AccueilQuatrième journée d’histoire des sensibilités

*  *  *

Publié le lundi 08 janvier 2007 par Natalie Petiteau

Résumé

Terrain novateur, inédit, aux frontières de l'histoire sociale, de l'histoire des représentations et de l'anthropologie culturelle, l'histoire des sensibilités s'est affirmée dans le panorama historiographique de ces dernières années en explorant des marges inconnues ou laissées pour compte, telles que sensations et affects. D'où le décryptage inédit des usages du passé auquel se livrent les participants au projet international «L'histoire des sensibilités. Une autre manière d'écrire l'histoire Amériques-Caraïbes-Europe XVIe-XXIe siècles (Cerma/UMR8168/Mascipo), et plus particulièrement lors de cette journée annuelle. L’insistance sera mise sur l'écriture de l'histoire dans les domaines européen, latino-américain et caribéen à travers ces objets encore mal perçus que sont pour l'historien les affects et passions, les syncrétismes fondateurs d'identités, les conflits de mémoires et la construction de catégories historiographiques, et enfin, cette fabrique d'émotions pour le temps présent que constitue le diptyque violence et guerre lorsqu'il est l'objet de remémorations.

Annonce

Quatrième journée d'histoire des sensibilités


Mardi 6 mars 2007

Amphithéâtre (105Bd Raspail)

CERMA/UMR8168-MASCIPO


Terrain novateur, inédit, aux frontières de l'histoire sociale, de l'histoire des représentations et de l'anthropologie culturelle, l'histoire des sensibilités s'est affirmée dans le panorama historiographique de ces dernières années en explorant des marges inconnues ou laissées pour compte, telles que sensations et affects. D'où le décryptage inédit des usages du passé auquel se livrent les participants au projet international «L'histoire des sensibilités. Une autre manière d'écrire l'histoire Amériques-Caraïbes-Europe XVIe-XXIe siècles (Cerma/UMR8168/Mascipo), et plus particulièrement lors de cette journée annuelle. L’insistance sera mise sur l'écriture de l'histoire dans les domaines européen, latino-américain et caribéen à travers ces objets encore mal perçus que sont pour l'historien les affects et passions, les syncrétismes fondateurs d'identités, les conflits de mémoires et la construction de catégories historiographiques, et enfin, cette fabrique d'émotions pour le temps présent que constitue le diptyque violence et guerre lorsqu'il est l'objet de remémorations.

A cette occasion ce sont les témoignages et la parole face à un événement fût-il de faible intensité, les discours et les pratiques culturelles parfois atypiques — ainsi la rumeur — qu'ils inspirent, qui seront pris en compte. dans le cadre d'une archéologie de ces mémoires et imaginaires trop souvent passés sous silence. Le surgissement de l'événement (ce "vis-à-vis" privilégié du témoignage), sa "réception", en d'autres termes, les réactions et appréhensions, individuelles et collectives, et l'expression des sentiments et passions qu’il suscite, fait en effet apparaître des configurations spécifiques dans lesquelles les univers normatifs, systèmes de valeurs et modèles culturels voire artistiques s'opposent aux pratiques effectives.

D’où le propos de cette journée d’étude et l’intérêt accordé par ailleurs à la relation entre mémoire et histoire, au rôle des affects et des passions dans la réception d'événements appartenant à un passé considéré comme "révolu" mais également plus contemporain, voire du registre de l'"histoire immédiate" (seule partie de l'histoire où demeure par ailleurs le principe d'incertitude, à la différence du discours historique sur un passé lointain, par essence linéaire). Cette démarche conduit non seulement à porter un regard critique sur les historiographies spécialisées et en particulier sur les hagiographies nationales et autres histoires officielles, mais également à l'écriture d'une nouvelle histoire politique sociale qui ne limiterait plus aux seules institutions fondatrices de légitimité.

Bien souvent, et ce sera le troisième point abordé lors de cetet réunion, ce sont en effet des pans entiers des histoires "nationales" qui émergent de la sorte grâce aux témoignages exhumés des archives, des images au sens large du terme, ou recueillis auprès de témoins (et pas seulement des "traces" d'événements), aussi bien du point de vue politique, social que culturel. Mais surgissent également ces voix du silence, ces "paroles captées" au détour d'archives — ou de documents plus récents ou plus inédits, y compris sous forme d'enregistrements ou d'images, qu'étaient pour les élites du temps certains acteurs sociaux marginalisés ou méconnus, et plus particulièrement dans des sociétés d'Ancien Régime. D’où le choix fait cette année de privilégier Le “cours ordinaire des choses” cher à Arlette Farge, de la période coloniale au “temps présent”.


