AccueilLes industries des biens de consommation sous l'Occupation

*  *  *

Publié le jeudi 14 septembre 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

En partenariat avec le Centre d’histoire de la ville moderne et contemporaine (CeHVi), université François-Rabelais de Tours, le GDR 2539 organise les 11 et 12 octobre 2007 à Tours un colloque consacré aux entreprises de biens de consommation sous l'Occupation, qui seront abordées dans une perspective très large, et à des échelles multiples.

Annonce

VIIe Colloque du Groupement de recherche (GDR) 2539 du CNRS
" Les entreprises françaises sous l’Occupation "
organisé avec le Centre d’histoire de la ville moderne et contemporaine (CeHVi), université François-Rabelais, Tours.



Tours, jeudi 25 - vendredi 26 octobre 2007

Appel à communications

Ce nouveau colloque du GDR s’inscrit dans une triple filiation. Il aborde en premier lieu l’histoire de la vie économique et celle des entreprises sous l’Occupation comme l’ont fait les précédentes manifestations en conformité avec les objectifs du GDR. Le thème retenu, axé sur les industries de consommation, vient après deux approches thématiques qui ont permis d’étudier les transports, lors du colloque tenu au Havre, et le secteur de l’énergie, au cours du colloque réuni à Arras. Enfin, celui de Tours prendra place dans une historiographie des entreprises de biens de consommation en plein renouvellement depuis une décennie, intéressant autant l’histoire industrielle et commerciale que celle des attitudes des consommateurs.
Le cadre retenu privilégie bien sûr le point de vue de l’entreprise en s’intéressant aux conditions de fabrication des biens de consommation et à l’organisation des circuits de vente, sans pour autant négliger l’approche par les consommateurs. La vie des entreprises est marquée par des conditions d’approvisionnement difficiles. Elle l’est tout autant par une réglementation qui encadre les restrictions. Dès lors, se pose la question de la fabrication des produits de remplacements, de l’ersatz au substitut, et celle, cruciale, de l’écoulement de la production auprès de marchés désorganisés. Comment plus généralement des entreprises a priori non stratégiques parviennent-elles à échapper aux prélèvements de main-d’œuvre et aux mesures de concentration ? À l’inverse, des entreprises qui perdent leurs débouchés habituels sous l’Occupation ne sont-elles pas amenées à changer de branche d’activité ou à transformer leur production pour entrer sur le marché des biens de consommation ? Comment la demande s’adapte-elle à l’offre disponible, ou dans quelle mesure l’inverse joue-t-il encore ? Quelle différence établir entre produits de consommation courante et produits de luxe ? Quel rôle joue le développement de l’autoconsommation tant sur le marché que sur les modifications éventuelles des goûts des consommateurs ? Quelle importance prennent les échanges avec l’occupant ? Cette période de pénurie s’avère-t-elle finalement si difficile pour les entreprises, ou des profits importants sont-ils accumulés ? Dans quelle mesure cette période n’est-elle qu’une parenthèse, ou marque-t-elle au contraire une transformation de l’organisation industrielle ou commerciale de ces industries ? Quel est l’impact particulier dans certaines branches de la politique antisémite d’" aryanisation " ?
Le colloque se propose d’étudier les activités concernées sans limites d’objet. Ainsi, les biens de consommation couvrant des champs très larges, les aspects les plus variés seront envisagés, du nécessaire au superflu, de l’achat quotidien à l’acquisition durable. Les principaux secteurs à renseigner seront notamment l’alimentation et le tabac, les textiles et l’habillement, les parfums, cosmétiques et soins du corps, les produits pharmaceutiques, la bijouterie, la papeterie, l’équipement domestique (meubles, appareils ménagers notamment), l’automobile et le cycle, etc.
Parmi les sujets qui pourraient être abordés sans que cette liste soit limitative, on pensera notamment aux monographies d’entreprises, aux trajectoires d’entrepreneurs, aux histoires de branches et plus particulièrement à des histoires de produits de substitution ou qui retrouvent un intérêt en raison des pénuries, comme, par exemple, la chicorée, les savons et lessives, les textiles artificiels, le caoutchouc synthétique.

Comité scientifique (membres sollicités)
Dominique Barjot, professeur à l’université Paris IV Paris-Sorbonne, membre du conseil scientifique du GDR ;
Christophe Bouneau, professeur à l’université Michel de Montaigne, Bordeaux III, membre du conseil scientifique du GDR ;
Sophie Chauveau, maître de conférences à l’université Lumière Lyon 2, membre du conseil scientifique du GDR ;
Jean-Claude Daumas, professeur à l’université de Franche-Comté, membre du conseil scientifique du GDR ;
Jean-François Eck, professeur à l’université Charles de Gaulle Lille 3, membre du conseil scientifique du GDR ;
Sabine Effosse, maître de conférences à l’université François Rabelais de Tours ;
Marc de Ferrière, professeur à l’université François Rabelais de Tours, membre du conseil scientifique du GDR ;
Danièle Fraboulet, professeur à l’université Paris XIII Villetaneuse, membre du conseil scientifique du GDR ;
Patrick Fridenson, directeur d’études à l’EHESS, membre du conseil scientifique du GDR ;
Hervé Joly, chargé de recherche CNRS LARHRA-Lyon2, directeur du GDR ;
Michel Lescure, professeur à l’université Paris X Nanterre, membre du conseil scientifique du GDR ;
Michel Margairaz, professeur à l’université Paris VIII Vincennes–Saint-Denis, membre du conseil scientifique du GDR ;
Jacques Marseille, professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne ;
Nicolas Marty, maître de conférences à l’université de Perpignan ;
Philippe Verheyde, maître de conférences à l’université Paris VIII Vincennes–Saint-Denis, secrétaire général du GDR ;
Jean-Pierre Williot, professeur à l’université François Rabelais de Tours.

Sélection des interventions
Les propositions d'intervention, d'une page au maximum, comprenant les titres et qualités des auteurs et le rappel de leurs récentes publications, seront reçues
jusqu'au 15 décembre 2006
à l'adresse électronique suivante :
gdr2539@ish-lyon.cnrs.fr

Le comité scientifique fera connaître son avis aux auteurs des propositions au plus tard le 31 janvier 2007.

Les interventions orales seront limitées à 20 minutes. Elles pourront être présentées en français ou anglais.

Organisation
Les frais engagés par les intervenants au colloque pour assurer leur déplacement et leur hébergement seront pris en charge par les organisateurs.

Publication
Les actes du colloque feront l'objet d'une publication en volume. Les textes définitifs des interventions devront être remis avant le 31 décembre 2007.

Catégories

Lieux

  • Tours, France

Dates

  • vendredi 15 décembre 2006

Contacts

  • Hervé Joly
    courriel : Herve [dot] Joly [at] ish-lyon [dot] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Hervé Joly
    courriel : Herve [dot] Joly [at] ish-lyon [dot] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les industries des biens de consommation sous l'Occupation », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 14 septembre 2006, http://calenda.org/191892