Accueil1906-2006 : regards croisés sur la charte d'Amiens

1906-2006 : regards croisés sur la charte d'Amiens

Quels organes pour le mouvement ouvrier ? Marx, Jaurès, Sorel et l’autono­mie de la classe ouvrière

*  *  *

Publié le mardi 21 novembre 2006 par Corinne Cassé

Résumé

La charte adoptée lors du IXème congrès confédéral de la C.G.T., à Amiens, en 1906, affir­mait l’in­dépendance du mouvement syndical à l’égard des organisa­tions poli­tiques. En quoi cette charte a-t-elle fait date, quelles en furent la signifi­cation et la portée ? En quelle mesure cette data­tion fait-elle partie de notre temps, politique, social et théorique ?

Annonce

Regards croisés : nous ferons se rencontrer historiens et philosophes, pour (se) demander en quoi la charte d'Amiens fait date, et en quelle mesure cette datation fait partie de notre temps, politique, social et théorique. Ces regards croisés appellent sans doute une démarche spécifique pour chacune des disciplines sollicitées, mais autour de problématiques qui ont surtout vocation à se rencontrer. Aussi leur "distinction" ci-après ne vaut pas partition dans un programme aux sections étanches, mais appelera un va-et-vient ou une suite de questions-réponses, d'échanges alternés entre historiens et philosophes.

Il s'agit d'une part de retracer la séquence historique spécifique, avec ses principaux protagonistes et enjeux, dans laquelle le congrès d'Amiens prend place, en rapport avec le "voisinage" de l'unification, en 1905, des composantes politiques du mouvement socialiste : "du congrès de Londres à celui d'Amiens (1896-1906) : quels organes pour le mouvement ouvrier ?"

En regard de cette question, certains enjeux théoriques peuvent s'articuler autour de la formule : "l'autonomie de la classe ouvrière en questions : Marx, Jaurès, Sorel". Non pas tant pour y développer pour elles-mêmes les cohérences doctrinales, célébrer tel ou tel penseur en sa pensée accomplie, que pour tenter d'évaluer d'une part ce sur quoi s'appuie leur pensée, dans les mouvements sociaux, politiques et théoriques de leur époque, et, d'autre part, en quelle mesure elle y intervient effectivement.

Dans le cadre d'ensemble du programme "Destinées françaises du marxisme" et de la constitution de notre centre documentaire, il sera esquissé et programmé un bilan sur l'historiographie (bibliographies historique et philosophique) du marxisme de cette période, en y relevant principalement ce qui concerne les questions socio-économiques, et organisationnelles.

Chauvigny (86) samedi 9 et dimanche 10 décembre 2006

rencontre organisée par la Société chauvinoise de philosophie

avec le concours du CHSPM (CNRS / Paris 1)

et de la Fondation Gabriel Péri

Bruno Antonini : Jaurès, réformiste métamarxien

Emmanuel Chubilleau : A propos de "l'introuvable introduction" du marxisme en France

Patrick Gaud : Sorel et 1906 : la non-correspondance des mouvements de classe en France

André Tosel : Le tourment de l'organisation du mouvement ouvrier. Remarques sur le débat Jaurès-Sorel

Serge Wolikow : La question du parti ouvrier : dialogues et tensions entre parti et syndicat

Les communications seront suivies d'une table ronde.

Accueil à partir de 14 heures le samedi 9 décembre, à partir de 10 heures le dimanche 10 décembre, à Chauvigny (86), Bibliothèque d'archéologie, 5 rue Saint-Pierre (en ville haute, face au château d'Harcourt).

http://www.philosophie-chauvigny.org/prog/dfm4.htm

Catégories

Lieux

  • Chauvigny, France

Dates

  • samedi 09 décembre 2006

Contacts

  • Emmanuel CHUBILLEAU
    courriel : chubilleau [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • E. Chubilleau
    courriel : e [dot] chubilleau [at] philosophie-chauvigny [dot] org

Pour citer cette annonce

« 1906-2006 : regards croisés sur la charte d'Amiens », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 21 novembre 2006, http://calenda.org/192313