AccueilLittérature, histoire, psychologie : la psychologie « fin de siècle »

ColloqueReligions

Dates

Catégories

*  *  *

Publié le mardi 07 novembre 2006 par Corinne Cassé

Résumé

Les années 1880 sont marquées par un grand débat sur la « psychologie ». Ce qui est alors en jeu, ce n’est ni la psychologie philosophique de Kant, ni celle des « Ecossais », ni la psychologie spiritualistes des philosophes éclectiques mais une psychologie expérimentale, en partie gagée sur le savoir des aliénistes, sur la clinique de Charcot, sur les travaux de Taine, de Ribot, de Bain ou de Wundt. Ce débat traverse la critique littéraire (Bourget, Hennequin), il retentit sur la démarche des romanciers dont certains se veulent « psychologues » (Barrès, Bourget, France).

Annonce

Colloque organisé par Jean-Louis Cabanès (ParisX), Jacqueline Carroy (EHESS) et Nicole Edelman (Paris X).

Organisé par le Centre Pierre Francastel du Centre d’histoire de l’art et de l’histoire des représentations (CHAHR, Paris X), le Centre des sciences de la littérature française (CSLF, Paris X) et le Centre Alexandre Koyré d’histoire des sciences et des techniques (EHESS, CNRS, MNHN, CSI)

avec le concours des écoles doctorales, « Lettres, langages, spectacles », « Milieux, Culture et Société du Passé et du Présent », du Conseil scientifique de Paris X ,

et avec le soutien de la Société Française pour l’Histoire des Sciences de l’Homme (SFHSH) et de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes.


Les années 1880 sont marquées par un grand débat sur la « psychologie ». Ce qui est alors en jeu, ce n’est ni la psychologie philosophique de Kant, ni celle des « Ecossais », ni la psychologie spiritualistes des philosophes éclectiques mais une psychologie expérimentale, en partie gagée sur le savoir des aliénistes, sur la clinique de Charcot, sur les travaux de Taine, de Ribot, de Bain ou de Wundt. Ce débat traverse la critique littéraire (Bourget, Hennequin), il retentit sur la démarche des romanciers dont certains se veulent « psychologues » (Barrès, Bourget, France). Il est indissociable de l’émergence de la psychologie comme science humaine. L’histoire est pleinement partie prenante de cette recherche tant pour mettre au jour cette apparition de la psychologie dans toutes ses composantes que pour cerner les questions posées à la discipline elle-même. Ainsi face aux discours concurrents qui prétendent parler de l’homme, des historiens français vont chercher à redéfinir la spécificité de l‘histoire en insistant sur sa dimension psychologique.
Il s’agit de croiser des approches disciplinaires de littéraires, d’historiens, de philosophes pour :
· Rendre compte de la constitution de cette discipline psychologique au moment où elle émerge.
· Replacer cette naissance dans sa dimension européenne.
· Etudier ses relations avec la clinique, le savoir des aliénistes et des neurologistes.
· Montrer ses liens avec la sociologie, l’art …
Et bien sûr avec la littérature.

Les communications seront de 20mn, suivies chacune de 10mn de discussion.

Jeudi 30 novembre,

Paris X-Nanterre (RER A, station Nanterre-Université) salle de conférences, bâtiment B.

9h 30-10h : Accueil des participants et ouverture du colloque.

Présidence Jacqueline Carroy, EHESS Koyré.

Taine :

10h-10h 30: Nathalie Richard, Paris 1, "Taine, Stendhal et le Jacobin. Histoire, psychologie et littérature à la fin du XIXe siècle".

10h 30-11h: Paolo Tortonese, Paris III : Le moment psychologique tainien.

11h 15 discussion

PAUSE

Barrès

11h45-12h15:Sophie Basch, IUF, Poitiers, Le roman psychologique barrésien et sa postérité : situation du culte du moi dans la correspondance Jacques Rivière –Alain

12h15-12h 30:Claire Bompère- Levesque, Paris IV : La psychologie religieuse de Barrès.

12h 30-12h45 Discussion

REPAS.

Présidence Nathalie Richard

Marges et dérives.

14h-14h 30 : Marc Renneville, Paris VIII-ENAP, Jacqueline Carroy, EHESS : l’Affaire Chambige (1888) : entre psychologie, criminologie et roman.

