AccueilDe l'autogestion aux formes de délibération

De l'autogestion aux formes de délibération

Séminaire de l'ACI "Démocratie participative, délibération et mouvements sociaux"

*  *  *

Publié le lundi 02 octobre 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

La participation est une des revendications portées par les mouvements sociaux des années soixante-dix à travers, en particulier, la thématique de l'autogestion. Cette revendication déborde largement du champ du travail et de l'entreprise pour déboucher sur une série d'expérimentations dans le champ de la gestion municipale ou de l'urbanisme comme les groupes d'action municipale, les ateliers publics d'urbanisme ou encore les opérations d'habitat autogéré. Elle constitue une des dimensions, non aboutie, de la décentralisation. Peut-on voir dans les formes de débat public ou de délibération contemporaines un héritage de cette culture autogestionnaire? Comment celle-ci se confronte-t-elle avec d'autres perspectives comme la modernisation administrative? Telles seront les questions abordées sous le double regard d'une chercheure et d'un acteur associatif.

Annonce

Démocratie participative, délibération et mouvements sociaux

Séminaire organisé par le CSU, le CRH (UMR LOUEST), le CERAPS, et le LAIOS

Cycle de formation Pratiques de la sociologie (CNRS Site Pouchet)

Programme PICRI-IDF « Les dispositifs participatifs locaux en Ile-de-France et en Europe : vers une démocratie technique ? »

Master de sciences politiques de l'Université de Paris 8

 

 

 

 

 

 

 

Séance du 9 octobre 2006

De 16h à 19h – Site Pouchet (CNRS), 59-61 Rue Pouchet, 75017 –

Salle de conférence

 

De l'autogestion aux formes de délibération

 

 

Durant les dernières décennies, des dispositifs participatifs ou délibératifs extrêmement divers se sont multipliés dans le monde ouvrant une série d’interrogation sur leurs natures et leurs effets. S’agit-il d’un même phénomène ou de développements hétérogènes ? Quels en sont les acteurs ? S’agit-il d’une mutation de fond de la gestion urbaine ou d’un effet de mode ? Quelle est la part dans cette évolution de l’intégration des revendications des mouvements sociaux ou des logiques de modernisation administratives ?

 

Ce séminaire interdisciplinaire qui se déroulera sur une période de deux ans vise à engager une réflexion scientifique large sur l’émergence des pratiques et enjeux participatifs dans les politiques publiques.

Une première série de questions portera sur l’ampleur, l’homogénéité et la diversité du phénomène à partir d’une dimension comparative.

Un second axe portera sur la dimension « technique » de la démocratie participative à partir de l’analyse concrète de plusieurs dispositifs.

La troisième série d’interrogations, portera sur la nature des dynamiques engagées : dans quelle mesure la démocratie participative locale est-elle liée, d’un côté, avec un mouvement de modernisation administrative, et de l’autre, avec des mouvements sociaux urbains, et en quoi ces deux articulations sont-elles complémentaires ou contradictoires ?

Enfin, le dernier axe portera sur la façon dont les sciences sociales, dans leurs différents champs et courants, ont réagi à ces développements.  

 

La participation est une des revendications portées par les mouvements sociaux des années soixante-dix à travers, en particulier, la thématique de l'autogestion. Cette revendication déborde largement du champ du travail et de l'entreprise pour déboucher sur une série d'expérimentations dans le champ de la gestion municipale ou de l'urbanisme comme les groupes d'action municipale, les ateliers publics d'urbanisme ou encore les opérations d'habitat autogéré. Elle constitue une des dimensions, non aboutie, de la décentralisation.

Peut-on voir dans les formes de débat public ou de délibération contemporaines un héritage de cette culture autogestionnaire? Comment celle-ci se confronte-t-elle avec d'autres perspectives comme la modernisation administrative? Telles seront les questions abordées sous le double regard d'une chercheure et d'un acteur associatif.

 

Intervenants

. Hélène Hatzfeld (politiste, IEP Paris)

. Serge Depaquit (vice-président de l'ADELS)

 

Modératrice

. Isabelle Sommier (politiste, CRPS-CNRS, Université Paris 1)

 

 

 

 

 

Comité scientifique du séminaire : Marie-Hélène Bacqué, Loïc Blondiaux, Marion Carrel, Catherine Neveu, Henri Rey, Yves Sintomer, Isabelle Sommier, Stéphanie Vermeersch.

Pour toute information complémentaire veuillez prendre contact avec Amélie Flamand amelie.flamand@paris-valdeseine.archi.fr

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 09 octobre 2006

Contacts

  • Amélie Flamand
    courriel : amelie [dot] flamand [at] paris-valdeseine [dot] archi [dot] fr

Source de l'information

  • Amélie Flamand
    courriel : amelie [dot] flamand [at] paris-valdeseine [dot] archi [dot] fr

Pour citer cette annonce

« De l'autogestion aux formes de délibération », Informations diverses, Calenda, Publié le lundi 02 octobre 2006, http://calenda.org/191984