AccueilLes querelles de l'Art

*  *  *

Publié le mercredi 14 février 2007 par Corinne Cassé

Résumé

De même que l’histoire est rythmée par des guerres, l’histoire des sciences par des découvertes ou des révolutions, l’histoire économique par des crises, celle de l’art se bâtit autour de conflits et d’oppositions qui prennent le nom de « querelles ». Que l’on songe seulement aux plus célèbres d’entre elles et l’on constate à quel point elles convoquent et font entrer dans l’arène les différents arts : la querelle des Anciens et des Modernes en littérature, la querelle du Cid ou de L’Ecole des Femmes au théâtre, la querelle de la couleur et du dessin en peinture, la querelle des Bouffons en musique, la querelle du cinéma muet et du cinéma parlant... C’est à une visite de l’art jalonnée par des ruptures, des révolutions, parfois des retours au passé et des appels à la tradition, qu’elles nous convient.

Annonce

23 et 24 mars 2007

CRÉART, Paris X – Nanterre
Département Histoire et théorie des Arts, École Normale Supérieure
LETA, Paris I
Centre de philosophie de l’art, Paris I
Centre de recherches en arts, Université de Picardie - Jules Verne

De même que l’histoire est rythmée par des guerres, l’histoire des sciences par des découvertes ou des révolutions, l’histoire économique par des crises, celle de l’art se bâtit autour de conflits et d’oppositions qui prennent le nom de « querelles ».Que l’on songe seulement aux plus célèbres d’entre elles et l’on constate à quel point elles convoquent et font entrer dans l’arène les différents arts : la querelle des Anciens et des Modernes en littérature, la querelle du Cid ou de L’Ecole des Femmes au théâtre, la querelle de la couleur et du dessin en peinture, la querelle des Bouffons en musique, la querelle du cinéma muet et du cinéma parlant... C’est à une visite de l’art jalonnée par des ruptures, des révolutions, parfois des retours au passé et des appels à la tradition, qu’elles nous convient.

Si ces querelles sont sûrement pour l’historien d’art des jalons révélateurs et des noeuds où s’exprime toute la richesse de la pratique et de la réflexion artistiques, elles sont également précieuses pour le philosophe. Car elles semblent rejouer sur la grande scène de l’histoire, le petit drame – qui est aussi un grand mystère – du jugement de goût : son irréductible diversité... Peut-être ne peut-on en effet pas même penser l’émotion et le jugement esthétiques sans l’horizon de la querelle. Le fait qu’on en ait jamais fini de justifier ces derniers, qu’on ne convaincra jamais son voisin de la beauté d’une oeuvre si, lui, l’a trouvée laide, alors qu’on peut le convaincre de son erreur dans d’autres domaines, légitime une interrogation conceptuelle autour de la querelle esthétique. Les grandes querelles tendent un miroir à toutes les autres, les petites, les quotidiennes, celles qui émergent au cours des discussions, des visites au musée. C’est en ce sens aussi que les querelles de l’art et leurs formes dérivées (procès, scandales, batailles, manifestes...) sont un instrument de réflexion particulièrement précieux pour les disciplines de l’histoire de l’art, de l’esthétique et de la philosophie de l’art.

Dès lors, on cherchera d’abord, à travers des illustrations précises, à savoir ce que ces querelles nous apprennent sur l’art et à mesurer leur importance, voire leur nécessité, pour notre appréhension de son histoire. Décrire et dégager le sens des querelles de l’art, c’est mettre en scène des oeuvres spécifiques, des acteurs définis, un décor historique et un horizon idéologique particuliers. C’est montrer le temps, l’espace et l’action qui ont vu naître telle problématique spécifique, tel concept nouveau. Cela pour redonner du sens au statut de l’exemple, du cas, de l’illustration, dans toute réflexion esthétique et rappeler qu’en ce domaine la réflexion a avant tout pour objet la confrontation de pratiques particulières et situées.

Comité scientifique

Maryvonne Saison, Marc Jimenez, Anne Moeglin-Delcroix, Nadeije Laneyrie-Dagen, Jacqueline Lichtenstein, Françoise Coblence, Géraldine Sfez, Sophie Chassat

Centres associés

CRÉART, Paris X - Nanterre

Département Histoire et théorie des Arts, École Normale Supérieure

LETA, Paris I

Centre de philosophie de l’art, Paris I

Centre de recherches en arts, Université de Picardie - Jules Verne

 

 

Contacts

sophie.chassat@ens.fr

geraldine.sfez@ens.fr

Programme

Vendredi 23 mars 2007

École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, Paris 75005, Amphi Rataud, NIR

Matin

9h

accueil

9h15

présentation par Sophie Chassat (Paris X) et Géraldine Sfez (Paris X)

Présidence :

Maryvonne Saison (Paris X)

9h30

Lambert Dousson (Paris X) :

Différence esthétique, divergence politique : Boulez et Stockhausen

10h30

Andréa Fabiano (Paris Sorbonne, Institut de Recherche sur le

Patrimoine Musical en France, IRPMF-Cnrs) :

« Ces maudits bouffons […] nous en ont donné rudement dans le cul. » Les retombées

esthétiques de la « Querelle des bouffons »

Pause

11h30

Peter Szendy (Paris X) :

L’écoute comme querelle au creux de mon oreille à partir d’un texte de Nietzsche

12h30

Maud Pouradier (Paris X) :

La querelle du wagnérisme

Déjeuner

Après-midi

Présidence :

Marc Jimenez (Paris I)

15h

Maud Benayoun (Paris I) :

Otto Muehl: la destruction comme méthode

16h

Laurence Corbel (Paris I) :

Le modernisme à l’épreuve de l’art minimal : une querelle contemporaine

Pause

17h

Jacques-Olivier Bégot (École Normale Supérieure) :

« Dissensus communis » : le jugement de goût à l’épreuve des querelles en art

Samedi 24 mars 2007

École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, Paris 75005, Salle des Actes

Matin

Présidence :

Anne Moeglin-Delcroix (Paris I)

9h

Frédéric Pouillaude (Paris VIII) et Gérard Mayen (Paris VIII) :

Les querelles de la danse contemporaine

10h

Catherine Fricheau (Paris I) :

« Symmetria et Symmetrie ». Le « paradoxe » de Claude Perrault devant l’Académie royale d’Architecture (1672-1683)

Pause

11h

Hervé Aubron (Paris III) :

Image/ plan, dessin/ couleur : une contrariété du cinéma

12h

Mireille Brangé (Università di Verona) :

Pourquoi le cinéma devrait-il parler ?

 

Lieux

  • Ecole Normale Supérieure, 45 rue d'Ulm, Paris 75005
    Paris, France

Dates

  • vendredi 23 mars 2007
  • samedi 24 mars 2007

Contacts

  • Géraldine Sfez
    courriel : geraldine [dot] sfez [at] univ-lille3 [dot] fr

Source de l'information

  • geraldine sfez - sophie chassat ~
    courriel : geraldine [dot] sfez [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les querelles de l'Art », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 14 février 2007, http://calenda.org/192683