AccueilLe recueil à la fin du Moyen Âge

Le recueil à la fin du Moyen Âge

Le livre où je mets toutes mes choses

*  *  *

Publié le jeudi 21 décembre 2006 par Corinne Cassé

Résumé

Dans la lignée du deuxième colloque du Groupe de Recherche sur le Moyen Âge Français consacré à L’écrit et le manuscrit, la question du recueil poursuit la relation entre le codex et la conscience de l’auteur, mais souligne également l’implication du lecteur comme consommateur et comme constructeur dans la genèse du manuscrit ou de l’imprimé.

Annonce

L’inscription du texte dans le codex constitue une des caractéristiques fondamentales du fait littéraire médiéval. Pourtant déterminant, l’espace matériel est souvent négligé par la critique qui se penche sur des éditions d’œuvres ou de pièces isolées de leur contexte.

Nous associons spontanément un auteur à une liste d’œuvres, alors que le public médiéval oublie parfois la trace du créateur et néglige « l’unité » d’une œuvre pour préférer la construction de nouveaux ensembles qui répondent à des attentes diverses.

Les manuscrits d’auteur restent des cas relativement isolés de la transmission matérielle de l’œuvre et les auteurs s’impliquent de manière variée dans le devenir de leur production, plus ou moins conscients de leur plume personnelle.

Dans cette perspective, trois axes prioritaires de recherche émergent :

 

1. Le recueil manuscrit en tant qu’unité

Comment se constitue le codex ? Quelles sont les affinités entre les textes d’origines diverses que l’on rassemble dans une même reliure, et qui mettent au jour des potentialités pour la lecture (rebondissement de sens d’un texte à l’autre, effet de polyphonie), des attentes d’un public, d’un commanditaire, des effets aussi du hasard ? Par exemple : avec quels types de textes les œuvres d’Alain Chartier ou de George Chastelain sont-elles transmises et quels sont les effets à la fois sur la lecture interne et sur la réception des textes au fil des siècles ?

 

2. L’unité et les genres littéraires

Le théâtre, la lyrique, la nouvelle, les sermons, les exempla, les florilèges, les proverbes se prêtent particulièrement bien à la mise en recueil. La définition même du genre répond parfois à l’inscription dans un recueil, tandis que le sens de texte se construit par le truchement des éléments micro-structurels et des variations de tonalités et de voix.

 

3. L’imprimé et ses horizons d’attente

L’avènement de l’imprimerie, l’émergence d’instances d’ordre commercial et le développement de nouveaux foyers culturels et idéologiques font apparaître de nouvelles données quant à la constitution de livres et d’anthologies. Dits, pièces lyriques, débats subissent un effet de réception et de relecture grâce à l’intuition de l’imprimeur qui pressent les attentes et les goûts du public.

 

Programme

 

Jeudi 10 mai 2007

 

08h30 - 09h00 : Accueil des participants

09h00 - 09h15 : Introduction et ouverture du colloque

09h15 - 10h00 : Jacqueline Cerquiglini-Toulet (Université de la Sorbonne - Paris IV)
« Les gestes du recueil : protéger, construire, offrir »

10h00 - 10h30 : Pause-café

10h30 - 11h00 : Sylvie Lefèvre (Université de Tours)
«Un recueil de Jacques d'Armagnac et sa diffusion : le Mignon »

11h00 - 11h30 : Karen Fresco (Université d'Illinois)
«'Doulce nourrisse' : l'amour maternel comme fil conducteur dans Rodez 57, un recueil d'enseignements et de dévotion du 15e siècle»

11h30 - 12h00 : Hélène Basso (Université d'Avignon)
«Le poète à l'avenir effacé : Jean de Garencières (dans le manuscrit B. N. fr. 19139) »

12h00 - 12h30 : Nelly Labère (Université de Bordeaux)
«'En la fourme et la maniere' » des Cent Nouvelles Nouvelles de Philippe de Vigneulles (1505-1515) »

12h30 - 14h00 : Dîner

14h00 - 14h30 : Nathalie Dauvois (Université de Toulouse-le-Mirail)
« Quelques remarques sur les compilations opérées pas Vérard à partir de recueils d'auteur (Bouchet, Gobin) »

14h30 - 15h00 : Cynthia J. Brown (Université de Californie, Santa Barbara)
«La mise en œuvre et la mise en page des recueils au sujet de femmes célèbres à la fin du Moyen Âge »

15h00 - 15h30 : Agnès Guiderdoni (Université catholique de Louvain - FNRS)
« Images, collections d'épigrammes et anthologies : autour de l'Emblematum Liber d'André Alciat (1531) »

15h30 - 16h00 : Pause-café

16h00 - 16h30 : Emma Cayley (Université d'Exeter)
«Polyphonie et dialogisme : espaces ludiques dans le recueil manuscrit à la fin du Moyen Âge »

16h30 - 17h00 : Olivier Delsaux (Université catholique de Louvain)
« (D)ebat pour recueil en noir majeur. La supériorité du manuscrit-recueil sur le manuscrit d'auteur pour l'approche d'un texte poétique en moyen français. L'exemple du Debat de la noire et de la tannée »

17h00 - 17h30 : René Stuip (Université d'Utrecht)
«Unité du livre, unité du codex ? A propos d'un manuscrit contenant une copie des Heures de contemplacion de Christine de Pizan »

