AccueilVille et religion dans l'Europe moderne et contemporaine

*  *  *

Publié le mercredi 08 novembre 2006 par Natalie Petiteau

Résumé

Constatant pour la ville moderne comme pour la ville contemporaine que le religieux peut apparaître comme une expression du fait urbain, l’originalité de la démarche ne consiste pas ici à considérer la ville comme le simple théâtre d’une histoire religieuse mais plutôt d’observer et de comprendre comment le fait religieux participe à l’écriture d’une histoire urbaine. Ainsi, l’approche suggérée par les organisateurs et le comité scientifique sera de partir d’une réflexion problématique en termes d’histoire urbaine pour envisager les différentes catégories qui ont permis au religieux de contribuer à la structuration de la cité.

Annonce

    Une première journée d’études s’est tenue à Lyon, le vendredi 14 mai 2004, dans les locaux de l’ENS, organisée conjointement par les équipes  “RESEA” (Religions, Sociétés Et Acculturations) et “Villes” de la nouvelle UMR LARHRA (Laboratoire de Recherches Historiques Rhône-Alpes) : elle avait pour objectif d’esquisser un bilan historiographique et de réfléchir à de nouvelles perspectives de recherche sur le thème Villes et religions, pour les périodes moderne et contemporaine dans le cadre français. Il a été convenu, au terme de cette journée, de réunir mettre un colloque, à l’horizon de la fin de l’année 2006, qui reprendrait cette thématique en l’élargissant à portant sur cette thématique en l’élargissant à l’échelle européenne.

Parmi les finalités de cette entreprise, il y a la volonté de tenter l’instauration d’un dialogue entre historiens du religieux et historiens de l’urbain. En effet, l’espace du religieux, en particulier celui du christianisme, a toujours recoupé les territoires de la ville depuis la période paléo-chrétienne jusqu’aux temps plus contemporains, marqués par l’industrialisation et la sécularisation. Or, l’histoire religieuse et l’histoire urbaine, du moins en France, se sont constitué, autonomisé, en s’ignorant le plus souvent. Jusque-là, les deux historiographies ne se sont guère croisées même si le propos concernerait davantage la période contemporaine que moderne. Ce colloque se propose donc d’ouvrir un réel dialogue et de susciter une véritable collaboration entre les historiens des deux champs et des deux périodes afin de décloisonner l’objet de recherche, suscitant également le concours des historiens de l’art.

Constatant pour la ville moderne comme pour la ville contemporaine que le religieux peut apparaître comme une expression du fait urbain, l’originalité de la démarche ne consiste pas ici à considérer la ville comme le simple théâtre d’une histoire religieuse mais plutôt d’observer et de comprendre comment le fait religieux participe à l’écriture d’une histoire urbaine. Ainsi, l’approche suggérée par les organisateurs et le comité scientifique sera de partir d’une réflexion problématique en termes d’histoire urbaine pour envisager les différentes catégories qui ont permis au religieux de contribuer à la structuration de la cité. Parmi les notions pouvant caractériser une approche d’histoire urbaine, quatre axes d’investigation ont été retenus pour envisager les rapports entre la ville et le fait religieux, ceci sur deux journées :

* la première journée, consacrée aux espaces et aux mobilités, s’efforcera d’appréhender la ville au prisme du religieux. L’analyse pourra porter d’abord sur les bâtiments, les monuments et les espaces : églises paroissiales ou cathédrales, ensembles conventuels, statues et croix, cimetières enfin, qui constituent un angle d’approche privilégié. Les découpages classiques de la rue ou du quartier permettront d’aborder les diverses structurations de l’espace en fonction de l’organisation religieuse du territoire urbain en paroisse ou consistoire. Le rôle des communautés confessionnelles devra être pris en compte comme élément d’identification des quartiers urbains. La visibilité religieuse de la ville passe aussi par des manifestations spectaculaires (processions, fêtes, pèlerinages, congrès), entraînant des déplacements de foules qui mettent en acte une lecture et une organisation significative de l’espace, jouant aussi bien du rejet que de l’appropriation.

