AccueilPatrimoine et patrimonialisation

Patrimoine et patrimonialisation

Fabrique, usages et réemplois

*  *  *

Publié le mardi 10 avril 2007 par Sylvain Lesage

Résumé

Cette rencontre propose une réflexion sur le phénomène de la patrimonialisation, en insistant sur la fabrication, l'usage et le réemploi des monuments et des objets patrimoniaux.

Annonce

Troisième rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine

Cette rencontre propose une réflexion sur le phénomène de la patrimonialisation, en insistant sur la fabrication, l'usage et le réemploi des monuments et des objets patrimoniaux. Elle réunira des jeunes chercheurs (doctorants, postdoctorants, docteurs) de tous les horizons disciplinaires (sciences humaines, arts et lettres, géographie, histoire, architecture, urbanisme, etc.), sous la triple tutelle scientifique de l'équipe d'accueil 1279 - Histoire et critique des arts en France (Jean-Yves Andrieux, Université Rennes 2), des chaires de recherche du Canada en patrimoine urbain (Luc Noppen, UQAM) et en patrimoine ethnologique (Laurier Turgeon, Université Laval).

Problématique

Le vingtième siècle a été profondément marqué par une prise de conscience patrimoniale. Invention du monde occidental, le patrimoine est essentiellement une affirmation identitaire, souvent nationale, rattachée à une réalité historique et spatiale que le regard de l'Autre a contribué à créer et à diffuser. Décliné sous de multiples facettes, le patrimoine représente les collectivités autant par le biais du monument historique que par celui du paysage urbain, car la notion est devenue aujourd'hui mondiale et même immatérielle. On n'omettra pas, dans cette nomenclature simplifiée, de traiter le patrimoine de proximité et de prendre en considération les paramètres politiques dont il est toujours le produit.

Les multiples enjeux qui entourent le développement de la notion de patrimoine soulèvent de nombreuses questions : quelles sont les valeurs patrimoniales qui peuvent qualifier un objet, un usage ? Que conserver et sur quelles bases ? Quelles sont les intentions sous-jacentes de la patrimonialisation ? Que mettre en valeur ? Que transmettre et comment ? Comment conserver et à quelles fins ?

Thèmes développés

Cette problématique des patrimonialisations invite aux réflexions et aux échanges transdisciplinaires. Les patrimonialisations peuvent être interrogées selon : 1) leurs rapports à la ville, aux formes architecturales, à la morphologie des territoires et à la législation ; 2) leurs rapports au temps et aux identités ; 3) leurs renouvellements perceptuels et leurs relations avec les multiples composantes du contexte urbain ; 4) leurs liens avec les structures et les enjeux politiques, en particulier les processus de la citoyenneté et de la démocratie dans la cité ; 5) les acteurs qui interviennent dans leur processus de construction de sens.

La rencontre permettra de révéler, diachroniquement et synchroniquement, les processus de constructions patrimoniales, de leur transmission et de leur communication. Elle servira également à évaluer et à qualifier l'investissement du sens dont ces objets sont porteurs, ainsi que les facettes de l'identité des collectivités qui les ont créés.

 

Après la première rencontre, organisée par l'Institut du patrimoine de l'Université du Québec à Montréal (30 septembre et 1er octobre 2005), tournée vers les processus de constitution du patrimoine, et la deuxième rencontre, tenue à l'Institut du patrimoine culturel de l'Université Laval (1er et 2 décembre 2006), focalisée sur les relations entre le matériel et l'immatériel, la troisième rencontre s'intéressera au patrimoine monumental et aux techniques de production de l'objet patrimonial. Elle observera notamment comment, quand et pourquoi celui-ci est restauré, restitué, recomposé, mis en scène et finalement fabriqué, en comparant les techniques et les discours nord-américains et européens. Dans cette même perspective, les exposés traiteront prioritairement d'exemples de reconversion, réhabilitation et réutilisation des monuments anciens ainsi que des conclusions à en tirer pour le remodelage du tissu urbain.

Modalités

Les propositions de communication (titre et résumé en 2500 signes maximum), à prévoir pour une durée de vingt minutes, de même qu'une notice biographique, devront être envoyées au plus tard le 1er juin 2007.

Les frais de déplacement entre le Québec et la France pourront être partiellement subventionnés, sur présentation de dossier de candidature, grâce au concours de l'Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ).

Lieux

  • Université Rennes 2 - Haute Bretagne
    Rennes, France

Dates

  • vendredi 01 juin 2007

Mots-clés

  • patrimoine, patrimonialisation, jeunes chercheurs

Contacts

  • Capucine Lemaitre et Benjamin Sabatier ~
    courriel : patrimonialisation [at] uhb [dot] fr

Source de l'information

  • Capucine Lemaitre et Benjamin Sabatier ~
    courriel : patrimonialisation [at] uhb [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Patrimoine et patrimonialisation », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 10 avril 2007, http://calenda.org/192957