AccueilCaricature et religion(s)

Caricature et religion(s)

Colloque international

*  *  *

Publié le mercredi 31 janvier 2007 par Corinne Cassé

Résumé

L’affaire dite des caricatures de Mahomet, crise politico-médiatique sans précédent a rappelé la puissance symbolique de l’image satirique tout autant que l’horreur des religions à se voir brocarder. Les religions ont pourtant pratiqué depuis longtemps l’affront caricatural contre des croyances adverses, avant de subir à leur tour les assauts féroces et désacralisateurs de la satire graphique ou littéraire. Le phénomène, on aurait tort de le sous-estimer, s’avère général dans le temps et dans l’espace, bien qu’à des degrés divers en fonction des époques ainsi que des situations politiques et culturelles...

Annonce

Colloque international organisé par l’EIRIS (Equipe Interdisciplinaire de Recherches sur l’Image Satirique) rattachée à l’Equipe d’Accueil Littératures-Langues (EA 950, Université de Bretagne Occidentale) avec la participation du Centre de Recherches en Arts (JE 2464, Université de Picardie Jules Verne).
Date envisagée : 22, 23 et 24 mai 2008.
Lieu : Brest.

Sous la direction de Jean-Claude Gardes et Guillaume Doizy.

L’affaire dite des caricatures de Mahomet (février 2006), indépendamment des arrière-pensées des uns et des autres, a mis la caricature au centre d’une crise politico-médiatique sans précédent. Cette crise a rappelé deux choses : d’une part, la puissance symbolique (et quasi magique) de l’image satirique, quelques traits de crayon s’avérant capables « d’embraser » le monde ; d’autre part, l’hostilité des religions à se voir brocarder. Plusieurs raisons furent invoquées : le refus de toute représentation de la divinité, le délit de blasphème, le respect dû aux croyants blessés dans leurs convictions intimes. Tous ces arguments mettent en cause la liberté d’expression.
Les religions ont adopté depuis fort longtemps une attitude complexe vis-à-vis de l’image et de la caricature. L’idolâtrie, qui tire un trait d’égalité entre un dieu et sa représentation, le refus de toute représentation de la divinité ou encore la surutilisation de signes iconiques comme véhicules de la foi se sont accompagnés d’une instrumentalisation de la caricature comme arme pour ridiculiser ou avilir la religion de l’autre. Mais après s’être mutuellement attaquées au travers d’images satiriques parfois très violentes, les religions ont dû faire face à un élan puissamment désacralisateur, du Moyen Âge jusqu’à l’époque contemporaine. Elle n’a eu de cesse de contester le rôle social, politique et moral des pouvoirs religieux dans la société, voire de s’en prendre à leurs dogmes. Dans ce mouvement, la caricature a tenu une place notable.
La caricature des religions (et sa répression) ou la caricature comme arme aux mains des religions apparaît comme un phénomène récurrent, même s’il faut distinguer des rythmes et des approches spécifiques en fonction des histoires particulières de chaque culture.
Nous nous intéresserons à la caricature des religions dans sa complexité et sa dynamique au travers de l’histoire, des « origines » à l’époque contemporaine. Nous analyserons les fonctions et les mécanismes de la caricature au regard du sacré. L’utilisation de l’image satirique par les religieux fera l’objet d’une étude spécifique, et nous pourrons comparer les langages de la caricature cléricale/anticléricale. En outre, nous tenterons d’appréhender la généralisation de la caricature des religions comme un phénomène universel bien qu’hétérogène. La question du rapport images/religions/blasphème/censure nous invitera à évaluer les pressions exercées à l’encontre de l’image et leur justification théologique, politique ou sociale. Enfin, il faudra veiller à opérer la distinction entre caricature anticléricale et caricature antireligieuse : la caricature s’attaque-t-elle avec les mêmes armes à un dieu ou à ses représentants ?

Nous invitons les personnes désireuses de participer à ce colloque à envoyer un résumé de leur contribution (15-20 lignes avec vos coordonnées, votre fonction et votre discipline) aux deux adresses suivantes :

                  Guillaume Doizy                         ou                         Jean-Claude Gardes
       guillaume.doizy2 (at) libertysurf.fr                                           gardes@univ-brest.fr

Date limite des candidatures : 1er septembre 2007

Lieux

  • 29), Université de Bretagne Occidentale
    Brest, France

Dates

  • samedi 01 septembre 2007

Mots-clés

  • Caricature, religions, blasphème, anticléricalisme, sacré, laïcité

Contacts

  • Jean-Claude Gardes
    courriel : gardes [at] univ-brest [dot] fr
  • Guillaume Doizy
    courriel : guillaume [dot] doizy [at] orange [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jean-Claude Gardes
    courriel : gardes [at] univ-brest [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Caricature et religion(s) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 31 janvier 2007, http://calenda.org/192613