* la deuxième journée s’intéressera aux pouvoirs et aux régulations. La ville y sera considérée comme un lieu et un espace de pouvoir. On examinera les processus et les modalités d’intégration et de gestion du religieux par le pouvoir municipal, aussi bien au niveau des individus (les clercs et les édiles municipaux) que des cérémonies par exemple (comment les liturgies urbaines intègrent-elles ou produisent-elles du religieux ?). Le pouvoir religieux peut être générateur d’élites spécifiques, notamment en la personne du prince-évêque, il participe également à la police urbaine lorsqu’il dispose d’une juridiction, il fait accéder certaines villes au rang de “capitale religieuse”, notion sur laquelle il sera bon de s’attarder. L’édition religieuse ou le maintien de liturgies particulières seront des exemples possibles, soulignant le processus de construction du religieux comme pouvoir urbain. De même, on examinera selon quelles modalités des institutions proprement religieuses (confréries, congrégations) peuvent exercer un pouvoir sur la ville tandis que le pouvoir urbain peut s’affirmer comme une instance de régulation de conflits inter ou intra-confessionnels. Enfin, à partir des pratiques d’assistance et de santé, d’aumônerie et de pastorale, le religieux peut également être appréhendé comme instrument de régulation des tensions internes à la société urbaine.


COLLOQUE
Ville et religion dans l’Europe moderne et contemporaine

LARHRA - UMR CNRS 5190
(Lyon, 7 et 8 décembre 2006)

Lieu : Université Lyon III
Amphithéâtre Huvelin
15, quai Claude Bernard - 69003 – LYON





Jeudi 7 décembre 2006

9h00 Accueil et présentation

1 - MOBILITES et ESPACES

9h30
Président : Jean-Luc PINOL (Univ. Lyon II-LARHRA)
Rapporteur : Régis BERTRAND (Univ. Aix-Marseille I)

10h15
Territoires

Brigitte MARIN (Univ. Aix-Marseille I), Extension des espaces sacrés et gestion municipale du sol public : négociations et conflits (Naples XVII°-XVIII° siècles)
Nicole STAREMBERG GOY (Univ. de Lausanne), Maîtriser le corps, investir l’intime. Espace urbain lausannois et contrôle de la morale à l’époque des Lumières
Paul CHOPELIN (Univ. Lyon III-LARHRA), Les politiques de rationalisation de l’espace religieux urbain lors de la mise en place du régime concordataire
Denis BOCQUET (CNRS-LATTS, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées), Les territoires de la catholicité dans la Rome italienne : une géographie invisible
Nathalie MALABRE (Univ. Lyon II), Une paroisse dans la périphérie de la grande ville : enjeux et logiques d’une fondation paroissiale au début des années 1920
Olivier CHATELAN (Univ. Lyon II-LARHRA), Le rattachement de Villeurbanne au diocèse de Lyon en 1954-1955. L’annexion d’un territoire fortement urbanisé et ses enjeux
Ralph SCHOR (Univ. de Nice), Mgr Rémond et l’appropriation de l’espace urbain azuréen par l’Eglise catholique (1930-1962)

11h25 Pause

11h45
Mobilités

Stefano SIMIZ (Univ. Nancy II), Les confréries sous l’angle de l’espace et des mobilités urbaines
Christian SORREL (Univ. de Chambéry), Les congrès catholiques et la ville contemporaine
Dominique DESSERTINE (CNRS-LARHRA), L’occupation de l’espace urbain par les défilés catholiques à Lyon (1900-1939)

12h15 Débat

12h45 Repas

14h00
Président : Jean-Pierre GUTTON (Univ. Lyon II)
Rapporteur : Denis PELLETIER (EPHE)

14h45
Lieux

Naïma GHERMANI (Univ. Grenoble II), L’espace sacré comme objet de conflit confessionnel dans les villes de l’Empire au XVI° siècle: bilan historiographique
Mathieu GRENET (IUE Florence), De la chapelle à l’église et du genos à l’ethnos. Le rôle du culte orthodoxe dans les stratégies communautaires des Grecs de Marseille (fin XVIII°-milieu XIX° siecle)
Jacqueline LALOUETTE (Univ. Paris XIII), La désaffectation des lieux de culte. L’exemple dijonnais (de la Révolution à nos jours)
Renaud CHAPLAIN (Univ. Lyon II-LARHRA), Les salles de cinéma paroissiales dans l’espace urbain. L’exemple de Lyon (1917-1975)
Claire de GALEMBERT (CNRS-GAPP, ENS Cachan), La ville de Mantes-la-Jolie et “sa” mosquée. Un nouvel ordre politico-religieux en train de se faire ?

