AccueilAutour du « Congrès de l'Europe » à La Haye (mai 1948)

Autour du « Congrès de l'Europe » à La Haye (mai 1948)

L'action des milieux économiques, parlementaires et intellectuels en faveur de l'unité européenne dans l'immédiat après-guerre

*  *  *

Publié le samedi 21 avril 2007 par Sylvain Lesage

Résumé

Du 7 au 10 mai 1948, dans la capitale des Pays-Bas, se tenait le «Congrès de l'Europe», aujourd'hui davantage connu sous le nom de Congrès de La Haye, et qui fut la plus importante manifestation pro-européenne de l'après-guerre. Soixante ans plus tard, on souhaite revenir sur cet événement tout en dépassant sa narration classique. Le colloque souhaite tout d'abord susciter une étude approfondie des milieux économiques, parlementaires et intellectuels présents à La Haye en mai 1948, tout en replaçant le Congrès dans la dynamique de l'unification européenne alors en cours (pacte de Bruxelles, OECE, Benelux, Finebel...). Il s'agira enfin de mesurer les effets immédiats et à long terme du Congrès de La Haye dans l'histoire de l'intégration européenne.

Annonce

Autour du «Congrès de l'Europe» à La Haye (mai 1948)

Colloque international - 15, 16 et 17 mai 2008 - Paris

Colloque organisé sous le patronage de l'UMR-IRICE (universités de Paris-1, Paris-IV et CNRS) en partenariat avec le Réseau RICHIE (Réseau international de chercheurs en histoire de l'intégration européenne)

Présentation

Du 7 au 10 mai 1948, dans la capitale des Pays-Bas, se tenait le «Congrès de l'Europe», aujourd'hui davantage connu sous le nom de Congrès de La Haye, et qui fut la plus importante manifestation pro-européenne de l'après-guerre. Elle se déroula dans un «climat d'enthousiasme et de ferveur» qu'on ne devait jamais retrouver par la suite ; «Jamais dans l'avenir le mouvement européen ne devait faire preuve d'une telle vigueur, d'une telle volonté d'aboutir». (H. Brugmans, L'idée européenne 1918-1965, Bruges, 1966, p.| 134). Le congrès de La Haye fut réuni à l'initiative d'un Comité international de coordination des mouvements pour l'unité européenne qui s'était constitué en novembre 1947 et qui comprenait les principales associations fédéralistes transnationales (Union Européenne des Fédéralistes, United Europe Movement, Nouvelles équipes internationales, Ligue Européenne de Coopération Économique).

La manifestation rassembla quelques 800 délégués en provenance de la plupart des pays d'Europe occidentale| : hommes politiques (parlementaires et ministres), dirigeants patronaux et syndicaux, journalistes, intellectuels, etc. La France et la Grande-Bretagne y envoyèrent les deux principales délégations mais on y trouva aussi des Allemands, des Belges, des Italiens, ainsi quelques républicains espagnols, des personnalités d'Europe de l'Est vivant en exil, ainsi que quelques observateurs nord-américains. Parmi les plus célèbres délégués figurent Harold MacMillan, Konrad Adenauer, François Mitterrand, Richard Coudenhove-Kalergi, Alexandre Marc, Bertrand Russell, Altiero Spinelli, ainsi que Winston Churchill qui assura la présidence d'honneur du Congrès.... Le Congrès adopta trois grandes résolutions| : l'une politique, l'autre économique et sociale, et une troisième culturelle, ainsi qu'un célèbre « Message aux Européens». Plusieurs des voeux exprimés par le Congrès de La Haye seront en partie concrétisés dans les mois suivants (Assemblée du Conseil de l'Europe, Centre européen de la Culture, Collège d'Europe, Convention européenne des Droits de l'Homme, etc.).

Dans le cadre du 60e anniversaire du Congrès de La Haye, ce colloque souhaite rappeler l'histoire de cette grande rencontre internationale tout en dépassant sa narration classique, articulée autour de l'opposition entre fédéralistes et unionistes, en insistant davantage sur des aspects jusqu'ici moins travaillés. Le colloque souhaite tout d'abord susciter une étude approfondie des milieux économiques, parlementaires et intellectuels présents à La Haye en mai 1948 (composition des délégations, monographies de délégués ou d'associations pro-européennes, etc.). En quoi le Congrès de La Haye reflète-t-il la diversité des milieux favorables à une Europe unie et de l'activisme européen dans l'Europe de l'immédiat après-guerre?

L'étude du Congrès de La Haye servira également de terrain d'observation des divers efforts d'unité européenne alors en cours, le congrès ayant notamment pris «acte avec satisfaction des premières mesures qui viennent d'être décidées par certains gouvernements Européens en vue d'une coopération politique et économique». 1948 est, en effet, une année particulièrement riche en la matière (signature du Pacte de Bruxelles, création de l'OECE, entrée en vigueur du Benelux, projet FINEBEL, etc.). Dans quelle mesure le Congrès a-t-il servi de caisse de résonance à ces efforts? Il s'agira enfin de mesurer les effets immédiats et à long terme du Congrès de La Haye dans l'histoire de l'intégration européenne| : réception du congrès, instrumentalisation de son programme par les décideurs politiques ou les milieux économiques, constitution progressive du congrès de La Haye en lieu de mémoire de l'Europe unie. Quelle place faut-il accorder au Congrès de La Haye dans l'histoire de l'unité européenne?

