AccueilMusique de film ?

Musique de film ?

5ème Colloque de Sorèze (Tarn)

*  *  *

Publié le vendredi 12 janvier 2007 par Inès Secondat de Montesquieu

Résumé

Cette 5ème édition du Colloque de Sorèze, organisée par le Laboratoire de Recherche en Audiovisuel, et l’ESAV, de l’Université de Toulouse II, et soutenu par la Région Midi Pyrénées sera consacrée cette année à la musique de film. Le Colloque accueillera des chercheurs, docteurs, maîtres de conférences, professeurs, doctorants en fin de thèse, mais aussi des créateurs musiciens, interprètes, réalisateurs, intervenants professionnels dans le domaine de la musique au cinéma désireux de faire part de leur expérience et de leur réflexion.

Annonce

MUSIQUE DE FILM ?


Cette 5ème édition du Colloque de Sorèze, organisée par le Laboratoire de Recherche en Audiovisuel, et l’ESAV, de l’Université de Toulouse II, et soutenu par la Région Midi Pyrénées sera consacrée cette année à la musique de film.

Le Colloque accueillera des chercheurs, docteurs, maîtres de conférences, professeurs, doctorants en fin de thèse, mais aussi des créateurs musiciens, interprètes, réalisateurs, intervenants professionnels dans le domaine de la musique au cinéma désireux de faire part de leur expérience et de leur réflexion.

Programme du Colloque


MERCREDI 7 FEVRIER

10 h : Ouverture - Guy Chapouillié - Pierre Arbus

POLITIQUE - ?

10 h 15 : Laurent BERU - Quand le Rap sert de décor sonore dans le cinéma d’action.

La question du suremploi de la musique rap dans de récents films d’action américains et français : la présence du rap dans les B. O. de ce genre de films est économiquement conditionnée par l’attention que portent les producteurs de cinéma à susciter l’intérêt d’un jeune public.

11 h : James STEWART - Stagger Lee ou l’incarnation d’un mythe noir par le cinéma hollywoodien.

Stagerlee et le mouvement Blaxploitation. Comment l’industrie culturelle des années 1970 a incarné un mythe de l’imaginaire culturel afro-américain en créant un modèle pour l’iconographie du Gangsta-Rap.

11 h 45 : Nicolas FRANCOIS - Relire Eisler à la lumière de Wagner, ou comment renouer musique et cinéma par la politique.

Hans Eisler a entrepris (Musique de cinéma, 1947) de nouer musique et cinéma via la politiqueD’où une disposition en excès et en défaut par rapport à celle de Wagner « synthétisant » musique, poésie et théâtre.Si la musique de film a bien ainsi prolongé au 20° siècle quelque intension de l’opéra du 19°, serait-il devenu possible, au seuil du 21° siècle, que la musique se noue au cinéma et à la politique sans pour autant abdiquer de son autonomie : en alliance égalitaire de trois pensées ?

12 h 30 : Marie-Rose GODIER - Lieu de la musique, lieu du film, recherches sur le cinéma de Rithy Panh.

Les quatorze films qu’a réalisés à ce jour Rithy Panh semblent tourner autour d’un unique sujet – le Cambodge, après le génocide. Mais il n’est pas certain que leur « lieu » véritable soit le Cambodge même. Dans chacun de ces films, et notamment dans les onze documentaires qui semblent relever d’une démarche de cinéma direct, interviennent une ou plusieurs musiques, toutes écrites par le même compositeur, Marc Marder. Il se peut alors que cette musique soit chargée de signifier un lieu autre : celui d’une nécessaire subjectivité, celui aussi qui tient à une juste distance le spectateur de ces films, qui n’invitent pas à l’émotion, mais à la réflexion.

FORMES - ?

15 h : Gaspard DELON - Lyrisme et souffle épique dans Troy, Alexander, et Kingdom of heaven.

Dans les scènes de bataille des “nouveaux peplums”, comment la musique, mêlée à des bruitages hyper-réalistes, exprime-t-elle la tension entre grandissement épique et lyrisme “anti-héroïque”, entre exaltation de la beauté plastique et dénonciation de l’horreur guerrière?

15 h 45 : Marianne GOUERRY - L’esthétique de l’opéra dans La Terre tremble, Senso et Rocco et ses frères de Luchino Visconti.

Dans La Terre tremble, Senso et Rocco et ses frères de Luchino Visconti, des personnages-idées portent, entre scène et coulisses, des passions excessives dont le modèle évident est l’opéra.

