AccueilLe Goulag en héritage

Le Goulag en héritage

Regards croisés

*  *  *

Publié le lundi 29 janvier 2007 par Corinne Cassé

Résumé

L’objectif de ce colloque est d’aborder pour la première fois de façon spécifique la question de la postérité du Goulag, et de privilégier pour cela une approche résolument pluridisciplinaire. A travers la juxtaposition de différents éclairages portés sur quatre grandes facettes du démantèlement de l'institution concentrationnaire soviétique (les questions liées à la documentation et à la patrimonialisation, ainsi que celles que posent la postérité sociale et juridique de l’institution) le but de ce colloque est de permettre à des scientifiques français et russes, mais également italien, allemand, canadien, suisse et israélien d’en identifier précisément les enjeux symboliques et sociaux, et de baliser ainsi de façon fondatrice un pan entier et pour l’instant largement inexploré des recherches sur le Goulag.

Annonce

Colloque International

Paris – 19 et 20 mars 2007
Maison des Sciences de l’Homme, Salle 214
54, Bd Raspail, 75006 Paris

 

Réalisé grâce au soutien financier et matériel de
L’école doctorale 4 (civilisations, cultures, littératures et sociétés) de l’Université Paris IV
La Maison des Sciences de l’Homme – Paris
Le Conseil Scientifique de l’Université Paris IV Sorbonne

 

Organisation et coordination scientifique :

Luba Jurgenson et Elisabeth Gessat-Anstett
Luba.Jurgenson@wanadoo.fr et elisabeth.gessat@tele2.fr

 

L’objectif de ce colloque est d’aborder pour la première fois de façon spécifique la question de la postérité du Goulag, et de privilégier pour cela une approche résolument pluridisciplinaire.

 

La fin du Goulag représente en effet un moment complexe et crucial de la société et de l’institution concentrationnaire soviétique qui n’a pourtant fait l’objet que d’une attention limitée. Ainsi, les modalités (économiques, administratives, juridiques) tout autant que les implications (sociales, culturelles, historiques) de ce démantèlement n’ont jusqu’à présent fait l’objet que de recherches fragmentées dans le champ cependant florissant des études menées sur le Goulag depuis le démantèlement de l’URSS, auxquelles le colloque organisé en octobre 2006 à l’université d’Harvard a offert un premier moment de synthèse.

Or la seule mention des dispositions législatives qui ont encadré à la fin des années cinquante la disparition administrative de l’institution concentrationnaire, ou celle de la fin de la dissidence au milieu des années quatre-vingt, ne permettent pas de restituer l’inscription dans le temps de ce démantèlement, pas plus que ces mentions ne permettent de comprendre la façon dont l’univers concentrationnaire a pu continuer de modeler l’espace, l’imaginaire et les modes de vie des sociétés soviétiques et post-soviétique.

En s’attachant à la mise en évidence de certains aspects clés de cette inscription (telles que la restitution par le témoignage, l’impact des procédures de réhabilitation ou encore l’émergence d’une commémoration muséographique et monumentale du Goulag) ce colloque vise précisément à offrir pour la première fois un espace scientifique international de débat a ces questions, et souhaite constituer à ce titre un moment déterminant de la recherche sur le système concentrationnaire soviétique.

A travers la juxtaposition de différents éclairages disciplinaires portés sur quatre grandes facettes du démantèlement (les questions liées à la documentation et à la patrimonialisation, ainsi que celles que posent la postérité sociale et juridique de l’institution) le but de ce colloque est ainsi de permettre à des scientifiques français et russes, mais également italien, allemand, canadien et israélien d’en identifier précisément les enjeux symboliques et sociaux, et de baliser ainsi de façon fondatrice un pan entier et pour l’instant largement inexploré des recherches sur le Goulag.

 

Lundi 19 mars 2007

Matinée, 9 heures - 12 heures 30 : Restituer ?

Argument : A partir d’approches croisées d’historiens et d’archivistes, nous nous proposerons de cerner ce que le document et le témoignage peuvent respectivement restituer de l’expérience concentrationnaire, et d’identifier la part de l’indicible et/ou du non-documenté dans la restitution de l’histoire des Goulags.

Président de séance : Sophie Coeuré, (ENS – Ulm)

Intervenants : M. Superfin (Archives de Brème)  N. Werth (CNRS), L. Toker (Univ. de Jérusalem), I. Scherbakova (Memorial – Moscou), O. Khlevniuk (Archives d’Etat de la Russie), V. Garros (EHESS).

 

Après-midi, 14 heures - 17 heures 30 : Transmettre ?

 

Argument : Quelles stratégies de mise en mémoire, littéraires ou muséographiques, pour construire la trace de l’événement concentrationnaire, et de quelle manière cette mémoire s’inscrit-elle dans l’espace culturel russe et occidental ?

Président de séance : Alexandre Prostjevic (INALCO)

Intervenants : I. Panikorov (Musée de la Kolyma) F.-D. Lichtenhan (CNRS) – sous réserve ; L. Jurgenson (Univ. Paris IV), E. Gessat-Anstett (LAS), E. Jemkova (Memorial – Moscou), G. Piron (Univ. de Genève) – sous réserve.

 

Mardi 20 mars 2007

Matinée, 9 heures - 12 heures 30 : Perpétuer ?

 

Argument : Il s’agira ici d’envisager les voies de la pérennisation d’un « habitus » goulaguien, en s’intéressant aux logiques de propagation de formes codifiées de violence dans de grandes institutions telles que la prison, l’armée ou l’hôpital, et plus largement à la  diffusion au sein de la société soviétique d’une culture carcérale héritée des camps.

Président de séance : F. Daucé (Univ. Clermont-Ferrand)

Intervenants : M. Craveri (CERCEC), A. Oleinik (Univ. Terre-Neuve Canada), K. Bannikov (Académie des Sciences de Russie), H. Ménégaldo (Univ. de Poitiers).

 

Après-midi, 14 heures - 17 heures 30 : Réhabiliter?

Argument : Cette session sera centrée sur la postérité des procédures de réhabilitation notamment à partir d’un questionnement sur la portée et la légitimité du recours procédural des individus contre l’institution judiciaire et l’Etat, dans les contextes soviétiques et post-soviétiques.

Président de séance : Chantal Kourislky (CNRS)

Intervenants : P. Chinsky (Univ. Lille 3) ; M. Elie (Centre de recherche franco-russe en Sciences Sociales, Moscou) – sous réserve ; G. Favarel-Garrigues (CNRS) ; A. Roginsky (Memorial – Moscou) ; A. Gazier (Université Paris X) – sous réserve.

Lieux

  • Maison des sciences de l'homme - 54 boulevard Raspail 75006 Paris (salle 214)
    Paris, France

Dates

  • lundi 19 mars 2007
  • mardi 20 mars 2007

Mots-clés

  • goulag, société soviétique et post-soviétique, violence, mémoire, patrimoine

Contacts

  • Elisabeth Gessat-Anstett
    courriel : elisabeth [dot] anstett [at] ehess [dot] fr
  • luba jurgenson
    courriel : luba [dot] jurgenson [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Elisabeth Gessat-Anstett
    courriel : elisabeth [dot] anstett [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le Goulag en héritage », Colloque, Calenda, Publié le lundi 29 janvier 2007, http://calenda.org/192605