AccueilSciences sociales en société

*  *  *

Publié le dimanche 22 octobre 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Ce séminaire souhaite constituer un espace de discussion de travaux consacrés à l’analyse sociologique des « sciences sociales en société » c’est-à-dire à la sociologie de la place, du statut, du rôle, des usages et des effets des sciences humaines et sociales dans les sociétés contemporaines. Se saisissant de questions et suggérant des grilles de compréhension dont l'intérêt dépasse de fait le cadre institutionnel au sein duquel elles sont produites, les shs sont mobilisées par les divers acteurs publics ou privés, individuels ou collectifs.

Annonce

Sciences sociales en société

Séminaire animé par Olivier Martin

(CERLIS, Université Paris 5 & CNRS)

Jeudi de 18h30 à 20h30

(une fois par mois)

CERLIS

Salle J330 (bâtiment Jacob, troisième étage)

45 rue Saints-Pères, 75006 Paris

Ce séminaire souhaite constituer un espace de discussion de travaux consacrés à l’analyse sociologique des « sciences sociales en société » c’est-à-dire à la sociologie de la place, du statut, du rôle, des usages et des effets des sciences humaines et sociales dans les sociétés contemporaines. Se saisissant de questions et suggérant des grilles de compréhension dont l'intérêt dépasse de fait le cadre institutionnel au sein duquel elles sont produites, les shs sont mobilisées par les divers acteurs publics ou privés, individuels ou collectifs. Leurs démarches résultent parfois de sollicitations ou de questionnements formulés par ces acteurs. L’enjeu est donc de contribuer à une sociologie des sciences sociales.

La figure de l’intellectuel ou de l’expert, l’image de corps de savoirs purs construits à l’abri des influences et des idéologies mais susceptibles d’être appliqués, ou encore la croyance en une autonomie de l’analyse scientifique de la société, troublent la question du rapport des shs à la société en la simplifiant. Peut-on, d’ailleurs, parler de rapport entre les shs et la société ? Un des enjeux de l’analyse de la place des sciences sociales dans la cité est méthodologique : la sociologie des sciences ainsi que l’histoire des sciences offrent peu d’outils et de cadres théoriques pour penser la relation entre sciences sociales et société. La sociologie des sciences s’est traditionnellement penchée sur des questions relatives aux sciences de la vie et de la nature : la transposition des outils forgés pour l’étude de ces disciplines ne va pas spontanément de soi. Et si l’histoire des sciences sociales a dépassé l’histoire des seules idées dominantes pour aborder celle des institutions, des collectifs et des controverses intellectuelles, les études de cas s’interrogeant sur l’insertion des sciences sociales dans les champs économique, social ou politique sont rares.

Les approches pourront être historiques ou sociologiques. Sans exclure les mises en perspectives historiques de longue durée ni les études de cas consacrées au XIXe et au début du XXe siècle, le séminaire souhaite privilégier la période qui s’ouvre après la seconde guerre mondiale et évidemment la période contemporaine.

16 novembre 2006 : Alain Chenu (iep-Paris, osc) « La sociologie française dans l'université de masse ».

7 décembre 2006 : Odile Piriou (lise-cnam) : « Incidences théoriques d'une sociologie des sociologues praticiens »

18 janvier 2007 : Laurent Jeanpierre (ceditec, Paris 12 – IEP de Strasbourg) « La prise de parole publique des sociologues dans la presse quotidienne nationale française »

8 février 2007 : Vincenzo Cicchelli (Paris 5, Cerlis) « Comment exercer le métier du sociologue dans une société caractérisée par une forte circulation des savoirs ? Le cas des dispositifs ministériels français d’incitation à l’engagement »

15 mars 2007 : Alain Desrosières (insee) « Statistique publique et sociologie quantitative : réflexions sur la dualité des sources, enquêtes et registres. »

5 avril 2007 : Thomas Le Bianic (Paris Dauphine) : « La psychologie appliquée au travail en France au XXème siècle : réseaux scientifiques et espaces d’institutionnalisation »

10 mai 2007 : Loïc Blondiaux (iep-Lille, ceraps) : « Sciences sociales et ‘’ingénierie’’ démocratique. Du rôle des sciences sociales dans l'invention, la circulation et la légitimation de quelques technologies politiques nouvelles »

14 juin 2007 : Frédérique Niel (Amiens, Curapp) : « Les linguistes dans la constitution d'un capital informationnel d'État des langues régionales et d'une ‘’politique des pratiques linguistiques’’ ».

Pour toute information contacter :

Olivier Martin - olivier.martin@paris5.sorbonne.fr ;

Romain Pudal - romain.pudal@free.fr ;

Emmanuelle Sebbah - emma.sebbah@freesurf.fr ;

Eric Dagiral - Eric.Dagiral@univ-mlv.fr

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • jeudi 16 novembre 2006

Fichiers attachés

Contacts

  • Sebbah Emmanuelle
    courriel : emma [dot] sebbah [at] freesurf [dot] fr

Source de l'information

  • Emmanuelle Sebbah
    courriel : emma [dot] sebbah [at] freesurf [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sciences sociales en société », Séminaire, Calenda, Publié le dimanche 22 octobre 2006, http://calenda.org/192129