17h30 - 18h00 : Christine Reno (Vassar College - USA) et Inès Villela-Petit (Bibliothèque nationale de France)
«Du 'Jeu des échecs moralisés' à Christine de Pizan : un recueil bien mystérieux (BnF fr 580) »

18h30 : Réception

 

Vendredi 11 mai 2007

 

09h00 - 09h30 : Anne Schoysman (Université de Sienne)
«Recueil d'auteur, recueil thématique ? Le cas de la diffusion manuscrite des textes sur le thème de la 'vraie noblesse' au XVe siècle»

09h30 - 10h00 : Virginie Minet-Mahy (Université catholique de Louvain - FNRS ; Université d'Anvers)
«Polyphonie et problèmes de langage dans l'album poétique de Charles d'Orléans (Paris, BNF. Fr. 25458) »

10h00 - 10h30 : Marie Jennequin (Université catholique de Louvain - FNRS)
« Une filiation littéraire inscrite dans le livre : le 'Livret sommaire' de Jean Lemaire de Belges »

10h30 - 10h50 : Pause-café

10h50 - 11h20 : Tiziano Pacchiarotti (Université de Gênes)
«Les manuscrits du Matheolus et leur réception »

11h20 - 11h50 : Stefania Marzano (Université de Toronto)
« Lire le 'Livre de vieillesse' au XVe siècle : quel 'Livre de vieillesse' et dans quel contexte ? »

11h50 - 12h20 : Lori Walters (Université de Florida State)
« Le Livre comme Don de Sagesse. Le ms. Paris, BnF fr. 926 »

12h20 - 13h30 : Dîner

13h45 : Départ en car vers Bruxelles

14h30 : Visite du Palais du Coudenberg

Locaux de la fondation universitaire à Bruxelles

16h00 - 16h45 : Adrian Armstrong (Université de Manchester)
« Le recueil piste d'escrime : la France, la Bourgogne et la concurrence poétique »

16h45 - 17h00 : Pause-café

17h00 - 17h30 : Estelle Doudet (Université de Lille)
«Mise en recueil et littérature de circonstance : l'identité bourguignonne entre cour et ville au temps des Habsbourg »

17h30 - 18h00 : Jelle Koopmans (Université d'Amsterdam)
«Qu'est-ce qu'un 'recueil de farces' ? »

18h00 - 18h30 : Tania Van Hemelryck (Université catholique de Louvain - FNRS)
« Le recueil a ses raisons que… la critique ne connaît pas ? »

20h00 : Banquet

 

Samedi 12 mai 2007

 

09h30 - 10h00 : Jean-Marie Fritz (Université de Dijon)
« La mise en recueil de Vies de philosophes à la fin du Moyen Âge : un genre à la conquête de son autonomie (Jean de Vignay, Guillaume de Tignonville, Mer des Histoires …) »

10h00 - 10h30 : Godfried Croenen (Université de Liverpool)
«Les textes longs dans les recueils : l'exemple des Chroniques de Jean Froissart dans leur contexte manuscrit »

10h30 - 11h00 : Pause-café

11h00 - 11h30 : Barbara Ferrari (Université de Milan)
« La Légende Dorée du ms. BnF fr. 23114 (XVe s.), traduction anonyme pour Béatrice de Bourgogne »

11h30 - 12h00 : Martine Thiry-Stassin (Université de Liège)
« Un légendier propre pour les Blanches Dames da Namur (XVes.) »

12h00 - 12h30 : Maria Colombo Timelli (Université de Milan)
« Le ms. BAV Reg. lat. 1716 : un recueil de nouvelles ? »

12h30 - 14h00 : Dîner

14h00 - 14h30 : Barbara Altmann (Université d'Oregon)
« Allégorie voilée dans Le livre des quatre dames d'Alain Chartier »

14h30 - 15h00 : Frank Willaert (Université d'Anvers)
« Les Opera omnia d'une mystique brabançonne. Réflexions sur la mise en recueil et la tradition manuscrite des œuvres de Hadewijck (d'Anvers ?) »

15h00 - 15h30 : Paola Cifarelli (Université de Turin)
« La cohérence textuelle d'un 'zibaldone' du XVe siècle : le manuscrit BnF f. fr. 15219 »

15h30 - 16h00 : Pause-café

16h00 - 16h30 : Philip Bennett (Université d'Edimbourg)
« Connaître la terre, gouverner une terre d'après un recueil anglais du XVe siècle»

16h30 - 17h00 : Margarida Madureira (Université de Lisbonne)
« Le Recueil d'auteur au XIVe siècle : Guillaume de Machaut et la compilation de ses œuvres »

16h30 - 17h00 : Yasmina Foehr-Janssens et Olivier Collet (Université de Genève)
« Conclusions »

Lieu

Université catholique de Louvain (Salle du Conseil)

Lieux

  • Louvain-la-Neuve, Belgique

Dates

  • jeudi 10 mai 2007

Contacts

  • Alexandra DIGNEF
    courriel : dignef [at] rom [dot] ucl [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Alexandra DIGNEF
    courriel : dignef [at] rom [dot] ucl [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Le recueil à la fin du Moyen Âge », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 21 décembre 2006, http://calenda.org/192444