AccueilLe règne espagnol de Joseph Bonaparte : nouvelles perspectives sur l'histoire des institutions

Le règne espagnol de Joseph Bonaparte : nouvelles perspectives sur l'histoire des institutions

El reinado de José Bonaparte : nuevas perspectivas sobre la historia de las instituciones españolas

*  *  *

Publié le vendredi 23 février 2007 par Marin Dacos

Résumé

L’objet de cette journée d’étude sur le règne espagnol de Joseph Bonaparte est de mettre à jour et de développer de nouvelles perspectives de recherches nées de travaux récents et d’un renouvellement certain des approches en histoire des institutions considérées d’un point de vue social et juridique.

Annonce

À la veille de la célébration du bicentenaire de la Guerre d’Indépendance, il apparaît nécessaire de revenir sur le règne espagnol de Joseph Bonaparte. Trop souvent considéré comme une anecdote, il n’est le plus souvent mentionné que pour mettre en exergue la résistance du peuple espagnol qui refusa de se soumettre à la volonté de l’Empereur des Français. Le mouvement patriotique qui conduisit à la réunion des Cortès de Cadix et à la proclamation de la ‘première’ Constitution à la Monarchie espagnole, est considéré aux origines de l’Espagne contemporaine. Pourtant, le régime de Joseph Bonaparte fut bien une réalité sur le territoire péninsulaire de la Monarchie espagnole. La Constitution de Bayonne élaborée par Napoléon sur le modèle du bloc constitutionnel du Consulat et de l’Empire, adaptée par le biais des notables espagnols réunis en juillet 1808 dans la ville de l’Adour, fut bien le premier texte répondant aux impératifs du rationalisme constructif et de la constitution-norme. Elle devint le fondement juridique et idéologique de la mise en place de l’État bonapartiste en Espagne. Elle représenta à la fois une tentative d’implantation de l’aboutissement institutionnel de la Révolution française et un essai de modernisation des cadres de la Monarchie espagnole. Le sort du régime constitutionnel de Joseph Bonaparte, la carrière de ses partisans et la perpétuation des réformes juridiques, politiques, sociales et économiques entreprises furent liés au résultat de la guerre. Il ne faut pas cependant, résumer la question au résultat du conflit : il ne suffit pas à qualifier et encore moins à comprendre l’expérience de régime afrancesado et sa portée.

L’étude de Carlos Sanz Cid (1922) qui fait encore référence sur le processus d’élaboration de la Constitution de Bayonne ne répond pas, en raison notamment des présupposés qui lui servirent de fondement, aux questions relatives à la signification de la Constitution dans l’ordonnancement juridique de la Monarchie espagnole. Il est nécessaire d’une part d’étudier la structure interne du texte et, d’autre part, d’appréhender comment les Espagnols le comprirent idéologiquement et juridiquement. Il faut s’interroger sur les moyens de sa diffusion et sur la façon dont furent reçu et mis en place localement les nouvelles institutions. Le règne de Joseph Bonaparte qui aurait voulu être roi constitutionnel des Espagnes, se déroula sur fond de crise permanente. Ses partisans durent faire preuve de beaucoup d’adresse pour essayer de faire prévaloir son autorité dans les territoires dominés par les chefs de l’armée impériale. L’administration que ceux-ci mirent en place fut aussi une voie de pénétration des idées françaises avec les nuances imposées par le pragmatisme nécessaire au fonctionnement efficace des institutions traditionnelles qui durent collaborer avec plus ou moins de bonne volonté avec le puissant occupant.

L’objet de cette journée d’étude sur le règne espagnol de Joseph Bonaparte est de mettre à jour et de développer de nouvelles perspectives de recherches nées de travaux récents et d’un renouvellement certain des approches en histoire des institutions considérées d’un point de vue social et juridique. Il ne s’agit pas tant d’apporter des réponses à des problématiques données que d’ouvrir progressivement le champ des recherches en créant des interrogations pertinentes pour cerner une expérience politique, idéologique et juridique qui laissa des traces au-delà de l’échec du régime après la déroute militaire française. L’objet de la table ronde sera d’élargir les perspectives des communications de la journée tout en les replaçant dans le contexte de la crise de la Monarchie espagnole.

PROGRAMME

10h-10h30 : Ouverture
Introduction : Jean-Baptiste Busaall

La Constitution de Bayonne : réflexions sur l'économie d'un texte juridique

10h30-11h
Ignacio Fernández Sarasola, Universidad de Oviedo
« La forma de gobierno en el Estatuto de Bayona »
11h-11h30
Jean-Baptiste Busaall, Université Paris 13-Paris Nord
« La Constitución de Bayona, une revolución inadvertida de las estructuras jurídicas de la Monarquía Española »
Débat

Le pouvoir central de la Monarchie : des expériences institutionnelles difficiles

12h30-13h
Xavier Abeberry
« La réorganisation de l’Espagne en monarchie administrative »
13h00-13h30
Rafael Fernández Sirvent, Universidad de Alicante
« Un comisario regio de José I : Francisco Amorós »
Débat

Le pragmatisme de l'administration à l'échelle locale

16h00-16h30
Vittorio Scotti-Douglas, Università degli Studi di Trieste
« “… por haber robado una porción de garbanzos…”. La Junta Criminal Extraordinaria de Madrid 1809-1812 : control social y represión político-militar ».
16h30-17h
Lartaun de Egibar Urrutia, Universidad de Deusto
« El sistema napoleónico en el espacio vasco: del ordenamiento foral a un nuevo régimen. Implantación y alcance ».
Débat

17h45-19h

Table ronde : Nouvelles perspectives pour l'étude du règne de Joseph Bonaparte dans le contexte de la crise de la Monarchie espagnole.

Animée par Jean-Pierre Dedieu (CNRS)

Catégories

Lieux

  • Casa de Velázquez
    Madrid, Espagne

Dates

  • lundi 21 mai 2007

Contacts

  • Jean-Baptiste Busaall
    courriel : jbusaall [at] yahoo [dot] fr
  • Ignacio Fernández Sarasola
    courriel : sarasola [at] uniovi [dot] es

URLS de référence

Source de l'information

  • Xavier Abeberry
    courriel : xavier [dot] abeberry [at] freesbee [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le règne espagnol de Joseph Bonaparte : nouvelles perspectives sur l'histoire des institutions », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 23 février 2007, http://calenda.org/192734