AccueilConsuls et services consulaires au XIXe siècle (1800-1914)

Consuls et services consulaires au XIXe siècle (1800-1914)

L’épanouissement d’une institution

*  *  *

Publié le jeudi 21 septembre 2006 par Corinne Cassé

Résumé

Appel à contribution pour un ouvrage collectif sur la fonction consulaire au XIXe siècle.

Annonce

L’institution consulaire est née au Moyen âge sur les rives septentrionales de la Méditerranée. C’est entre 1650 et 1800 qu’elle se généralise et que les principaux États européens s’en dotent. Puis elle atteint son apogée durant le XIXe siècle. L’augmentation constante des échanges commerciaux, l’expansion des empires coloniaux et l’explosion des flux migratoires, mais également la naissance de nouveaux États indépendants, notamment aux Amériques, entraînèrent une multiplication des représentations consulaires à travers le monde. Ainsi le nombre des consulats prussiens passait d’une trentaine à la fin du XVIIIe siècle à plus d’un demi millier en 1868. Même des États sans accès à la mer, tels que la Suisse, le Württemberg ou la Bavière se dotent alors de consulats – une institution jusque là réservée aux puissances maritimes. Défendant en premier lieu les intérêts économiques de son pays, assumant parfois un rôle politique, prenant en charge ses compatriotes de passage, le consul devient une cheville ouvrière de l’expansion occidentale au cours du XIXe siècle. Si l’histoire des services consulaires de certains pays, ou tout du moins de certains postes, a été faite, il n’existe en revanche aucune étude comparative de l’institution pour le XIXe siècle. Pour l’époque moderne, ceci a été ébauché dans un premier volume, paru en septembre 2006 (Jörg Ulbert / Gérard Le Bouëdec (éd.), La fonction consulaire à l’époque moderne, Presses Universitaires de Rennes), qui contient, outre des études sur les services français, des contributions traitant des États-Unis, de l’Autriche, de la Prusse, des villes hanséatiques et des pays scandinaves. Ce nouveau volume approfondira les résultats obtenus par le premier en rassemblant des articles, d’une part sur le réseau consulaire français et d’autre part sur le plus grand nombre de pays étrangers. Tout du moins les textes ne concernant pas la France devront, si possible, se concentrer sur une présentation générale des services dont ils traitent. Ils suivront tous le même schéma, c’est-à-dire présenteront les structures et l’évolution du réseau, aborderont le recrutement et la carrière des agents, de même que leurs prérogatives et attributions, leurs rémunérations, leurs rapports avec l’organisation tutélaire et le résultat de leur travail.

Les contributions seront publiées en français, mais pourront également être remises en anglais, allemand ou espagnol (la traduction sera assurée par les soins des éditeurs). Le volume requis est de 50 000 signes (espaces compris).
Les propositions d’articles sont à envoyer jusqu’au 31 décembre 2006 à l’adresse suivante :
Jörg ULBERT, UFR de Lettres,
Sciences Humaines et Sociales, Université de Bretagne-Sud,
4 rue Jean-Zay, BP 92116,
56321 Lorient Cédex ;
ou par courrier électronique à l’adresse suivante : ulbert@wanadoo.fr.
La date de remise de la version définitive des articles est le 1er juin 2007.

Catégories

Dates

  • dimanche 31 décembre 2006

Contacts

  • Jörg Ulbert
    courriel : jorg [dot] ulbert [at] univ-ubs [dot] fr

Source de l'information

  • Jörg Ulbert
    courriel : jorg [dot] ulbert [at] univ-ubs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Consuls et services consulaires au XIXe siècle (1800-1914) », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 21 septembre 2006, http://calenda.org/191930