AccueilLes parcs nationaux entre protection durable et développement local

*  *  *

Publié le lundi 11 décembre 2006 par Inès Secondat de Montesquieu

Résumé

Appel à contribution pour Géocarrefour. Date limite le 1er mars 2007. A l’échelle mondiale, plusieurs milliers d’unités sont identifiées en tant que parcs nationaux. Le numéro sera constitué de réflexions élargies sur l’ensemble des enjeux actuellement associés aux parcs nationaux dans le monde, quelles que soient les localisations (parcs nationaux terrestres, littoraux et marins), en lien, notamment, avec les dynamiques récréatives et touristiques, sans pour autant que ces thèmes soient limitatifs. Les parcs en tant qu’aires protégées sont certes importants, mais ce numéro ne souhaite pas faire une recension des conditions de la protection des espaces ou des espèces protégées pas plus qu’il ne souhaite réduire la réflexion aux seules thématiques de gestion. Il ne vise que les seuls parcs nationaux.

Annonce

Géocarrefour – Appel à contributions pour le volume n°81

Les Parcs nationaux entre protection durable et développement local


A l’échelle mondiale, plusieurs milliers d’unités sont identifiées en tant que parcs nationaux. Le numéro sera constitué de réflexions élargies sur l’ensemble des enjeux actuellement associés aux parcs nationaux dans le monde, quelles que soient les localisations (parcs nationaux terrestres, littoraux et marins), en lien, notamment, avec les dynamiques récréatives et touristiques, sans pour autant que ces thèmes soient limitatifs.

Les parcs en tant qu’aires protégées sont certes importants, mais ce numéro ne souhaite pas faire une recension des conditions de la protection des espaces ou des espèces protégées pas plus qu’il ne souhaite réduire la réflexion aux seules thématiques de gestion. Il ne vise que les seuls parcs nationaux.


Ce numéro sera l’occasion d’offrir une réflexion géographique sur plusieurs aspects :

  • les conditions de création et de développement des parcs nationaux (dans des régions du monde où elles sont peu documentées).

  • Les conditions de la maîtrise de l’espace et de la mise en place des aménagements.

  • La place accordée aux populations locales : quels enjeux ? La création des parcs est-elle perçue comme une dépossession ? Quelles sont les résistances, les stratégies de contournement des interdits nés de l’application de règlementations qui s’inscrivent parfois en contradiction avec les usages coutumiers ? Quelles sont les incidences de ces tensions dans les relations entre les sociétés locales et les gestionnaires, surtout lorsqu’elles sont sous-tendues par des méfiances fortes à l’égard des pouvoirs centraux ?

  • Dans ce contexte, les parcs (les espaces intérieurs, les marges, la conception même dans certains pays) sont impliqués dans des jeux de forces variées qui sont liées à de fortes concurrences en termes d’utilisation de l’espace. Les situations d’affrontement, les tensions liées à l’existence de ces aires protégées révèlent parfois des mouvements de fond, des tensions de fond qui sous-tendent les relations entre les différents acteurs (locaux ou lointains), qui argumentent souvent leur position par le soutien apporté aux meilleurs modes de développement des sociétés locales et des territoires locaux. Les tensions et les conflits autour de cet espace sont intéressants dans la mesure où ils révèlent la variété des enjeux et des valeurs que les sociétés investissent sur ces territoires, tout en évoluant parfois vers des pratiques consensuelles liées à des arbitrages parfois complexes entre les différentes composantes des systèmes territoriaux. La manière dont ces arbitrages s’élaborent présente un intérêt considérable pour comprendre l’évolution des rapports de force dans les régions concernées.

  • Dans certains Etats marqués par des transitions particulièrement importantes (d’ordre économique ou politique), comment les parcs nationaux ont-ils évolué ? Sont-ils devenus des espaces convoités ? Des espaces réappropriés ? Les structures de protection ont-elles été conservées ?

  • Quelles sont actuellement les modalités de la mise en valeur de l’espace dans la mesure où les parcs nationaux sont devenus partout des outils du développement touristique ? Comment celui-ci s’opère-t-il ? Est-il compatible avec les logiques de protection ?

  • Les enjeux de pouvoir, les concurrences en termes d’usages à différentes échelles pourront également faire l’objet d’examens approfondis tant à l’intérieur des parcs qu’à leurs marges. La gestion de ces aires protégées ne se limite pas aux espaces intra-parcs, mais également aux marges, d’autant plus que les parcs ne disposent que rarement de zones périphériques – de zones tampon ou de transition – pour atténuer les effets du développement. Bref, comment se comportent les écosystèmes dans lesquels les parcs sont insérés ?

  • La question de la sélection des usages a pour corollaire la sélection des espaces dans la mesure où l’on observe la mise en place de pratiques de gestion fondées sur des projets ou des plans de zonage qui définissent la nature et le niveau des usages acceptables, compatibles avec la protection de la nature.

  • Les parcs nationaux sont parfois inscrits dans des dynamiques de coopération régionale – avec d’autres structures de protection – ou dans des logiques de coopération transnationales (parfois soutenues par l’action de certaines ONG). Ainsi, les parcs internationaux ou frontaliers (ou les Parcs de la Paix – Peace Parks) constituent une tentative originale de réduire les effets de fragmentation des écosystèmes afin de proposer un espace de protection plus étendu.


Ces thématiques ne sont bien évidemment ni exhaustives ni limitatives et il ne saurait être question de restreindre les ouvertures possibles et les approches thématiques originales proposées par les auteurs. La rédaction pourra examiner des propositions sur des thèmes (liés aux parcs nationaux) qui pourraient ne pas avoir été envisagées spécifiquement dans le cadre de cet appel. La revue encourage vivement les auteurs étrangers non francophones à soumettre des propositions en anglais, qui seront éventuellement publiées en anglais ou traduite.


Les articles seront soumis à un processus d'évaluation en double aveugle. La décision de publication appartient au directeur de la revue sur avis du comité de rédaction.


La date limite de réception des articles est le 1er mars 2007. Les auteurs intéressés ont cependant intérêt à prendre contact avec le coordonnateur du numérostephane.heritier@univ-st-etienne.fr. Les propositions suivront impérativement les consignes de présentation (textes et illustrations) ainsi que l’ensemble des informations relatives à la publication sur le site :www.geocarrefour.org. Elles seront transmises par courriel au secrétariat de rédaction de la revue (andre.buisson@univ-lyon3.fr) ainsi qu’au coordonnateur de ce numéro.

Catégories

Dates

  • jeudi 01 mars 2007

Contacts

  • Héritier Stéphane
    courriel : stephane [dot] heritier [at] univ-st-etienne [dot] fr

Source de l'information

  • Verdeil eric
    courriel : eric [dot] verdeil [at] normalesup [dot] org

Pour citer cette annonce

« Les parcs nationaux entre protection durable et développement local », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 11 décembre 2006, http://calenda.org/192387