AccueilDynamiques de pauvretés et vulnérabilités

Dynamiques de pauvretés et vulnérabilités

Mesures et processus explicatifs en démographie et en sciences sociales

*  *  *

Publié le mercredi 11 avril 2007 par Sylvain Lesage

Résumé

La Chaire Quetelet 2007 sera consacrée aux questions de vulnérabilité et de pauvreté, à leurs aspects méthodologiques mais aussi et surtout aux processus qui les sous-tendent. Les communications inscriront ces questions dans le champ de la démographie et proposeront des façons originales de les appréhender, en veillant notamment à privilégier une approche dynamique. Il importe de diversifier les types d'approches, et à ce titre, les analyses qualitatives seront les bienvenues. Cette Chaire Quetelet favorisera l'implication des jeunes chercheurs, notamment par l'organisation d'ateliers spécifiquement consacrés à la présentation de leurs travaux. Les discussions seront animées par des personnes expérimentées. Les communications (tant pour les séances plénières que pour les ateliers) porteront sur l'un ou l'autre des cinq thèmes retenus, en référence à des pays du Nord ou du Sud.

Annonce

Dynamiques de pauvretés et vulnérabilités. Mesures et processus explicatifs en démographie et en sciences sociales

Poverty Dynamics and Vulnerability. Measures and Explanations in Demography and Social Sciences

du 27 au 30 novembre 2007, Louvain-la-Neuve, Belgique

Dans les pays du Sud, l'extrême pauvreté est vécue au quotidien par plus d'un milliard d'individus. A côté de cette privation matérielle, les parcours individuels deviennent de plus en plus aléatoires, en raison notamment d'incertitudes liées à la santé, à la propriété foncière et à la sécurité individuelle. L'amélioration des conditions de vie est lente et réversible. Ainsi, en 2003, 18 pays comptant ensemble plus de 460 millions de personnes ont enregistré un indice de développement humain inférieur à celui qu'ils avaient en 1999.
Au Nord, en dépit de l'amélioration de la qualité de vie, de l'efficacité relative des systèmes de protection sociale, ainsi que des progrès éducatifs et sanitaires réalisés au cours des dernières décennies, les inégalités sociales se renforcent et la précarité se généralise. L'instabilité croissante du tissu familial et des parcours professionnels est telle que l'on assiste aujourd'hui au retour d'une nouvelle question sociale. Le lieu de résidence se transforme également de plus en plus en marqueur social.
Ces phénomènes complexes et multiformes sont difficiles à saisir, surtout dans leur dimension dynamique. Si de nombreux indicateurs transversaux ont été développés, il est nécessaire d'analyser davantage les interactions entre les trajectoires démographiques et les processus de paupérisation, les mécanismes de relégation sociale ou les phénomènes de reproductibilité de la pauvreté. Les approches longitudinales permettent d'inscrire la pauvreté et la vulnérabilité dans la durée et au sein de parcours de vie. Elles invitent également à considérer la concentration des pénalités, tant au niveau individuel que collectif, la formation de trappes à la pauvreté, ainsi que le vécu et la perception des situations par les individus.
Dans cette perspective, la Chaire Quetelet 2007 sera consacrée aux questions de vulnérabilité et de pauvreté, à leurs aspects méthodologiques mais aussi et surtout aux processus qui les sous-tendent. Les communications inscriront ces questions dans le champ de la démographie et proposeront des façons originales de les appréhender, en veillant notamment à privilégier une approche dynamique. Il importe de diversifier les types d'approches, et à ce titre, les analyses qualitatives seront les bienvenues.
Enfin, cette Chaire Quetelet favorisera l'implication des jeunes chercheurs, notamment par l'organisation d'ateliers spécifiquement consacrés à la présentation de leurs travaux. Les discussions seront animées par des personnes expérimentées.

Les communications (tant pour les séances plénières que pour les ateliers) porteront sur l'un ou l'autre des cinq thèmes retenus, en référence à des pays du Nord ou du Sud.

