l'engagement dans la foi

La foi dans l'engagement, l'engagement dans la foi

Analyses d’itinéraires militants entre politique et religion

*  *  *

Publié le lundi 11 septembre 2006 par Corinne Cassé

Résumé

Au-delà des débats généraux sur l’articulation entre politique et religion, cette journée d’études a pour but de confronter des travaux de terrain de sociologie du militantisme et de sociologie des religions. Dans certaines configurations précises, la récurrence des passages entre engagements politiques et engagements religieux retient particulièrement l’attention. Ainsi, les phénomènes générationnels de « retour au religieux » de militants de gauche ou celui des sociabilités confessionnelles à l’arrière-plan de mouvements politiques amènent un certain nombre d’interrogations. Comment expliquer les circulations entre « politique » et « religieux » constatées pour de tels itinéraires militants ? À quelles conditions peut-on établir des liens entre socialisation et sociabilités religieuses et politiques ? Certaines formes d’ « engagement dans la foi » s’accompagnent-elles plus que d’autres formes de « vocation à la morale » d’un engagement politique ? Cette journée devrait permettre, au travers l’analyse d’itinéraires collectifs ou individuels, de questionner précisément les modalités historiques et sociales des passages entre espaces confessionnels et politiques, et de cerner au plus près la temporalité des ruptures, des basculements et des croisements.

Annonce

ENS
Campus Jourdan
48 Bd Jourdan
75014 Paris

PROGRAMME


Accueil des participants à partir de 8.45 dans le hall du bâtiment principal du campus Jourdan Paris

9.15 Introduction de Danièle Hervieu-Léger

Atelier n°1
Salle 10 de 9.45 à 13.00
Les usages politiques du religieux : ressources, dispositions et identifications

Discutants : Frédéric Sawicki (CERAPS, Lille 2) et Nicolas Mariot (CURAPP, CNRS)

À quelles conditions l’appartenance religieuse est-elle mobilisable politiquement ? Tout en évitant les écueils stratégistes, il s’agira de décrire et d’analyser des usages politiques de registres religieux, que ce soit à travers des trajectoires de groupes engagés dans la mobilisation électorale ou à travers des itinéraires d’engagement pris dans des enjeux de légitimation politique de groupes confessionnels.

Philippe Rigoulot (University College Cork / CEPEL-U.Montpellier)
« Les logiques d’instrumentalisation de l’identité religieuse dans le champ de la compétition locale »

Benoît Trépied (ETT-CMH, EHESS)
« Chefferie, église, parti : trajectoires croisées de deux familles sur les chemins kanak de la politique (Nouvelle Calédonie, 1848-1946) »

Marie Lejeune (URMIS, Paris 7)
« La question de l’autonomie comme élément de continuité entre les mouvements associatifs laïcs et confessionnels des enfants de migrants nord-africains »

Solenne Jouanneau (URMIS/ LaSSP)
« La foi dans l’engagement, l’engagement dans la foi : Comment un ancien militant d’extrême gauche devient imam dans les années 1990 »

11.15-11.30 Pause café

11.30 -12.30 Discussion et débat

Atelier n°2
Salle A2 de 9.45 à 13.00
Entrées en politique et changements institutionnels : la politisation d’engagements religieux

Discutants : Florence Rochefort (GSRL, CNRS) et Bruno Duriez (CLERSE, Lille 1)

Les processus de nationalisation de la vie politique et de démocratisation ont souvent pour but ou pour effet la mise à distance politique d’institutions religieuses. Mais ils peuvent aussi être au principe d’un accroissement relatif de l’offre d’engagement. De ce fait, les transformations politiques et sociales à grande échelle peuvent donner lieu à la politisation d’engagements dans la foi. Il s’agira ici d’interroger les conditions de possibilité, la portée et les limites de ce type de politisation. On pourra se demander si le changement institutionnel ne suscite pas des entrées en politique dans des organisations qui « fabriquent » des morales militantes spécifiques, au croisement de croyances religieuses et de formes d’investissement de la « vertu citoyenne ».

Magali Della Sudda (ETT-CMH, EHESS)
« De la dame d’œuvre à la militante d’action catholique ». Itinéraires religieux et engagement politique à la Ligue patriotique des Françaises et à l’Unione fra le donne cattoliche d’Iatalia (1900-1930)

Xavier Audrain (CRPS, Paris1)
« Du sujet-taalibe au taalibe-citoyen, itinéraire et transformation de disciples-religieux en citoyen-militant »

Gwendoline Malogne-Fer (CEIFR, EHESS)
« Engagements politiques et religieux au sein de l’église protestante de Polynésie française »

10.45-11.00 Pause café

11.00 -13.00 Discussion et débat

13.00 – 14.00 Pause déjeuner

Atelier n°3
De 14.00 à 17.30 Grande salle
Ruptures biographiques et tensions quotidiennes entre engagements politiques et religieux

Discutants :
Charles Suaud (CENS, U. Nantes) et Eric Agrikoliansky (IRIS-CREDEP, Paris Dauphine)

Être engagé à la fois dans une organisation confessionnelle et dans une entreprise militante, ou donner un sens politique à une mission religieuse, sont des partis pris individuels et/ou collectifs qui, à travers les récits biographiques, se donnent le plus souvent à voir sous le mode d’un continuum de l’engagement. Pour autant, la restitution d’itinéraires de ce type pose la question de savoir comment les individus renouvellent leurs engagements et les reformulent lorsqu’ils sont confrontés au quotidien ou dans des temporalités limitées à des tensions et à des conflits mettant en danger le sens même de la foi dans l’engagement. À l’échelle d’individus, nous proposons ici de réfléchir aux variables de la mise en cohérence des articulations et/ou des ruptures (passages, transferts, basculements, circulations) entre des organisations confessionnelles et des entreprises politiques.

14.00 Introduction

Yann Raison du Cleuziou (CRPS, Paris 1)
« Les dominicains de la Province de France entre engagement politique, contestation de l’institution ecclésiale et innovation religieuse (1954-1978) : socio-histoire d’une politisation »

Geoffroy Géraud (IRISES, Paris Dauphine), Rémi Guillot (ISP, Paris X)
« Une tentative de théologie anticolonialiste : le groupe Témoignage Chrétien de la Réunion (1970-1981) »

15.00-15.15 Pause café

Julie Pagis (ETT-CMH/CSE, EHESS)
« Conditions sociales de la politisation d’engagements religieux : étude de trajectoires de « soixante-huitards » marquées par des ruptures/basculements entre engagements religieux et engagements politiques »

Béatrice de Gasquet (CEIFR / ETT-CMH, EHESS)
« Du l’extrême gauche à la synagogue : peut-on parler de reconversion militante ? »

16.30-17.30 Discussion et débat

Conclusions des trois ateliers
De 17.30 à 18.30 Grande salle

18.30 Apéritif de clôture

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mardi 19 septembre 2006

Contacts

  • Daniela Cuadros Garland, Béatrice de Gasquet, Julie Pagis ~
    courriel : politiquetreligion [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Béatrice de Gasquet
    courriel : beatrice [dot] degasquet [at] univ-paris-diderot [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La foi dans l'engagement, l'engagement dans la foi », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 11 septembre 2006, http://calenda.org/191865