AccueilEntre guérison et messe miraculeuses. Images de la légende de saint Gilles

*  *  *

Publié le vendredi 26 janvier 2007 par Corinne Cassé

Résumé

Assez oublié aujourd’hui, saint Gilles, ermite puis abbé en Languedoc, a été un saint très populaire au Moyen Age. Son culte s’est répandu dans l’Europe entière à partir de l’abbaye de Saint-Gilles-du-Gard, but d’un pèlerinage très fréquenté. La conférence se concentrera sur l’iconographie légendaire du saint, qui repose sur la Vita sancti Egidii, récit fabuleux rédigé au début du XIe siècle. Ce récit a inspiré les « ymagiers » depuis les peintures murales des vallées du Loir et du Cher au XIIe siècle, jusqu’aux vitraux troyens du XVIe, en passant par les manuscrits enluminés du XIVe siècle et les retables peints du XVe, notamment l’œuvre du justement nommé Maître de saint Gilles.

Annonce

La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu

le lundi 19 février 2007, à 17 h 30,
à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (40, avenue d’Iéna, 75016 Paris),
salle Jeanne-Vielliard.  

Conférence de Pierre-Gilles Girault

  Entrée libre

Assez oublié aujourd’hui, saint Gilles, ermite puis abbé en Languedoc, a été un saint très populaire au Moyen Age. Son culte s’est répandu dans l’Europe entière à partir de l’abbaye de Saint-Gilles-du-Gard, but d’un pèlerinage très fréquenté. La conférence se concentrera sur l’iconographie légendaire du saint, qui repose sur la Vita sancti Egidii, récit fabuleux rédigé au début du XIe siècle. Ce récit a inspiré les « ymagiers » depuis les peintures murales des vallées du Loir et du Cher au XIIe siècle, jusqu’aux vitraux troyens du XVIe, en passant par les manuscrits enluminés du XIVe siècle et les retables peints du XVe, notamment l’œuvre du justement nommé Maître de saint Gilles.

 

Quelle est la géographie de l’iconographie du saint ? Le culte des images s’est-il substitué à celui des reliques ? Quels épisodes ont été mis en images ? On s’attachera à la représentation de quelques miracles : guérison de possédés, tempête apaisée… L’originalité de l’iconographie légendaire de saint Gilles repose surtout sur deux scènes emblématiques : l’ermite protégeant une biche poursuivie par un roi chasseur et la messe miraculeuse aux cours de laquelle le saint abbé obtient le pardon du fameux « péché de Charlemagne », épisodes qui mettent en scène les relations complexes qu’entretiennent la culture monastique et l’imaginaire monarchique.

 

Pierre-Gilles Girault est conservateur adjoint du château et des musées de Blois. Il a animé durant dix ans le Centre de l’enluminure et de l’image médiévale de l’abbaye de Noirlac (Cher) où il a réalisé les expositions « Un langage sans parole, l’image au Moyen Age » (1992), « L’aventure cistercienne, formes et images » (1998) et « Histoire du calendrier, images du temps » (2000). A Blois, il a récemment conçu l’exposition « François Ier, images d’un roi » (2006). Auteur de plusieurs articles sur l’iconographie médiévale et les pèlerinages, il a publié avec Marcel Girault l’ouvrage Visages de pèlerins : les pèlerinages européens dans l’art et l’épopée (Paris, Zodiaque, 2001) et dernièrement le Livre des miracles de saint Gilles (Paris, Paradigme, 2007). Il achève actuellement une thèse à l’université de Paris X Nanterre sur le culte et l’iconographie de saint Gilles du Xe au XVIe siècle.

Lieux

  • Institut de recherche et d'histoire des textes, 40 avenue d'Iéna, 75016 Paris
    Paris, France

Dates

  • lundi 19 février 2007

Mots-clés

  • Saint Gilles, iconographie

Contacts

  • Claudia Rabel
    courriel : claudia [dot] rabel [at] cnrs-orleans [dot] fr

Source de l'information

  • Claudia Rabel
    courriel : claudia [dot] rabel [at] cnrs-orleans [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Entre guérison et messe miraculeuses. Images de la légende de saint Gilles », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 26 janvier 2007, http://calenda.org/192596