PROGRAMME

Le “cours ordinaire des choses” de la période coloniale au “temps présent”

Coordination : Frédérique Langue flangue@ehess.fr

Communications

9h-12h30

Présidence de séance : Frédérique Langue, Sandra Pesavento

Commentaires de Roger Chartier et Arlette Farge

  • Luc Capdevila (UHB) : "Le temps présent paraguayen".

  • Marcela Zúñiga (EHESS) : "Catéchismes jacobins. Une trajectoire inquisitoriale à Puebla de los Ángeles".

  • Monica Raisa Schpun (CRBC-EHESS): "Histoire d'une invention identitaire : l'esthétique nippo-brésilienne chez les descendants d'immigrés (genre, ethnie et temporalité migratoire)"

  • Dominique Rogers (UAG) : "Injures et voies de fait à Jacmel ou la violence ordinaire dans une petite ville coloniale domingoise à la fin de l'Ancien Régime

  • Javier Pérez Siller (BUAP): "La construction de sensibilités: problématique pour l'étude de la présence et l'influence française au Mexique".

  • Sandra Pesavento (UFRGS) : « "Une ville sensible sous le regard de l'autre : Jean-Baptiste Debret et Rio de Janeiro, 1816-1831"».

  • Vincent Bloch (EHESS) : "Les rumeurs à Cuba".


14h-17h30h

Présidence de séance : Carmen Bernand, Rosalina Estrada

  • .Bernard Lavallé (Paris III), "Miedo reverencial y justo miedo en la América colonial"

  • Mónica Velloso (Fundação Rui Barbosa, Rio de Janeiro) "A dança como alma da brasilidade; Paris, Rio e o maxixe.

  • Reinaldo Rojas (Universidad Pedagógica Experimental Libertador, Barquisimeto, Venezuela) : « El miedo a la revolución y los “deberes del patriotismo: El debate Acosta-Riera Aguinagalde frente a la guerra federal en Venezuela, 1859-1863”

  • Francisco Miguel Gil García (Dpto. de Historia de América II, Antrropología de América, Universidad Complutense de Madrid): Expropiando el pasado para la construcción del presente. Conciencia histórica e identidad en una comunidad de Potosí, Bolivia

  • Antonio Herculano (Fundação Rui Barbosa, Rio de Janeiro): "O ator Vasques, entre uma sensibilidade popular e patriarcal"

  • Daniela Marzola Fialho (UFRGS, EHESS) : « Une lecture sensible de la ville : la cartographie urbaine »

  • Mauricio Monteiro (Univ. Morumbi, São Paulo): "Les Ingenieuses Moralités: La musique et le sens de la colonisation en Amérique Latine". ( As Engenhosas Moralidades: a musica e o sentido da colonização da América Latina).


Présentation des ouvrages publiés par l’équipe et table-ronde :

A propos du numéro spécial de Caravelle. L’Amérique Latine et l’histoire des sensibilités, n°86, 2006. Avec Maria-Eugenia Albornoz-Vazquez, Rosalina Estrada, Alejandro Gómez, Frédérique Langue, Sandra Pesavento.


L’ensemble des communications sera publié dans la revue électronique du Cerma/Mascipo, Nuevo Mundo Mundos Nuevos, n°7-2007, rubrique “Coloquio” actualisation de mars ou avril. Les vidéos de la journée, réalisées grâce au Programme "Archives Audiovisuelles de la Recherche » (AAR) de l'ESCoM-FMSH, y seront également accessibles. http://nuevomundo.revues.orgLes textes et enregistrements vidéos des éditions précédentes y sont d’ailleurs disponibles.

EHESS Amphithéâtre 105 Bd Raspail 75006 Paris

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • mardi 06 mars 2007

Fichiers attachés

Contacts

  • Frédérique Langue
    courriel : flangue [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • Frédérique Langue
    courriel : flangue [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quatrième journée d’histoire des sensibilités », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 08 janvier 2007, http://calenda.org/192477