15h35 Pause

15h50
Signes

Clarisse COULOMB (Univ. Grenoble II-LARHRA), Religion et identité urbaine en France dans la période moderne : études des histoires urbaines
Yves KRUMENACKER (Univ. Lyon III-LARHRA), La destruction des signes du protestantisme dans les villes françaises après la Révocation
Philippe DUFFIEUX (EPHE), Acropole laïque et colline sainte. Reflet de la question religieuse à Lyon à travers l’œuvre de Tony Garnier
Paul d’HOLLANDER (Univ. de Limoges), Religion, identité et espace urbain à Limoges aux XIX° et XX° siècles
François-Régis de VERGNETTE (Université Lyon III-LARHRA), La peinture religieuse dans les édifices publics sous la Troisième République : Toulouse, Tours et Lyon
Jean-Paul BURDY (IEP Grenoble-LARHRA), Visibilité et occultation des religions. De la capitale multiconfessionnnelle du sultan-calife ottoman à la métropole républicaine laïcisée : Istanbul (1900-1940)

16h40 Débat


Vendredi 8 décembre 2006

2 - POUVOIRS et REGULATIONS

9h30
Président : Brigitte MARIN (Univ. Aix-Marseille I)
Rapporteur : Philippe BOUTRY (Univ. Paris I)

10h15
Pouvoirs

Antonio CABEZA (Univ. de Valladolid), Le chapitre de Palencia dans le système de pouvoirs urbains
Stéphane GAL (Université Grenoble II-LARHRA), La réappropriation de la cité par les catholiques à Grenoble (vers 1589-1622)
Pierre-Jean SOURIAC (Univ. Lyon III-LARHRA), Les places fortes protestantes dans le Sud-ouest de la France au XVII° siècles
Philippe MARTIN (Université Nancy II), Les villes de province. Un réseau d’imprimeries pieuses à la fin du XVIII° siècle

11h00 Pause

11h15
Capitales

Jacques-Olivier BOUDON (Univ. Paris IV), Paris, capitale religieuse dans l’Europe napoléonienne
Bruno DUMONS (CNRS-LARHRA-Lyon), Lyon, capitale ultramontaine ? Une utopie “intransigeante” (1800-1950)
Bruno BENOIT (IEP Lyon-LARHRA), Le maire et l’archevêque. L’exemple lyonnais au début du XX° siècle (1900-1916)
Patrick CABANEL (Univ. Toulouse II), Qu’est-ce qu’une ville protestante ? L’exemple des “Genèves” du Midi

12h00 Débat

12h30 Repas

14h00
Président : Jacqueline LALOUETTE (Univ. Paris XIII)
Rapporteur : Olivier CHRISTIN (Univ. Lyon II-LARHRA)

14h45
Conflits

Olivier COGNE (Univ. Grenoble II-LARHRA), Les Protestants de Grenoble. Analyse de la coexistence bi-confessionnelle dans la cité et des lieux de pouvoirs, de l’application de l’Edit de Nantes à la Paix d’Alais
Guy SAUPIN (Univ. de Nantes), Impact de l’affrontement entre Ligueurs et Politique dans la reconstruction d’une politique municipale : Nantes dans le premier tiers du XVII° siècle)
Paola VISMARA (Univ. de Milan), La religion urbaine entre pouvoir politique et pouvoir ecclésiastique : Milan au XVIII° siècle

15h15 Pause

15h30
Assistance

Bertrand FORCLAZ (Univ. de Lucerne-Univ. d’Utrecht), Contacts et conflits : la coexistence confessionnelle à Utrecht dans la seconde moitié du XVII° siècle
Catherine MAURER (Univ. Strasbourg II), Catholiques et régulations urbaines. Action sanitaire et sociale catholique et politiques municipales d’assistance en France et en Allemagne (milieu du XIX° siècle-début du XX° siècle)
Jean LALOUM (CNRS-IRESCO-Paris), La société de secours mutuels, un lieu de vie aux facettes paradoxales de l’immigration juive en banlieue parisienne entre les deux guerres

Débat 16h00

16h30
Conclusion : Philippe BENEDICT (Univ. de Genève)


Organisation :
Bruno DUMONS (UMR CNRS 5190-LARHRA-Lyon) : Bruno.Dumons@ish-lyon.cnrs.fr
Bernard HOURS (Université Lyon III ; UMR CNRS 5190-LARHRA) : hours@univ-lyon3.fr

Lieux

  • Lyon, France

Dates

  • mercredi 06 décembre 2006

Contacts

  • Bruno DUMONS et Bernard HOURS ~
    courriel : Bruno [dot] Dumons [at] ish-lyon [dot] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Bruno Dumons
    courriel :

Pour citer cette annonce

« Ville et religion dans l'Europe moderne et contemporaine », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 08 novembre 2006, http://calenda.org/192224