Aspects méthodologiques : des définitions aux mesures

Les caractères dynamique et multidimensionnel de la pauvreté et de la vulnérabilité ne sont plus à démontrer. Comment les définir et les opérationnaliser ? De quel type de données dispose-t-on, et quelles sont leurs insuffisances ? Quelle est la pertinence respective des nombreux indicateurs composites intégrant les aspects sociaux et monétaires (IDH, ISDH, IPH.) et quelle est leur comparabilité dans des contextes nationaux et internationaux très divers ? Comment saisir les mécanismes de transition d'un état à un autre ?

Santé et précarité des parcours de vie

Si l'existence d'inégalités de santé est connue, la recherche peine encore à identifier les mécanismes explicatifs, notamment parce qu'il reste difficile d'appréhender l'influence de situations de vulnérabilité sur la santé au cours de la vie. Quel est le rôle joué par le cumul des expositions aux facteurs de risques tout au long de la vie ? Quelle est la place explicative à accorder aux positions sociales d'une part, aux conditions matérielles d'autre part, dans les mécanismes produisant les inégalités sociales de santé ? Par ailleurs, une dégradation de l'état de santé peut être un facteur d'appauvrissement ou conduire à une situation de vulnérabilité sociale : comment une mauvaise santé peut-elle conduire à la paupérisation ?

Marginalité et stratégies de survie

Dans des situations auxquelles ne font pas face les structures étatiques, comme dans le cas de bouleversements politiques, de crises sanitaires ou de dépression économique, certaines populations sont amenées à développer des stratégies d'adaptation pour contrer leur mise à la marge et parfois même assurer leur survie. Quelles sont ces stratégies de survie, qu'elles soient légales ou clandestines, et quel est leur impact sur les dynamiques démographiques ? Existe-t-il des stratégies collectives développées par les populations de non-droit ? Quels sont ceux qui ne peuvent sortir de ces situations de marginalité ? Quelles en sont les conséquences sur leurs conditions de vie ?

Entourage et relations inter- et intra-générationnelles

L'entourage au sens large (famille, amis, réseaux) est souvent perçu comme un lieu de solidarité, un filet pouvant empêcher de glisser d'une situation de vulnérabilité vers une situation de pauvreté ou d'exclusion. Quel est le rôle de l'entourage au cours de périodes à risques telles que l'enfance, le départ du foyer parental, la vieillesse ou lors d'évènements marquants qui ponctuent la vie des individus (chômage, décès d'un proche, maladie, divorce/séparation, etc.) ? Quels processus conduisent à des situations d'isolement complet ? Le vécu d'une situation de vulnérabilité modifie-t-il durablement la relation à l'entourage ? Comment cette dernière a-t-elle évolué dans le temps ? Comment varie la reproductibilité intergénérationnelle des inégalités dans le temps et selon les contextes ? Quel est l'impact d'une précarisation des parcours professionnels et familiaux sur cette reproductibilité ? Quels sont les facteurs qui favorisent une mobilité sociale élevée et diversifiée entre générations et au sein des fratries ?

Mobilités, ségrégations et fragmentations des espaces

De plus en plus, les territoires et leurs habitants subissent les conséquences de marchés foncier et immobilier en pleine explosion. Il en résulte des migrations choisies par ceux qui en ont les capacités financières, mais aussi une mobilité forcée - ou une non-mobilité - pour les autres, engendrant une ségrégation sociale des espaces, voire de réelles fragmentations de ceux-ci. La ségrégation spatiale est-elle plus prononcée aujourd'hui qu'hier ? Au Nord, des politiques de logements sociaux, de mixité et de revitalisation dans les environnements précarisés sont prônées. Quelle est leur portée réelle et leurs conséquences ? Au Sud, dans un contexte d'urbanisation très rapide, quels sont les effets de la libéralisation du marché et des politiques de privatisation de l'espace et des ressources sur la mobilité des plus vulnérables ? Le manque d'équipements et de transports publics dans les zones de logement informel a-t-il des implications sur la mobilité sociale des plus vulnérables ? 

