AccueilL'électricité et le vivant

L'électricité et le vivant

Perspectives historiques, XVIIIe-XXe siècles

*  *  *

Publié le mardi 31 octobre 2006 par Marin Dacos

Résumé

L’électricité, depuis qu’elle s’est instituée comme science au XVIIIe siècle, a offert un ensemble de connaissances et d'outils qui ont permis d’interpréter les phénomènes du vivant à l’aide de théories recourant à des concepts ou des artefacts électriques. Par ailleurs, les innovations techniques pour produire de l’électricité ont été mises au service de la physiologie expérimentale et de la médecine. Ce colloque expolore les relations entre électricité et vivant, entrecroisant des perspectives d'histoire des sciences, des techniques, de la médecine, de la culture. La session consacrée aux photographies de Duchenne de Boulogne, jeudi 23 novembre après-midi, sera ouverte à un large public.

Annonce

L’électricité & le vivant. Perspectives historiques, XVIIIe-XXe siècles
Cité des sciences et de l'industrie, 75019 Paris (Carrefour numérique, salle Agora, niveau -1)

Présentation
L’électricité, depuis qu’elle s’est instituée comme science au XVIIIe siècle, a offert un ensemble de connaissances et d'outils qui ont permis d’interpréter les phénomènes du vivant à l’aide de théories recourant à des concepts ou des artefacts électriques. En outre, chacune des innovations techniques pour produire de l’électricité  la machine électrique, la bouteille de Leyde, la pile de Volta, la bobine d’induction, la dynamo ou la machine à haute tension  , a été aussitôt mise au service de la physiologie expérimentale et de la médecine.

Par ailleurs, la production et la mesure de l’électricité destinée aux expériences sur le vivant ou à la pratique médicale ont entraîné nombre d’innovations reprises par la suite dans d’autres domaines d’applications. L’électricité a enfin nourri un imaginaire du vivant et influencé des représentations du corps qui ont connu une grande diffusion publique et un apogée à la fin du XIXe siècle.
Ce champ d’étude implique des acteurs très variés et nécessite de dépasser les frontières entre disciplines scientifiques. Il suscite encore de nombreuses questions.

Dans quelle mesure la diversité des recherches, des techniques et des usages de l’électricité dans le domaine du vivant porte-t-elle la marque des cultures locales ou nationales ?  
Les relations entre l’électricité et le vivant reconfigurent-elles, et sous quelles formes, les différentes communautés disciplinaires qui partagent des outils communs ?
Comment ces  relations se matérialisent-elles dans les laboratoires, les ateliers de constructeurs d’instruments électriques, les expositions, les hôpitaux, les stations thermales, les cabinets médicaux, voire le domicile privé ?
Par quelles médiations une pratique médicale, longtemps renvoyée au charlatanisme, parvient-elle à se faire reconnaître, ou non, comme légitime?
Quelles sont les implications sociales et économiques de l’émergence d’un marché formé d’instruments, d’agents thérapeutiques et de soins  
Comment les investigations électriques sur le vivant concourent-elles à transformer les représentations du corps humain, tant conceptuelles  réductionnisme, holisme, organicisme , que culturelles et esthétiques?


Organisé par le Centre de recherche en histoire des sciences et des techniques / Centre Alexandre Koyré
(CNRS - Cité des sciences et de l’industrie) avec le soutien de la Fondation EDF

Comité d'organisation : Christine Blondel, Anne Rasmussen, Yves Bouvier
Comité scientifique : Paola Bertucci (Université de Bologne), Christine Blondel (CNRS), Yves Bouvier (Fondation EDF), François Caron (Université Paris IV), Thérèse Charmasson (Archives nationales), Pietro Corsi (Université Paris 1), Robert Fox (Université d’Oxford), Anne Rasmussen (CNRS - Université de Strasbourg 1), Friedrich Steinle (Université de Wuppertal), Claude Welty (Fondation EDF)

PROGRAMME

Jeudi 23 novembre 2006


9h15 Ouverture
Jacqueline Carroy, Centre Alexandre Koyré ;  Elisabeth Delorme, Fondation EDF

9h30  Christine Blondel, Anne Rasmussen, Introduction

9h45    Session 1: L'ÉLECTRICITÉ ET LES ÉTUDES SUR LE VIVANT
Président de séance : Robert Fox, Université d’Oxford
Paola Bertucci, Université de Bologne : Revealing sparks. John Wesley and the religious utility of electrical healing  

Friedrich Steinle, Université de Wuppertal : Animal electricity from Volta to Du Bois Reymond
Pause

11h15    Christopher Lawrence, Wellcome Institute, Londres :Degeneration of the nerve: electricity and the hard and soft sciences of life
12h30 Déjeuner

***
14h00  Session 2 : DUCHENNE DE BOULOGNE ET LA GRAMMAIRE DES ÉMOTIONS
Présidente de séance : Armelle Debru, Université Paris V

Sandrine Bula, Archives nationales, Paris : Les photographies de Duchenne de Boulogne

Stéphanie Dupouy, École normale supérieure, Paris : Duchenne de Boulogne: l’électrode et l’expérience morale
Pause

15h45 François Delaporte, Université de Picardie-Jules Verne : L’invention de l’expression

_________________

Vendredi 24 novembre 2006

9h15 Session 3: ÉLECTRICITÉ MÉDICALE ET ÉLECTRICITÉ INDUSTRIELLE
Président de séance : François Caron, Université Paris IV

Christine Blondel, CNRS (Centre Alexandre Koyré/ CRHST) : Le corps humain à l’épreuve des "machines à guérir" de l’électricité médicale à la fin du XIXe siècle

John Senior, Université d’Oxford : Between medical electricity and electrical engineering: Circumscribing a space for alternative electrical practices
Pause

10h45 Iwan Morus, University of Wales (UK) : Coils and Cables and Gassiot Cascades, that’s what Electrical Bodies are made of

Paolo Brenni, CNR Florence, Centre Alexandre Koyré / CRHST : An electryfying experience. The use of high voltage and high frequency currents (1890-1930)

12h30 Déjeuner


14h00  Session 4 : EXPLORER ET SOIGNER LE CERVEAU
Président de séance :Georges Vigarello,  Université Paris V, EHESS

Anne Rasmussen, CNRS (Centre Alexandre Koyré/ CRHST) / Université Strasbourg 1 : "Torpiller", impressionner et réadapter : pratiques et débats autour de l’électrothérapie en guerre (1914-1920)

Isabelle von Bueltzingsloewen, Université Lyon 2 : Un fol espoir thérapeutique? La diffusion de l’électrochoc dans les hôpitaux psychiatriques français (1941-1945)
 Pause

15h45 Cornelius Borck, Université McGill Montréal : Electric Consciousness: Mind and Matter in the Brain’s Potential

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • jeudi 23 novembre 2006

Contacts

  • Sarata TOURE
    courriel : s [dot] toure [at] cite-sciences [dot] fr

Source de l'information

  • Anne Rasmussen
    courriel : anne [dot] rasmussen [at] medecine [dot] u-strasbg [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'électricité et le vivant », Colloque, Calenda, Publié le mardi 31 octobre 2006, http://calenda.org/192176