AccueilLa création des organisations d'études d'aménagement des aires métropolitaines

*  *  *

Publié le vendredi 13 octobre 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Ce séminaire portera sur la création des Organisations d'Etudes d'Aménagement des Aires Métropolitaines, sur leurs missions et les méthodologies mises en oeuvre. Il permettra également d'aborder la dimension paysagère du travail des OREAM et le rôle du Centre National d'Etude et de Recherche sur le Paysage (CNERP).

Annonce

En 1963 la création de la DATAR répond à l'ambition de l'Etat français de parvenir à rééquilibrer l'aménagement du territoire en favorisant l'émergence de véritables métropoles régionales.
Huit métropoles d'équilibre sont alors désignées : Lille-Roubaix-Tourcoing, Nancy-Metz-Thionville, Strasbourg, Lyon-Saint-Étienne-Grenoble, Marseille-Aix-en-Provence-Delta du Rhône, Toulouse, Bordeaux et Nantes-Saint-Nazaire.
Les Organisations d'Etudes d'Aménagement des Aires Métropolitaines (OREAM) ont été créées en 1966 autour de cinq des métropoles d'équilibre mises en places par la loi d'orientation foncière (LOF) de 1967 : Lille-Roubaix-Tourcoing, Marseille, Lyon, Nancy-Metz, Nantes-Saint-Nazaire. Par la suite des organismes semblables ont été créés pour d'autres métropoles, certaines concentrations urbaines du bassin parisien comme l'Organisation d'Etudes d'Aménagement de la Loire Moyenne (OREALM) ou région : l'Organisation d'étude de Développement et d'Aménagement de la région Alsace (OEDA).
Placées sous l'autorité du groupe central de planification urbaine (comité de coordination interministériel, créé en 1964 et présidé par le grand commis de l'Etat et Inspecteur des Finances Roger Goetze), la responsabilité de ces équipes a été confiée à de jeunes ingénieurs des Ponts et chaussées qui ont rassemblé autour d'eux des équipes pluridisciplinaires principalement par cooptation, puisant, par exemple, dans les réseaux de l'urbanisme colonial. Prenant appui sur les travaux de Michel Marié ou ceux, récemment publiés de Jean-Charles Fredenucci ou encore Lion Murard et François Fourquet (La naissance des villes nouvelles. Anatomie d'une décision (1961-1969), Paris, Presses de l'Ecole nationale des Ponts et Chaussées), nous reviendrons en première partie de séminaire sur cet aspect des réseaux et itinéraires professionnels de certains membres des OREAM. De même aborderons-nous la question de la genèse de ces équipes et des liens que l'on peut établir avec d'autres structures et productions telles que le District de la Région parisienne, l'IAURP et le SDAURP (Michel Piquard, concepteur du Plan de Constantine puis du SDAURP aux côté de Paul Delouvrier ne prend-il pas la tête de l'OREAM de Lorraine ? Roger Goetze n'a-t-il pas aussi présidé le Groupe Central des Villes Nouvelles ?). Les OREAM ont-elles été en quelque sorte la réponse en province de la DATAR au SDAURP ? Dans quelles mesures l'IAUP a-t-il essaimé hommes et méthodes au sein des OREAM puis des GEP ? En quoi ces organismes ont-ils changé l'angle d'approche de l'aménagement et du développement régional ? En quoi, plus généralement, ont-ils innové conceptuellement et méthodologiquement ? Quels furent encore les liens et articulations entre les OREAM et les grands bureaux d'études émanant, notamment, de la Caisse des Dépôts et Consignation ou avec le STCAU et les agences d'urbanisme nouvellement créées ?
Si les équipes des OREAM réunissaient architectes, urbanistes, ingénieurs, géographes, économistes et sociologues, elles ont aussi ouvert leurs portes à des écologues et des paysagistes : Jean Challet à Lille, Jacques Sgard en Lorraine et en méditerranée, Michel Viollet à Nantes-Saint-Nazaire, Michel Citerne en Lorraine, et Pierre Dauvergne pour la Loire Moyenne. D'autres paysagistes ont apporté leur contribution par le biais de contrats de mission (Georges Demouchy, Jean-Pierre Saurin, Daniel Jarry, Michèle Delaigue, entre autres).
Le rôle des paysagistes présents au sein des OREAM ne s'est pas limité à l'élaboration des premières études de « grand paysage » comme celle dirigée par Jacques Sgard dans les Vosges (Les paysages dans l'aménagement du massif vosgien : schéma d'orientation et d'aménagement du massif vosgien, OREAM-Lorraine, 1976, 65 p.). C'est, du moins, ce que tend à prouver l'influence de Jean Challet dans la conception du schéma d'aménagement nordique (notamment dans l'aire urbaine centrale organisée autour du parc de la Deûle) et dans la rédaction du fameux livre orange largement diffusé en 1971 (OREAM-nord, aménagement d'une région urbaine le Nord-Pas-de-Calais, documentation française, 1971).
En hommage à Jean Challet, décédé en mai dernier, l'exemple de l'Oream-nord, par son échelle d'intervention exceptionnelle, celle de l'ensemble du territoire régional et par la nouveauté du regard porté sur ce territoire, servira donc de point de départ à la seconde partie du séminaire.
A la même époque, l'association Paysage fondée autour de Jacques Sgard, Jean Challet, Bernard Lassus, plasticien, Rémi Perelman, agronome, Charles Rossetti, écologue, est à l'origine de la création en 1972 du Centre National d'Etudes et de Recherche du Paysage (CNERP) dont la mission était d'élaborer les outils « d'une politique volontaire des sites et du paysage » : mise en place de cycles de formation de « paysagistes d'aménagement », production de travaux de recherche et constitution d'un centre de documentation spécialisée. Les apports de cette structure seront examinés.

Université de Lille 1, Campus de Villeneuve d'Ascq, Bât. SH3, Salle B 2002.

Catégories

Lieux

  • Lille, France

Dates

  • jeudi 09 novembre 2006

Contacts

  • Prevot Maryvonne
    courriel : prevot [dot] maryvonne [at] neuf [dot] fr

Source de l'information

  • Isabelle MERMET-GUYENNET
    courriel : isabelle [dot] mermet [at] ifresi [dot] univ-lille1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La création des organisations d'études d'aménagement des aires métropolitaines », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 13 octobre 2006, http://calenda.org/192078