__________

APPEL A COMMUNICATIONS

Appel à communications pour l'un des thèmes décrits dans le programme de la Chaire Quetelet 2007.

Propositions de communications (résumés)

Envoi
La date limite de réception des propositions de communication (résumé) est fixée au 4 mai 2007. Les propositions de communications devront être adressées par courrier électronique à l'adresse suivante : theysi@demo.ucl.ac.be
Langue
Les communications seront écrites et présentées en français ou en anglais, sans traduction simultanée.
Papers and presentations will be in French or in English. Simultaneous translation will not be provided.
Format
La proposition (2 pages maximum) comprendra les éléments suivants :
- titre de la communication proposée
- coordonnées précises du ou des auteurs
- séance à laquelle la communication est destinée (en précisant si la communication est destinée aux ateliers jeunes chercheurs)
- objectif de la communication
- originalité du sujet
- méthode(s)
- résultats attendus.

Communications

Envoi
Après acceptation par le comité scientifique le texte des communications en version intégrale devra être envoyé pour le 5 novembre 2007.
Format
Les communications devront comprendre 15 pages maximum, y compris les annexes (police caractère Times New Roman 12, simple interligne).
Les communications retenues seront mises sur le site web de l'Institut de démographie. Aussi les auteurs sont-ils priés d'envoyer la version finale de leur communication par courrier électronique en document attaché, sous format PDF (de préférence), ou format Word.

Publication
Après le colloque, le comité scientifique se transformera en comité éditorial. Parmi les communications ayan fait l'objet d'une présentation effectve par l'auteur (en séance plénière ou en atelier jeunes chercheurs), une sélection sera envisagée à des fins de publications.

Agenda
Sélection des communications : mi-mai 2007.
Information aux communicants : début juin 2007.
Date limite de remise de la communication en version intégrale : 5 novembre 2007.

Comité organisateur
Patricia Brise (DEMO/UCL)
Patrick Deboosere (Interface Demography/VUB)
Thierry Eggerickx (GéDAP/UCL)
Jean-Pierre Hermia (DEMO/UCL)
Bruno Masquelier (DEMO/UCL)
Lorise Moreau (DEMO/UCL)
Jean-Paul Sanderson (GéDAP/UCL)
Bruno Schoumaker (DEMO/UCL)
Abdrmane Soura (DEMO/UCL)
Isabelle Theys (DEMO/UCL)
Marie Vandresse (DEMO/UCL)
Luc Van Campenhoudt (Centre d'études sociologiques, Facultés Universitaires Saint Louis)
Sophie Vause (DEMO/UCL)

Contact
Isabelle Theys
Institut de Démographie
Université catholique de Louvain
Place Montesquieu 1/17
1348 Louvain-la-Neuve, Belgique
tél. ++32(0)10 47 29 51
fax : ++32 (0)10 47 29 52
e-mail : theysi@demo.ucl.ac.be

Catégories

Lieux

  • Institut de démographie, Place Montesquieu, 1 / 17, B-1348 Louvain-la-Neuve, Belgique
    Louvain-la-Neuve, Belgique

Dates

  • vendredi 04 mai 2007

Mots-clés

  • démographie, pauvreté, vulnérabilité, dynamique, sciences sociales

Contacts

  • Isabelle Theys
    courriel : theysi [at] demo [dot] ucl [dot] ac [dot] be
  • Jean-Pierre Hermia
    courriel : hermia [at] sped [dot] ucl [dot] ac [dot] be

URLS de référence

Source de l'information

  • Jean-Pierre Hermia
    courriel : hermia [at] sped [dot] ucl [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Dynamiques de pauvretés et vulnérabilités », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 11 avril 2007, http://calenda.org/192963