AccueilMigration et religion en France XXe-XXIe siècles

*  *  *

Publié le mardi 06 février 2007 par Corinne Cassé

Résumé

Le colloque "Migration et religion en France XIXe - XXIe siècles" propose une rencontre entre chercheurs du fait religieux et du fait migratoire. A l'heure où le poids des religions est souligné dans les situations d'immigration, souvent pour stigmatiser l'Autre, le colloque propose de réfléchir à la place réelle ou fantasmée de la religion dans l'immigration en comparant différentes populations, croyances et différentes périodes historiques, y compris le temps présent.

Annonce

  Depuis une vingtaine d’années, l’immigration a été étudiée sous des angles multiples : histoire, géographie, sociologie, psychologie, économie… mais les relations entre religion et immigration n’ont pas été analysées de manière approfondie. Si des thèses et des ouvrages importants ont été consacrés aux politiques migratoires, aux grandes nationalités émigrées, à l’opinion publique, aux relations inter-ethniques…, la dimension religieuse a été rarement abordée.
    Or ce thème, hier comme aujourd’hui se révèle central. Jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, le catholicisme constitua un élément essentiel dans l’identité des principales nationalités migrantes, Italiens, Polonais, Espagnols, Belges… Après la Deuxième Guerre, même si les Portugais catholiques prirent eux aussi en grand nombre le chemin de l’exil, l’addition des musulmans, Maghrébins, puis Turcs et Africains sub-sahariens, forma un effectif encore plus important. Ainsi l’objet du colloque « Religion et immigration » apparaît très neuf et revêt un intérêt évident en France et dans l’Union européenne, à un moment où se poursuivent des débats sur la laïcité, la place de l’islam dans la vie publique, le rôle des sectes…

    Le colloque permettra de développer une réflexion comparative dans le temps et dans l’espace : le passé et le présent du phénomène, son importance dans les diverses régions de France, dans l’Union européenne, en Afrique du Nord, au Proche-Orient, les éventuelles singularités caractérisant chacune des religions ou chacun des groupes ethniques concernés. Les communications et les débats devraient dégager des lignes de force du sujet, les constantes et les ruptures, les principes et les règles dont pourraient s’inspirer les politiques publiques. Le colloque apportera des éléments de réponse à des questions posées aux responsables politiques et religieux : constructions de mosquées, présence d’importants contingents d’enfants musulmans dans l’enseignement privé catholique, poussée de certains extrémismes, actes antisémites…
    A l’heure où sont formulées des demandes de modification de la loi de 1905, où sont agitées beaucoup d’idées sur l’implantation et le financement des édifices cultuels, le port des signes religieux ostensibles, où la publication de textes et de caricatures ayant la religion pour sujet suscite des réactions parfois passionnées, un tel colloque se révèle en prise directe sur l’actualité et offrira une réflexion scientifique qui manque trop souvent.

    Les liens complexes entre religion et immigration peuvent être analysés sous deux angles :

1 – L’évolution interne des communautés immigrées

  • Evolution individuelle, évolution collective
  • Effet de l’immigration sur la foi et les comportements
  • Relâchement des liens avec la religion d’origine, relativisation de la pratique
  • Maintien ou renforcement des liens, comportements allant de l’attachement sentimental au fondamentalisme.
  • Transplantation des institutions religieuses dans le pays d’accueil ou formation de nouvelles structures.
  • Encadrement religieux, clergé, bâtiments cultuels
  • Attitudes religieuses des représentants de la deuxième et troisième générations.

2 – Relations avec le milieu environnant

  • L’appartenance des immigrés et de leurs hôtes à une même religion crée-t-elle un lien ?
  • En cas de communauté d’appartenance, la différence des pratiques et des sensibilités (langue, ostentation des gestes et des signes…) pose-t-elle un problème ?
  • Cas des immigrés éloignés de la religion et installés dans un milieu pratiquant
  • Cas des immigrés restés fidèles à leurs racines religieuses et installés dans un milieu laïc ou anticlérical.
  • Réaction du mouvement ouvrier autochtone face à des immigrés religieux
  • Réactions et initiatives des autorités religieuses du pays d’accueil à l’égard des immigrés de même religion ou de religion différente.
  • Rôle des autorités publiques dans un pays laïc. Définition d’une politique religieuse (mise en place d’institutions spécialisées, aide à la construction d’édifices cultuels…).

Proposition de communication

Date limite de réception : 31 mars 2007

Le comité scientifique du colloque analysera et sélectionnera les propositions courant avril

 

A l’adresse mail : gastaut@unice.fr ; bernardm@unice.fr 

ou à l’adresse postale : Ralph SCHOR, Yvan GASTAUT, Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine (CMMC), UFR Lettres, Arts et Sciences humaines, BP 3209 06204 Nice Cedex

 

Nom, prénom :

Adresse :

Adresse électronique et téléphone :

Statut :

Université et laboratoire de rattachement :

 

Titre de communication :

 

Résumé de communication :

 

 

Lieux

  • Université de Nice Amphithéâtre 69
    Nice, France

Dates

  • samedi 31 mars 2007

Contacts

  • Gastaut Yvan
    courriel : gastaut [at] unice [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Gastaut Yvan
    courriel : gastaut [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Migration et religion en France XXe-XXIe siècles », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 06 février 2007, http://calenda.org/192640