Les communications proposées devront pouvoir s'intégrer à l'un des cinq axes majeurs qui structureront le colloque.

Axe 1 : La genèse et la préparation du Congrès de La Haye.  Les congrès pour l'Europe avant La Haye en 1946-47 (Hertenstein, Montreux, Gstaad) (jeudi matin)

La préparation du Congrès de La Haye et les discussions au sein des mouvements pro-européens autour de son organisation. Les aspects matériels du Congrès dans une Europe en reconstruction et coupée par la guerre froide (difficultés pour certaines délégations à rejoindre La Haye, difficulté à obtenir des visas) Le financement du congrès et plus largement des mouvements pro-européens (les financements américains, le rôle des grandes entreprises telles que Shell, ICI, Unilever, Philips, très engagées à La Haye, etc.) Le rôle de la ville de La Haye dans l'organisation des congrès internationaux pacifistes et européistes, l'action des autorités locales et nationales, etc. La symbolique européenne utilisée par le Congrès (emblème européen, référence aux figures mythiques de l'histoire européenne, etc.).

Axe 2 : Les congressistes de La Haye (jeudi après-midi)

Études par milieux| : les représentants du patronat, les milieux syndicaux, les représentants des Églises, les universitaires, etc. Étude prosopographique des délégations nationales (la délégation italienne à La Haye, la délégation belge, la délégation danoise, etc.; leur composition, leur orientation politique, etc.) Profils et parcours de militants européens présents à La Haye, etc.

Axe 3 : Les débats de La Haye dans le contexte des premiers efforts en faveur de l'unité économique européenne (vendredi matin)

Monographies d'associations européistes encore peu étudiées (Institut d'Économie européenne en Belgique, les Forces ouvrières syndicalistes européennes en France, etc.) Milieux industriels et bancaires et projets de coopération européenne dans l'immédiat après-guerre La question des unions douanières (Benelux, Fritalux, ...) Les mouvements pro-européens face au Plan Marshall et à la création de l'OECE, etc.

Axe 4 : Les débats de La Haye dans le contexte du combat pour une Europe de la démocratie et des libertés (vendredi après-midi)

  • Les projets d'assemblée européenne et de Parlement européen au sein
    des associations pro-européennes et des parlements nationaux, etc.
  • Projets de constitution des États-Unis d'Europe (projet de
    Constitution fédérale de Michel Mouskheli et Gaston Stefani de mars
    1948, projet de «Constitution fédérale des États-Unis d'Europe» de
    François de Menthon de juin 1948), etc.
  • Réflexions sur une charte européenne des droits de l'Homme (rôle des
    juristes notamment).
  • Projets de cour européenne de justice.
  • Les exilés d'Europe de l'Est au Congrès de La Haye.

Axe 5 : La réception du Congrès de La Haye et sa place dans les lieux de mémoire de l'Europe unie (samedi matin)

La couverture médiatique du Congrès de l'Europe dans la presse néerlandaise et étrangère, dans les actualités cinématographiques, etc. La réception du Congrès dans certains milieux spécifiques (le patronat, les syndicalistes, les milieux intellectuels, etc.) La réaction des organisations internationales, des chancelleries européennes (Quai d'Orsay, Foreign Office, etc.) et des ministères économiques aux résolutions du Congrès de La Haye La réception du Congrès aux États-Unis dans les cercles favorables à une Europe fédérale (J. F. Dulles, J. W. Fulbright, Summer Welles, Clarence Streit). La réception du congrès par l'URSS et les démocraties populaires L'instrumentalisation du Congrès de La Haye par le discours européen des années quarante et cinquante Le Congrès de La Haye, un lieu de mémoire européen? Etc.

Informations pratiques

Les propositions de communications, d'environ 500 mots, doivent être envoyées à Christophe Le Dréau (ledreauchristophe@yahoo.fr) et Jean-Michel Guieu (jean-michel.guieu@univ-paris1.fr) accompagnées d'un curriculum vitae.

La date limite des propositions est fixée au 7 mai 2007.

Les langues de travail sont le français et l'anglais.

Organisateurs :  Christophe Le Dréau (Université de Paris 1-Sorbonne/Institut d'Études Politiques de Paris) et Jean-Michel Guieu (Université de Paris 1-Panthéon Sorbonne).

Lieux

  • Universités de la Sorbonne
    Paris, France

Dates

  • lundi 07 mai 2007

Mots-clés

  • construction européenne, Congrès de La Haye

Contacts

  • Jean-Michel Guieu
    courriel : Jean-Michel [dot] Guieu [at] univ-paris1 [dot] fr

Source de l'information

  • Émilia Robin
    courriel : emilia [dot] robin [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Autour du « Congrès de l'Europe » à La Haye (mai 1948) », Appel à contribution, Calenda, Publié le samedi 21 avril 2007, http://calenda.org/192995