AccueilProfessions et société au Maghreb et au Machrek arabes

Professions et société au Maghreb et au Machrek arabes

Professions and society in the Arab Middle East

*  *  *

Publié le jeudi 02 novembre 2006 par Corinne Cassé

Résumé

L’élargissement de l’accès à l’enseignement supérieur depuis trois ou quatre décennies, dans les pays du Maghreb comme du Machrek arabe, s’est traduit par une évolution très importante de professions dont le statut était fondé autant sur la nature des savoirs détenus, que sur la mission qui leur était conférée dans le projet de développement. Le présent numéro de Savoir, Travail et Société voudrait rassembler quelques contributions significatives rendant compte des évolutions en cours dans le contexte particulier des pays arabes, tout en s’attachant à rappeler les conditions historiques d’émergence et de structuration des professions de niveau supérieur et intermédiaire, fondées sur l’acquisition d’un savoir spécialisé. Echéances: décembre 2006 et mars 2007

Annonce

Revue Savoir Travail et Société / Knowledge, Work and Society

Coordonné par Hocine Khelfaoui (Université du Québec à Montréal) et Elisabeth Longuenesse (Laboratoire Printemps, CNRS, Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines)

L’élargissement de l’accès à l’enseignement supérieur depuis trois ou quatre décennies, dans les pays du Maghreb comme du Machrek arabe, s’est traduit par un accroissement très important des effectifs de professions dont le statut était fondé autant sur la nature des savoirs détenus, que sur la missionqui leur était conférée dans le projet de développement.

Cette dernière décennie, ces professions ont connu, sous l’effet conjugué de la libéralisation et de la mondialisation, d’importantes évolutions. Le marché du travail s’est transformé, se rétrécissant pour certaines et s’élargissant pour d’autres, et le niveau de formation exigé pour y accéder s’est élevé. De nouvelles formes de mobilité des compétencesinternes et externes sont venues s’ajouter aux anciennes migrations et transformer la problématique de l’exode des compétences, dans un contexte d’internationalisation de certains segments du marché du travail. Médecins et autres professionnels de la santé, ingénieurs et techniciens, professions juridiques et managériales en ont subi diversement les effets. Certaines professions en ont tiré profit, d’autres ont connu le déclassement.

Le présent numéro de Savoir, Travail et Société voudrait rassembler quelques contributions significatives rendant compte de ces évolutions dans le contexte particulier des pays arabes, tout en s’attachant à rappeler les conditions historiques d’émergence et de structuration des professions de niveau supérieur et intermédiaire, fondées sur l’acquisition d’un savoir spécialisé. Les contributions attendues pourront porter sur des professions comme celles des ingénieurs, médecins, enseignants, comptables, managers, aussi bien que des professions techniques intermédiaires ou paramédicales…

Les questions abordées pourront concerner les conditions de formation et de professionnalisation, les modes d’organisation, de réglementation et d’institutionalisation, les évolutions démographiques, le statut social (reconnaissance et légitimité sociales), le rapport de la profession étudiée aux groupes professionnels voisins, aux clients ou aux usagers, ainsi que les pratiques professionnelles, notamment à travers le type de savoirs et de qualifications mobilisés.

Les modalités d’insertion dans le tissu socio-économique local et/ou national seront confrontées aux effets de la globalisation et de l’ouverture des économies à l’international. Une attention particulière pourra être apportée au rapport à l’Etat et au pouvoir, comme aux formes de contestation sociale et politique, dans le contexte politique autoritaire de la plupart des pays concernés…

Les propositions de contribution devront être envoyées avant le 20 décembre 2006. Les articles (qui ne doivent pas dépasser 6000 mots) sont attendus pour le 31 mars, et seront soumis au comité éditorial et aux experts qu’il désignera. La parution du numéro est prévue pour la fin 2007.

Propositions et articles seront envoyés aux deux coordinateurs par courrier électronique (en document attaché) aux adresses suivantes

Hocine Khelfaoui <hocine.khelfaoui@uqam.ca
Elisabeth Longuenesse <elisabeth.longuenesse@uvsq.fr>

Octobre 2006


Call for contribution

For a thematic issue of
Savoir, Travail et Société
Knowledge, Work and Society

On

Professions and society in the Arab Middle East

Edited by Hocine Khelfaoui (Université du Québec à Montréal) and Elisabeth Longuenesse (Laboratoire Printemps, CNRS, Université de Versailles Saint6Quentin en Yvelines)

The widening access to graduate studies during the last four or five decades in the Arab countries, resulted in an increasing number of professionals, whose social status rested on the nature of the knowledgethey possessed as much as on the missionthat was conferred to them in the context of the development project.

Since the beginning of the nineties, these professions have experienced important changes, as a combined result of liberalisation policies and globalisation. The labour market has been shrinking for some professions, and widening for others, and for most of them, the academic requirements increased over the years. New forms of professional mobilities, on a national as well as on an international level, compete with old mechanisms of migrations and give a new sense to the issue of brain drain in the context of internationalisation of certain segments of the labour market. Physicists and other medical professions, engineers and technicians, legal professions, managers and accountants, have been diversely affected by these changes. Some benefited from them, others suffered some form of downgrading.

The present issue of Knowledge, Work and Society aims at collecting significant contributions that would give an account of these evolutions in the particular context of Arab countries. At the same time, it would recall the historical circumstances of the emergence and structuring of high and intermediate professions, defined by a specific body of knowledge. The expected contributions will consider professions such as engineers, physicians, teachers, accountants, managers, as well as intermediary technical or medical professional occupations…

The issues in discussion might concern the conditions of qualification and professionalisation as well as the modes of organisation, regulation and institutionalisation, demographic evolutions, social status (social recognition and legitimacy), the relation between a profession and its neighbouring professional groups, as well as to its customers and clients, and the professional practices, through the type of knowledge and qualification which it boasts.

The modalities of insertion in the local and national socio-economic fabric should be confronted to the consequences of globalisation and the opening of the national economies on to the international markets. A special attention could be paid to the relation to the state, as well as to the forms of social and political mobilisationin the context of authoritarian regimes.


The proposals should be sent before december 20, 2006. Papers’ length should not exceed 6000 words and will be expected before March 31, 2007, to be submitted to the editorial committee and referees. The issue is expected to be published at the end of 2007.

Proposals and articles should be addressed to the two editors by electronic mail as attached documents to the following addresses

Hocine Khelfaoui <hocine.khelfaoui@uqam.ca>
Elisabeth Longuenesse <elisabeth.longuenesse@uvsq.fr>

Octobre 2006

Catégories

Dates

  • mercredi 20 décembre 2006

Contacts

  • Hocine Khelfaoui, ~
    courriel : hocine [dot] khelfaoui [at] uqam [dot] ca
  • Elisabeth Longuenesse
    courriel : elisabeth [dot] longuenesse [at] uvsq [dot] fr

Source de l'information

  • Elisabeth Longuenesse
    courriel : elisabeth [dot] longuenesse [at] uvsq [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Professions et société au Maghreb et au Machrek arabes », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 02 novembre 2006, http://calenda.org/192191