AccueilL’erreur archivistique

L’erreur archivistique

De la compréhension de l’erreur à la perception et à la gestion des incertitudes

*  *  *

Publié le lundi 26 février 2007 par Marin Dacos

Résumé

Sur la base de l’analyse de cas concrets, touchant soit aux grands principes de la discipline, soit aux grandes fonctions généralement identifiées, soit aux différents niveaux de prise de décisions, l’objectif de ces deux journées d’étude serait de définir l’erreur archivistique en tant que telle, d’en dresser une typologie, d’en identifier les causes, les conséquences et les enseignements. Journée organisée par les Archives de l’Université catholique de Louvain.

Annonce

7e Journée des Archives

Organisée par les Archives de l’Université catholique de Louvain
Salle du Conseil, Collège Erasme, Place Blaise Pascal, Louvain-la-Neuve ( Belgique)

Vendredi 20 avril 2007

9h – 9h30 :    Accueil - Introduction

1.    Problématisation

9h30 – 10h10    STEICHEN Robert  ( Université catholique de Louvain)
L'erreur : sens et significations 
10h10 – 10h50    GRAF Christoph ( Université de Berne)
L’erreur archivistique. Une impression grafienne 
11h10 – 11h50    VELLE Karel ( Archiviste Général du Royaume)
La gestion de l’erreur 

2.    Des archivistes

11h50 – 12h15    ROBERT Olivier  ( Archives de l’Université de Lausanne)
Faut-il vraiment que l’archiviste soit historien ?     
12h15 – 12h40    DEVRIESE Didier ( Archives de l’Université libre de Bruxelles)
Faut-il vraiment que l’archiviste ne soit pas historien ?                     

3.    Concepts et pratiques

14h30 – 14h55    YANTE Jean-Marie (Université catholique de Louvain)
Des pratiques et décisions politiques pour les archives.
Fonds factices, collections et « papiers inutiles »
14h55 – 15h20    CARDIN Martine ( Université de Laval)
La théorie du cycle de vie et les archives
15h20 – 15h55    DELMAS Bruno (Ecole Nationale des Chartes)
La pratique archivistique à l’épreuve du temps

4.    Acquisition et évaluation

16h20 – 16h45    CHABIN Marie-Anne (Archiviste-paléographe, Archive 17, Paris)
La constitution de fonds d’archives historiques est-elle sujette à l’erreur ?
16h45 – 17h10    GRIMARD Jacques et Makhlouf Basma (Université de Montréal)
La qualité de l'évaluation et l’impact de l’appréciation
17h10 – 17h35    CARNIER Marc (Archives Générales du Royaume)      
L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.
150 ans de tri aux archives de l’Etat à Gand

Samedi 21 avril 2007

5.    Description et inventorisation

9h05 – 9h30    GRAILLES Bénédicte (Université d’Angers)
L’illusion documentaire : de l'usage de la classification en archivistique 
9h30 – 9h55    COUTURE Cynthia ( Ville de Brossard)
L’apprentissage par les erreurs : un outil important pour l’archiviste
9h55 – 10h20     GALLAND Bruno (Archives Nationales de France)
La normalisation au secours de l’archivistique ?                       

6.    Conservation. Communication

10h50 – 11h15    POSWICK R.-Ferdinand, o.s.b. ( Informatique et Bible– Maredsous)
La foi béate mène à la faute : l’évolution technologique comme source d’erreur
11h15 – 11h40    CARTIER François (Archiviste, Musée Mc Cord de Montréal)
Et si l’erreur n’en était pas une ? Les archives en milieu muséal
11h40 – 12h10     Conclusions

Argumentaire

L’erreur est inhérente à toute activité humaine et a donné lieu à de nombreuses prises de position, du droit à l’erreur revendiqué à la stigmatisation de l’erreur comme déviance.
L’archivistique, comme science de la gestion des archives, ne fait pas exception à cette règle, d’autant plus peut-être que les bouleversements de toutes natures y ont été particulièrement importants au cours des deux derniers siècles.
A y regarder de plus près cependant, il apparaît rapidement d’une part que la notion même d’erreur est fluctuante suivant les lieux et les époques, vérifiant le vieil adage « vérité par-delà, erreur par-deça », d’autre part que ce terme générique recouvre des réalités très différentes, qu’il s’agisse de dysfonctionnements, de pratiques inadéquates, voire de fautes ou … simplement de différences d’appréciation.
Pour les archivistes confrontés aux défis conceptuels, technologiques, juridiques, démocratiques et scientifiques de la société de l’information, identifier les erreurs et leurs sources, comme les enseignements à en retirer est donc crucial, que ceux-ci touchent aux principes mêmes de la discipline ou aux différentes fonctions archivistiques.
Sur la base de l’analyse de cas concrets, touchant soit aux grands principes de la discipline, soit aux grandes fonctions généralement identifiées, soit  aux différents niveaux de prise de décisions, l’objectif de ces deux journées d’étude serait de définir l’erreur archivistique en tant que telle, d’en dresser une typologie, d’en identifier les causes, les conséquences et les enseignements.

Inscription

Nom, Prénom :
Adresse :
Mail/tél/fax :
Institution :

S’inscrit à la 7e Journée des Archives en versant la somme de 50 euros qui comprend les Actes de la Journée
au compte de l’UCL, Place de l’Université 1, 1348 Louvain-la Neuve, Dexia 091–0015728-43 avec mention « ARCV 07L1, inscription de…(nom) »

Lieux

  • Université catholique de Louvain - Salle du Conseil, Collège Erasme, Place Blaise Pascal
    Louvain-la-Neuve, Belgique

Dates

  • vendredi 20 avril 2007
  • samedi 21 avril 2007

Contacts

  • Service des Archives de l'UCL - Cathy Schoukens ~
    courriel : schoukens [at] arcv [dot] ucl [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Cathy Schoukens
    courriel : cathy [dot] schoukens [at] uclouvain [dot] be

Pour citer cette annonce

« L’erreur archivistique », Colloque, Calenda, Publié le lundi 26 février 2007, http://calenda.org/192742