16 h 30 : Hélène SEMPERE - La musique dans le film d’Alain Resnais : La Vie est un roman

Comment, dans La vie est un roman, l’excès de sens produit par la musique vocale par rapport à l’action vient renouveler le rapport traditionnellement établi entre l’image et la musique de film, et comment il produit un nouveau type de musique

17 h 30 : Thomas AUFFORT - Les films à chanson unique.

Les films à chanson unique sont des oeuvres qui laissent survenir dans leur intrigue une chanson - accompagnée par une partition off - et interprétée à l’écran par un des acteurs. L’irruption d’une séquence digne d’une comédie musicale dans un film qui adopte une écriture appartenant à un genre différent (Western, Polar, Fantastique, etc.) crée une émotion singulière et génère un discours particulier.

18 h 15 : Géronimo POTOCHNIACK - Michel Fano et Arnaud Petit : une pensée compositionnelle contemporaine pour d’autres liens entre sonore, récit et image filmique

En création et en analyse, la pensée musicale contemporaine permet une approche translangagière des liens entre sonore, récit, et image filmique. Développée par les compositeurs Michel Fano et Arnaud Petit, sa portée musicale et filmique, ses ressorts créatifs et pégogiques sont indéniables


JEUDI 8 FEVRIER

SINGULIERES IDENTITES - ?

10 h : Claude BAILBLE - La Musique et le corps.

La musique de film, comme l’image en mouvement, rencontre la corporéité du spectateur. Synesthésies, émotions, motricité sont déjà inscrites dans le texte musical, et comme telles susceptibles de rencontrer la sensibilité corporelle, esth tiquement et narrativement émue. Pas de mouvements réels, comme dans la danse, mais un mouvement libre, imaginaire, conduit émotionnellement par le devenir des personnages et des situations. En apesanteur.

10 h 45 : Dominque NASTA - Musiques “migratoires” dans l’Europe post-totalitaire : réceptacles esthétiques en quête de reconnaissance

Il s’agira de mettre en évidence un nouveau phénomène esthétique qui induit la création d’un seuil d’écoute du message musical complètement autonome, même si les occurrences, pour la plupart citationnelles, s’intègrent naturellement dans la narration filmique. Ce phénomène provient de l’utilisation des musiques “ethniques” par les réalisateurs de l’ex-bloc communiste ainsi que par des cinéastes européens issus des différents flux migratoires ou de la diaspora. L’autonomie des sources musicales a des conséquences intéressantes sur les mécanismes d’empathie et/ou de distanciation spectatorielles.

11 h 30 : Sébastien JOUNEL - Michel Gondry, cinémusicien

Le clip est pour Michel Gondry un laboratoire expérimental où, en petit alchimiste, il concocte ces ciné-cures de jouvence recréant une cosmogonie enfantine. Cette intervention se proposera d’analyser quelques-unes des figures récurrentes qu’il y développe afin de saisir la relation qu’entretiennent composition de l’image et musique.

12 h 15 : Sylvain LEMAIRE - Les musiques de Ran : masques et reflets d’un cinéma composite

Toru Takemitsu et Akira Kurosawa ou la musique de RAN comme cristallisation d’une spécificité cinématographique japonaise. Une reflexion autour du “pluralisme cumulatif” (A. Tamba), du métissage, de la juxtaposition savante et des jonctions/disjonctions des cultures nipponnes et occidentales...


JAZZ, BLUES, ROCK and POP - ?

14 h 30 : Gilles MOUËLLIC - La Guitare seule, Rodolphe Burger et la musique de Bled Number One

La collaboration entre le compositeur Rodolphe Burger et le cinéaste Rabah Aimeur-Zaïmeche pour le film Bled Number One (2006) me semble exemplaire de certaines pratiques qui séduisent aujourd’hui nombre de créateurs. Loin des “musiques de film” très codées du cinéma classique, ces pratiques sont vécues comme des expériences communes de création où l”improvisation joue un rôle déterminant.

15 h 15 : David LENGYEL - Mile Davis, le cas Ascenseur pour l’échafaud

Mile Davis enregistra il y a 50 ans la musique du film de Louis Malle : Ascenseur pour l’échafaud. Cette musique constitue-t-elle une entrée pertinente parmi d’autres pour aborder l’évolution musicale globale de l’artiste ? Si Ascenseur pour l’échafaud amorce un renouveau du style chez le trompettiste, il doit le guider vers un ‘cinématisme’ de son jeu qu’on tentera de cerner.

