AccueilZones humides et climat

Zones humides et climat

Quatrième Journée d'Etude du Groupe d'Histoire des Zones Humides (http://www.ghzh.fr)

*  *  *

Publié le dimanche 17 septembre 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

C’est au nom du « climat délétère » et à « l’air porteur de miasmes» des marais qu’ont été conduites les grandes opérations de déssèchement des zones humides à partir du 17ème siècle. C’est aujourd’hui au nom de la conservation des archives climatiques contenues dans la tourbe que sont menées des opérations de protection de ces milieux.

Annonce

C’est au nom du « climat délétère » et à « l’air porteur de miasmes» des marais qu’ont été conduites les grandes opérations de déssèchement des zones humides à partir du 17ème siècle. C’est aujourd’hui au nom de la conservation des archives climatiques contenues dans la tourbe que sont menées des opérations de protection de ces milieux.

Zones humides et climat sont ainsi toujours associés, mais le regard porté sur ce lien a évolué au cours des âges, autant que la notion de climat d’ailleurs.


La journée d’études organisée par le Groupe d’histoire des Zones Humides a pour but de présenter plusieurs regards sur ces relations étroites. Elle s’organisera selon trois thèmes :

Les Zones Humides archives du climat

On sait depuis plusieurs décennies que de nombreuses zones humides, particulièrement les lacs et les tourbières, sont les meilleurs lieux de conservation des archives végétales et animales. C’est ainsi qu’il est possible de reconstituer les paysages végétaux des derniers millénaires et les variations du climat, particulièrement depuis la dernière glaciation. Mais les pollens et les macrorestes ne sont pas les seuls témoins du climat passé. La mise en place des tourbières, les conditions leur croissance, rendent compte du contexte climatique dans lequel ces processus se sont déroulés.

Nous sollicitons pour ce thème deux communications :

- une communication sur les différentes archives présentes dans les différents milieux humides, lacs et tourbières particulièrement,

- une communication sur l’état de la question des conditions climatiques favorables à la mise en place et au dévelopement des marais et des tourbières : Y a-t-il des périodes plus favorables que d’autres, le petit âge glaciaire a-t-il joué un rôle, la période présente est –elle plutôt favorable ou défavorable, et comment est-il possible de discriminer l’action du climat de celle de l’homme et de ses aménagements hydrauliques ?

Perception du climat des zones humides

La représentation négative des zones humides au 18ème et au 19ème siècle est bien connue. Le climat, tel qu’il est défini à l’époque y joue un rôle important. Brumes, humidité persistante et maladies sont fréquemment associées pour brosser un tableau particulièrement sombre de ces espaces. Mais de nombreux travaux récents ont également montré que cette image a largement été créée à des fins de manipulation de l’opinion et des décideurs de l’époque dans des buts économiques.

Aujourd’hui, il reste un certain nombre de ces images dans l’imaginaire collectif, auxquelles viennent s’ajouter de nouvelles représentations où ces milieux, d’une part, deviennent des symboles de nature garante de la pureté de l’air et de l’eau et , d’autre part, sont réputés jouer un rôle dans le climat local.

Deux communications pourraient développer ces aspects :

- la première pourrait s’articuler autour des descriptions, à partir de la littérature abondante des 18ème et 19ème siècle, du climat des zones humides et faire la part de la réalité, telle qu’elle est saisissable avec les connaissances scientifiques de l’époque, des fantasmes collectifs et des arrières-pensées économiques,

- la deuxième nous présenterait un tableau des représentations actuelles du climat de ces lieux, où il semble que les représentations anciennes perdurent, notamment lorsque les moustiques sont présents, et que d’autres s’y ajoutent, comme la contribution à la formation des précipitations ou des brumes,

Les particularités climatiques des zones humides

Les zones humides sont bien évidemment associées à l’eau et leur rôle comme régulateur des processus hydrologiques est souvent mis en avant pour justifier de leur protection. Des études récentes ont permis de relativiser et de préciser leur action, mais beaucoup reste à faire. Par ailleurs, les particularités pédologiques de ces milieux ont amené des climatologues à s’intéresser à ces espaces qui sortent des conditions normales de mesure des paramètres climatologiques.

Deux communications sembleraient intéressantes dans cette perspective :

- tout d’abord, un état des connaissances sur les bilans hydriques au niveau des zones humides, l’évaporation y est-elle plus élevée que dans d’autres milieux, l’évolution de l’occupation du sol, anthropique ou spontanée modifie-t-elle ces bilans ?

- ensuite, qu’en est-il de la température dans ces milieux, quelle est la part de leur position dans le paysage et des conditions de sol et d’hydromorphie ?

Variabilité climatique et zones humides

Les zones humides, dépendantes du bilan d’eau, reflètent, en première approche, l’évolution des paramètres du climat. A la suite des épisodes majeurs que constituent les dernières glaciations, les derniers millénaires, y compris les époques historiques, ont connu des séquences d’amélioration ou de péjoration du climat, comme le petit âge glaciaire par exemple.

Une ou deux communications permettraient de voir comment se sont traduits pour les zones humides ces évènements. Ont-ils été favorables à leur extension par augmentation du bilan hydrique ? Comment les sociétés, ayant dés le XIIe siècle, une bonne maîtrise hydraulique, ont-elles composé avec ces séquences de temps froid et humide ? Le petit âge glaciaire est-il l’épisode le plus significatif de cette variabilité ou y en a-t-il eu d’autres moins connus et tout aussi importants pour les sociétés rurales ?

ENVOYER VOTRE CONTRIBUTION (résumé de 10-15 lignes) avant le 15 décembre à Delphine.Gramond@paris4.sorbonne.fr (Secrétaire du GHZH).

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • vendredi 15 décembre 2006

Contacts

  • Delphine GRAMOND
    courriel : Delphine [dot] Gramond [at] paris4 [dot] sorbonne [dot] fr

Source de l'information

  • Delphine GRAMOND
    courriel : Delphine [dot] Gramond [at] paris4 [dot] sorbonne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Zones humides et climat », Appel à contribution, Calenda, Publié le dimanche 17 septembre 2006, http://calenda.org/191904