AccueilLes carrières dans l’animation

Les carrières dans l’animation

Appel à propositions Agora Débats/jeunesse n° 48

*  *  *

Publié le vendredi 06 avril 2007 par Natalie Petiteau

Résumé

Les données de l’enquête Emploi (INSEE) sur le groupe professionnel des animateurs socio-culturels montrent une moyenne d’âge relativement faible. En effet, depuis 1982, la moyenne d’âge oscille entre 32 et 34 ans, ce qui témoigne d’une sortie précoce du métier. Cela signifie-t-il que l’on ne peut pas faire carrière dans l’animation ? Et si c’est le cas, pourquoi ?

Annonce

Appel à propositions

Agora Débats/jeunesse n° 48 :
« Les carrières dans l’animation »

 

Les données de l’enquête Emploi (INSEE) sur le groupe professionnel des animateurs socio-culturels montrent une moyenne d’âge relativement faible. En effet, depuis 1982, la moyenne d’âge oscille entre 32 et 34 ans, ce qui témoigne d’une sortie précoce du métier. Cela signifie-t-il que l’on ne peut pas faire carrière dans l’animation ? Et si c’est le cas, pourquoi ? Ces questions nous amènent à rassembler dans un même numéro des contributions qui s’orienteront selon 4 axes de recherche :

  • L’analyse longitudinale. La construction de typologies de trajectoires socio-professionnelles dans l’animation : ces trajectoires donneront à voir la mobilité verticale (donc la carrière) et horizontale (entre différents champs d’activités), en montrant comment la trajectoire personnelle et professionnelle s’inscrit dans les opportunités offertes.
  • Les cadres. Si les travaux sur les animateurs de terrain sont relativement abondants, on trouve plus difficilement des études sur l’encadrement intermédiaire et supérieur : les directeurs d’équipements ou de « structures », les directeurs de service jeunesse dans les collectivités territoriales, les CEPJ (conseillers d’éducation populaire et de jeunesse), etc. Ce sont là des populations qui demeurent dans l’ombre et dont la connaissance permettrait de mieux comprendre l’organisation de l’ensemble de la carrière.
  • L’usure au travail. Si l’on s’interroge sur les causes d’une sortie précoce du champ, il faut bien entendu se pencher sur le phénomène d’usure au travail dans sa dimension à la fois objective (conditions de travail et qualité de l’emploi) et subjective (la souffrance au travail des animateurs).
  • Le cadre institutionnel. Enfin, les carrières sont déterminées institutionnellement et nous manquons d’éléments d’analyse sur cette structuration institutionnelle : comparaison des conventions collectives nationales qui couvrent les animateurs, analyse des filières de l’animation, etc.

 

Les propositions d’articles préciseront les données empiriques mobilisées et la méthodologie employée.

 

Calendrier

Remise des propositions d’articles (2 pages) avant le 1er septembre 2007.

Sélection des propositions d’articles et réponse aux auteurs : 30 septembre 2007.

Remise des articles : 15 janvier 2008.

Sortie du numéro : juin 2008.

 

Contacts : Francis Lebon (lebon@injep.fr) et Léa Lima (lima@injep.fr)

 

Dates

  • samedi 01 septembre 2007

Fichiers attachés

Contacts

  • Francis Lebon
    courriel : francis [dot] lebon [at] u-pec [dot] fr
  • Léa Lima
    courriel : lea [dot] lima [at] cnam [dot] fr

Source de l'information

  • Francis Lebon
    courriel : francis [dot] lebon [at] u-pec [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les carrières dans l’animation », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 06 avril 2007, http://calenda.org/192945