16 h : Philippe MORICE - La petite musique d’Eastwood

Depuis Unforgiven en 1992, un petit bouquet musical fait retour, transpire lorsque la Créature déjà Acteur, Producteur et Cinéaste apparaît au générique en qualité de Compositeur, renforçant ainsi la cohérence d’un univers que nous appellerons Métadiégèse

17 h : Alexandre TYLSKI - Kristoph Komeda et Roman Polanski, pistes d’études esthetiques autour d’un “duo audiovisuel”

17 h 45 : Vivien VILLANI - Modèles et hyptohèses...

Proposition d’une classification des différents rapports dramatiques musique-image selon quatre axes généraux : soutien, approfondissement, recul, contrepoint. Celle-ci pourra servir aussi bien à des fins purement analytiques qu’à établir un dialogue entre réalisateur et compositeur


VENDREDI 9 FEVRIER

CORPS ET BAROQUE - ?

10 h : Véronique CAMPAN - Eugène Green, Vincent Dumestre : réinventer le baroque

Depuis le milieu des années 90, Eugène Green et Vincent Dumestre réinterprètent l’art baroque pour favoriser l’émergence d’une forme artistique inédite que l’on s’efforcera d’analyser à l’aide d’outils inspirés de la musicologie.

10 h 45 : Patrick SIMON - Usage ou mésusage de la musique baroque au cinéma : de Barry Lindon à Farinelli.

La musique baroque serait-elle l’alliée du cinéaste ? Au delà de la fonction de leitmotif, elle peut transformer un film en lui donnant l’allure d’une épopée subjective .Exemples à l’appui, voyons en quoi cette structure musicale réussit, ou non, à fabriquer un mythe.

11 h 30 : Annie KOSMICKI - Quand la musique donne les mots à fleur d’image et de peau... Non, ce n’est pas un film muet !

Sur les deux titres Le bal d’Ettore Scola, 1983 et L’île nue, de Kaneto Shindo, 1960, la traversée musicale ignore les dialogues… Comment ce trajet sonore, narratif et sensuel, s’est-il imposé à notre conscience ?

12 h 15 : Peggy SAULE - La Musique dionysiaque d’Emir Kusturica

Des couleurs chatoyantes, des images surchargées, une musique enchanteresse, les films de Kusturica relèvent de la Flamboyance et de l’exubérance. Le réalisateur construit deux esthétiques fortes qui n’entrent jamais en compétition : la musique et les images coexistent sans verser dans l’illustration. Comment l’interaction des images avec la musique déborde t-elle le cadre visuel en invitant le spectateur au réveil de ses émotions les plus singulières?

DISPOSITIFS - ?

15 h : Dominique BERTOU - La Musique des films documentaires

Les images du réel que les documentaires de création donnent à voir sont chargées de plusieurs sens. La musique, entre autres, peut aider le spectateur à en décrypter les signifiants cachés, voilés ou brouillés

15 h 45 : Fabien MAHEU - Projet ANIMO, pour une plastique audiovisuelle

A la recherche d’une écriture transversale, le projet ANIMO doit déboucher sur la production d’un objet scénique mixte mettant en jeu les dispositifs du théâtre, de l’image vidéo et de la diffusion sonore. Le rapport entre la musique et l’image est conditionné par la nécessité formelle d’articuler deux médias « écrits » avec le média « vivant » de la scène.

16 h 30 : Jean-Pascal FONTORBES - La Musique comme construction sonore.

Réflexion sur la construction musicale, sur les images du sport et notamment du rugby (création d’une musique originale avec Xavier Darasse) ; et, à partir des mouvements et des sons prélevés sur le terrain, pour répondre à comment mettre en musique un territoire avec le double sens de la dynamique socio territoriale et de la dynamique musicale. en l’occurrence le jazz.

17 h 15 : Clôture du Colloque

Catégories

Lieux

  • Fontevraud-l'Abbaye, France

Dates

  • mercredi 07 février 2007

Fichiers attachés

Contacts

  • ARBUS Pierre
    courriel : colloque-soreze [at] esav [dot] net

Source de l'information

  • Pierre Arbus
    courriel : pierre [dot] arbus [at] laposte [dot] net

Pour citer cette annonce

« Musique de film ? », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 12 janvier 2007, http://calenda.org/192516