14h 30-15h : Jean-Christophe Coffin, Paris V : « Le roman anthropologique de C. Lombroso. Révélations de la psychologie du criminel par l’histoire. »

15h -15h15 : Discussion

Pause

Folies

15h30-16h : Aude Fauvel, Centre Alexandre Koyré, L’émergence de la notion de « normalité dangereuse » en France au XIXème siècle. Ecrits de fous, littérature et discours médical.

16h –16h30 : Anouck Cape, Paris X: « Les Libérés, Mémoires d'un aliéniste de Canudo. »

16h 30: Discussion

Vendredi 1er décembre

Paris X-Nanterre (RER A, station Nanterre-Université ), salle de conférences, bâtiment B.

Présidence Nicole Edelman

Crises et décadences

9h30-10h : Robert Kopp, Bâle, « Psychologie de la décadence : Nietzsche, Baudelaire, Bourget. »

10h-10h30 : Laure Helms, Paris X : "La jalousie dans le roman d'analyse psychologique : Maupassant, Bourget, France"

10h 30-11h :Sandra Janssen, Berlin : « Psychologie et littérature, peut–on parler autour de 1890 d’une crise du modèle physiologique ? »

11h-11h15 : discussion

PAUSE

Débats et reconfiguration

11h30- 12h: Judith Lyon-Caen, EHESS, « La littérature romantique dans la reconfiguration des savoirs à la fin du XIXe siècle ».

12h-12h30 : Irina Sirotkina, Moscou : « La psychologie déterministe dans la correspondance des Herzen. »

12h 30-12h45 discussion

REPAS

Présidence Jean-Louis Cabanès

Le modèle psychologique en question :

14h-14h 30 : Colette Becker, Paris X : « Zola et la psychologie 14h 30-15h : 15h-15h15 Discussion

15h -15h 30 : Eléonore Reverzy, Strasbourg II: La métapsychologie de Huysmans

PAUSE

Proust et la psychologie :

16h –16h 30 Antoine Compagnon, collège de France ; « Comment la souffrance va plus loin en psychologie que la psychologie »

16h 30-17h Edward Bizub, Genève « Mémoire proustienne et psychologie expérimentale »

17h : discussion

Samedi 2 décembre

EHESS, amphithéâtre, 105 Bd Raspail, Paris IVème.

Présidence Vincent Barras

Esthétique:

9h 30 –10h : Jean-Louis Cabanès, Paris X : L’esthopsychologie d’Emile Hennequin : imitation et invention.

10h -10h 30 : Rae Beth Gordon, Connecticut-Paris VIII: “Qu’est-ce que la laideur: l’esthétique scientifique et le Darwinisme »

10h 30- 10h45 discussion

PAUSE

Crime :

11h- 11h30 : Pascal Le Maléfan, Rouen : « La mythomanie infantile de Ernest Dupré (1905), la psychologie de l’enfant et les études mythologiques : un croisement très fin de siècle. »

11h30-12h : Sophie Spandonis, Paris IV : « La littérature des assassins ou la psychologie scientifique mise à nu par les criminels. »

12h-12h 15 : discussion

REPAS

Présidence Colette Becker

Regards intérieurs :

14h-14h.30 : Vincent Barras, Lausanne: "Autour du 'Cas de Charles Bonnet': la question des hallucinations en 1900 »

14h 30-15h : Bertrand Marquer, Strasbourg II : « De la suggestion à l’introspection : psyché et paradigme hystérique »

15h-15h15 : discussion

PAUSE

Signes visibles et invisibles.

15h 30-16h : Philippe Artières, CNRS, « La ville tatouée. Les graffiti sous surveillance à Paris fin XIXe siècle. »

16h-16h30 : Nicole Edelman, Paris X : « Forces psychiques : fictions et psychologie »

16h 30 : Discussion et conclusions du colloque.

Secrétariats :

Cécile Arvin, cslf @u-paris10.fr

Tél :

Nadine Dardenne, dardenne@mnhn.fr

01 40 79 80 01

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • jeudi 30 novembre 2006

Source de l'information

  • Nicole Edelman
    courriel : nicole [dot] edelman [at] u-paris10 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Littérature, histoire, psychologie : la psychologie « fin de siècle » », Colloque, Calenda, Publié le mardi 07 novembre 2006, http://calenda.org/192212